Tesco enrôle un vétéran d'Unilever pour tenter de se rétablir

 |   |  398  mots
Dave Lewis, ancien dirigeant de la division Royaume Uni d'Unilever prendra les commandes de Tesco en octobre 2014. (Photo : Unilever)
Dave Lewis, ancien dirigeant de la division Royaume Uni d'Unilever prendra les commandes de Tesco en octobre 2014. (Photo : Unilever) (Crédits : Unilever)
Dave Lewis va prendre la place en octobre de Philip Clarke, qui démissionne de son poste après l'annonce d'un chiffre d'affaires au premier semestre inférieur aux attentes. Depuis plusieurs mois, les ventes du numéro un britannique des supermarchés connaissent une érosion, malgré un plan de redressement lancé en 2012.

Ses efforts à la tête de Tesco n'auront pas payés. Malgré un vaste projet d'investissement pour faire face à la concurrence des discounters Aldi et Lidl, et du haut de gamme Waitrose, Philip Clarke jette l'éponge. Le milliard de livre dépensé depuis 2012 dans la reconquête de sa clientèle n'aura pas permis de redresser la barre et d'empêcher un nouveau repli de ses ventes au premier trimestre.

Victime d'un "marché moins porteur" que prévu

Le premier distributeur britannique indique dans un communiqué que "Dave Lewis entrera au conseil d'administration de Tesco le 1er octobre comme directeur général pour succéder à Philip Clarke, qui restera disponible jusqu'à la fin janvier 2015 pour faciliter la transition".

Pour expliquer l'échec de celui qui avait pris sa tête en 2011, le groupe explique :

"Les conditions sont plus difficiles que ce que nous avions prévu lors de la publication de nos résultats du premier trimestre le 4 juin. Le marché est moins porteur et, combiné avec les investissements croissants que nous réalisons pour améliorer notre offre aux consommateurs et les fidéliser, les ventes et les bénéfices du premier semestre sont inférieurs aux attentes."

Un vétéran d'Unilever pour redresser Tesco

Un défi de taille attend donc Dave Lewis, qui quitte Unilever après 28 ans de service. Âgé de 49 ans, il dirigeait jusqu'alors la zone Amériques de la multinationale après avoir fait ses preuves entre 2007 et 2010 à la tête de la division Royaume Uni-Irlande. 

Dans son communiqué Tesco explique son choix en soulignant que pendant sa carrière, il avait été à l'origine "de plusieurs redressements d'activité", notamment de produits cosmétiques en Europe centrale et orientale, ainsi que d'Unilever au Royaume-Uni.

"Dave Lewis apporte une solide connaissance du consommateur à l'international et une expertise en politique managériale, en stratégie d'entreprise ainsi qu'en gestion de marque" ajoute le président de Tesco Richard Broadbent.

Remporter la bataille de la concurrence

Pour l'analyste Nick Bubb interrogé par Bloomberg, son manque d'expérience dans le domaine de la distribution sera vite compensée :

"Il ne connaît rien au marché de la distribution, mais ça importe peu. Parce que ses compétences de fournisseur devraient lui permettre de remporter la guerre de la concurrence, et c'est sans doute ça dont a le plus besoin Tesco au Royaume Uni".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/07/2014 à 11:38 :
Carrefour avait fait pareil avec un vétéran de Nestlé. On connait la suite....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :