La Fnac, France Billet et Ticketnet condamnés pour entente

 |   |  551  mots
Les pratiques d'entente ont porté sur les concerts d'artistes de renommée internationale comme Beyonce. Copyright Reuters
Les pratiques d'entente ont porté sur les concerts d'artistes de renommée internationale comme Beyonce. Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Sanctionnés pour avoir fixé de concert les prix des commissions et empêché l'arrivée d'un nouvel entrant, les services de billetterie écopent d'une amende de 9,3 millions d'euros, dont 5,4 millions pour la Fnac.

Après Orange et SFR dans la téléphonie mobile le 13 décembre et la SNCF le 18 décembre dans le fret, l?Autorité de la concurrence continue à distribuer les amendes avant la trêve des confiseurs. Cette fois-ci, il s?agit du secteur de la vente de billets de spectacle qui est sanctionné, après saisine du ministre de l?économie : la Fnac, France Billet et Ticketnet viennent d?être condamnés à une amende de 9,3 millions d?euros pour deux pratiques d?entente (lire le communiqué). D?une part, pour avoir fixé en commun, entre 2004 et 2008, les prix des commissions que ces sociétés demandaient aux organisateurs de spectacles pour commercialiser les places de spectacle (sanction de 6 millions d'euros). Et d?autre part pour s?être concertés, entre 2007 et 2008 afin d?empêcher l'arrivée d'un concurrent sur le marché (sanction de 3,3 millions d'euros). Les trois entreprises ont reconnu les faits et obtenu, de ce fait, une réduction de l'amende prévue initialement.

Les concerts de Beyoncé, Polnareff, Christophe Maé concernés
La Fnac, France Billet et Ticketnet ont « accordé leurs violons », selon les sages de la rue de l?Echelle, « le plus souvent par échanges d'e-mails » entre dirigeants « pour augmenter le niveau des commissions et ainsi faire échec à toute tentative de baisse qu'auraient été tentés d'obtenir les producteurs. » Une pratique qui a duré quatre ans et a porté sur « les concerts d'artistes ou de groupes de renommée nationale ou internationale, commercialisés par ces billetteries, comme ceux de Shakira, Beyoncé, Lionel Richie, Christina Aguilera, Earth, Wind and Fire, Michel Polnareff, Christophe Maé, etc. Les festivals régionaux étaient aussi concernés » ajoute le gendarme de la concurrence.

Stratégie d?éviction contre Digitick
Ensuite, les trois acteurs « ont mis en place une stratégie destinée à contrer le développement » de Digitick (rachetée en 2011 par Vivendi), « venue en 2007 perturber cet équilibre en entrant sur le marché par le créneau de la billetterie dématérialisée récemment autorisée. » La « stratégie d'éviction » a consisté notamment à ne pas mettre en vente les spectacles des producteurs ayant négocié un partenariat exclusif, temporaire ou limité, avec Digitick ou en menaçant de le faire. «Les consommateurs et les producteurs ont été les victimes de ces pratiques. Ces deux ententes ont eu des effets concrets tant pour les producteurs que le grand public. L'entente sur les prix a contraint les producteurs à accepter de payer des commissions artificiellement gonflées avec pour conséquence la baisse de leurs marges ou la répercussion de cette hausse sur le prix de vente des places achetées par le public » fait valoir l?Autorité de la concurrence dans sa décision. L?acteur le plus lourdement sanctionné est la filiale de PPR : en effet, la Fnac se voit infliger une amende directe de 5,4 millions d?euros et France Billet, qui appartient à 100% au pôle spectacle de la Fnac depuis la sortie de Carrefour en 2008, une autre amende de 2,4 millions d?euros. Ticketnet, racheté fin 2010 par l?organisateur de tournées américain Live Nation, écope d?une sanction de 1,52 million d?euros. Il a pris l'engagement de séparer ses équipes de vente de billets de celles commercialisant les spectacles pour plus de clarté.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/03/2013 à 11:33 :
tickethurry.com
a écrit le 07/03/2013 à 11:32 :
https://www.tickethurry.com
a écrit le 20/12/2012 à 17:58 :
Qui pourrait me dire le nom du dirigeant de la Fnac entre 2004 et 2008 ? Une personne que l'on retrouve aujourd'hui en vue ? Qui donnerait des leçons de moralité ?
a écrit le 20/12/2012 à 13:26 :
Sur Tickenet: j'ai réservé par eux notre dernier spectacle de Noël... bien déçu: les places réservées étaient si mal situées qu'on n'aurait perdu 50% du spectacle si nous n'avions pas pu bénéficier de la gentillesse de l'ouvreuse, et de places proches disponibles... la limite d'un système donc?
Réponse de le 20/12/2012 à 17:02 :
commentaire hors sujet et nombriliste. hier j'ai mangé une pomme... et je n'en fait pas état dès qu'on parle d'agriculture !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :