La Fnac étudierait la suppression de 600 postes à Paris

Selon Le Parisien, le groupe de distribution envisagerait de mener un plan de suppressions de postes concernant les magasins parisiens. La direction de la Fnac dément "catégoriquement".
Passage en caisse à la Fnac de Reims. Copyright Fnac
Passage en caisse à la Fnac de Reims. Copyright Fnac (Crédits : Fnac)

Mars et Phoenix : voilà le nom de code des deux plans de suppression de postes qui pourraient toucher la Fnac prochainement. Une source interne s'est en effet confiée au Parisien, et, selon le quotidien, le distributeur de biens culturels envisagerait de supprimer 600 postes.

"Les deux magasins les plus touchés seraient ceux du Forum des Halles, avec 100 postes en moins, et celui de Saint-Lazare", avance une source au quotidien. A priori, cela ne devrait toucher que des magasins parisiens. Selon la source interne qui s'est confié au Parisien, le plan "Mars" affecterait 289 disquaires, et l'autre, "Phoenix", concernerait tous les métiers (caissiers, libraires, techniciens, etc.). La Fnac, qui sera introduite en Bourse jeudi, va procéder à un plan d'économie de 80 millions d'euros, indique le journal dans son édition de lundi 17 juin.

Démenti formel de la Fnac

Prudence cependant, car un porte-parole de la Fnac a "catégoriquement" démenti au Parisien tout projet de réduction du personnel dans les magasins parisiens, et indiqué que des discussions ont été engagées il y a plusieurs mois avec les partenaires sociaux "pour voir comment accompagner la réduction du nombre de disquaires".

La Fnac a réalisé un chiffre d'affaires de plus de 4 milliards d'euros en 2012 (-2,5% sur un an) pour un résultat opérationnel courant en baisse de 23% à 79 millions d'euros. Selon le journal, elle aurait perdu près de 142 millions d'euros l'an dernier.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 12
à écrit le 17/06/2013 à 18:07
Signaler
Résultats en baisse? Plus moyen d'acheter des jeux PC sans activation par Internet. De fait, maintenant que j'ai l'argent, je ne peux plus acheter.

le 17/06/2013 à 22:13
Signaler
Vous n'avez pas d'accès un internet pour activer vos jeux... mais pas pour poster vos commentaires sur La Tribune.

à écrit le 17/06/2013 à 18:02
Signaler
Alors que dans certaines enseignes il n'y a pas assez de caisses ouvertes/disponibles lors des heures de grandes affluence, n'est ce pas se tirer une balle dans le pied?

à écrit le 17/06/2013 à 16:28
Signaler
Quand je serai président de la république : - je reouvrirai les villes aux voitures pour qu'on puisse faire ses achats, - je modifierai les lois sur le racket organisé des radars et du carbone. Ainsi, on reviendra dans une société moins anti voiture ...

le 17/06/2013 à 18:09
Signaler
Fort heureusement vous n'êtes pas président! ;-)

à écrit le 17/06/2013 à 14:56
Signaler
Nettoyage avant introduction en bourse ... un grand classique !

à écrit le 17/06/2013 à 13:26
Signaler
Ce ne sont pas seulement les biens culturels qui plombent les ventes de la FNAC, mais aussi la composition des assortiments dans les autres rayons par les acheteurs, qui privilégient le pourcentage de marge affiché par leur feuille Excel et le budget...

le 17/06/2013 à 18:07
Signaler
Le commerce de biens "culturels" n'a aucun intérêt à se cramponner au support physique. Seul la rémunération des auteurs pour leur création de l'esprit est pertinente. Tout n'est pas réglé par le commerce en ligne car un problème majeure guette l'éco...

à écrit le 17/06/2013 à 12:43
Signaler
Logique : après Virgin, la chaîne de librairies Chapître, les boutiques de disques Harmonia mundi et de nombreuses librairies indépendantes, la consommation de produits culturels passe chez Amazon.fr qui a toutes les références et vous les sert en 24...

le 17/06/2013 à 14:12
Signaler
c'est comme les petits commerces de centre ville, les pompes a essence tous bouffés par la grande distribution. Cela a t il créé des emplois ? non seulement aucun, mais autant de commerçants disparus autant d'emplois en moins. Et comme la concurrence...

le 17/06/2013 à 17:14
Signaler
NON pour une unique vie virtuelle! Vive les disquaires, les libraires, l'électro-ménager, les épiciers de quartier, les commerces de mode multi-marques, les médecins, tous les commerces et les voitures en ville!!!! Car, tous les centres- villes se r...

le 17/06/2013 à 19:48
Signaler
C'est vrain Amazone n'a pas créé des emplois, car pour un emploi combien de perdu.? Qui a tué les moulins a vent ? le progrés, qui a tué Virgin et d'autres à ven ir : Internet, Amazone. Mais voilà si Amazone ne paie pas d'impots en France (ou trés pe...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.