L'expansion internationale d'Auchan ne le sauve pas des mauvais résultats

 |   |  493  mots
Dans un environnement inégal et marqué par une évolution rapide des taux de change, nous avons réalisé une performance en deçà de nos attentes, marquée par un investissement prix soutenu en France, a commenté Vianney Mulliez, président du conseil d'administration.
"Dans un environnement inégal et marqué par une évolution rapide des taux de change, nous avons réalisé une performance en deçà de nos attentes, marquée par un investissement prix soutenu en France", a commenté Vianney Mulliez, président du conseil d'administration.
Le groupe de distribution a vu son bénéfice net régresser de 25,2% en 2014, à 574 millions d'euros, même si ses ventes sous enseignes ont progressé de 1,5%, à 63 milliards, tirées par l'expansion internationale. La France est à la traîne.

Auchan ne va pas fort. Le groupe de grande distribution français a vu son bénéfice net régresser fortement (-25,2%) en 2014, à 574 millions d'euros, même si ses ventes sous enseignes ont continué de progresser (+1,5%), à 63 milliards, écrit-il dans son rapport financier 2014, publié lundi 9 mars. Autre mauvaise nouvelle, le résultat d'exploitation courant, qui traduit la performance des activités récurrentes du groupe, a reculé de 15,8% (-11,6% à changes constants), à 1,09 milliard d'euros.

Toutefois, le groupe a réduit quasiment de moitié (-42,1%) sa dette financière nette, passée de 3,16 milliards à fin 2013 à 1,83 milliard à fin 2014.

Le chiffre d'affaires se fait désormais à l'international

Ainsi, le chiffre d'affaires (hors taxes) en hausse n'a pas empêché la chute du bénéfice. Il a progressé de 14,7% à taux de changes constants, à 53,45 milliards d'euros, tiré par Sun Art, sa filiale chinoises (consolidé à 100% dans ses comptes) et par les "bonnes performances en Europe centrale et de l'Est (+5,9%)", indique Auchan dans un communiqué.

Le distributeur précise ainsi que, à fin 2014, 63,2% de son chiffre d'affaires total est désormais réalisé à l'international. Par ailleurs, "du fait du poids croissant de l'Europe de l'Est et de la Chine, la France représente désormais 33,5% du chiffre d'affaires de la division" hypermarchés, est-il ajouté.

Dans le reste de l'Europe occidentale, les performances commerciales d'Auchan, tous formats confondus, restent en recul de 6%, "à cause des difficultés rencontrées en Italie".

En difficulté en France

Du côté de la France, les ventes se replient de 2,2%, "principalement du fait de la baisse des prix", indique Auchan.

En dépit d'une "hausse de 0,9% du nombre de clients et de 0,3% du nombre d'articles vendus" grâce à "la baisse de 1,9% du prix de vente moyen", l'évolution du chiffre d'affaires hors taxes des hypers français reste négative sur l'année, à -1,7% à magasins comparables et hors essence.

Auchan perd ainsi des parts de marché en France au profit de Leclerc notamment. Le chiffre d'affaires hors essence de ce dernier a progressé de + 1,8 % à 34,5 milliards d'euros dans l'Hexagone, pour un gain de + 0,5 point de part de marché.

Par ailleurs, le mensuel professionnel Linéaires soulignait en mars, dans son classement des plus gros hypermarchés de France, que Auchan avait perdu 7 magasins dans le top 100 depuis 2012.

Mulliez se plaint d'"une performance en deçà des attentes"

"Dans un environnement inégal et marqué par une évolution rapide des taux de change, nous avons réalisé une performance en deçà de nos attentes, marquée par un investissement prix soutenu en France", a commenté Vianney Mulliez, président du conseil d'administration, cité dans le communiqué.

Pourtant, "nous avons mis à profit cette année mouvementée pour mieux préparer l'avenir. (...) Nous avons noué des partenariats stratégiques au niveau national comme international, dont nous attendons maintenant une amélioration de nos conditions d'achat et donc de notre rentabilité, tout en conservant notre positionnement discount. (...) Et 2015 devrait donc être à nouveau une année de croissance", estime le dirigeant.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/03/2015 à 17:13 :
On ne croit pas un e seule seconde à cette baisse. Le chiffre d'affaire est important et il progresse compte tenu des cessions effectuées et de la baisse du pétrole qui impacte directement les prix. Les marges augmentent mais le bénéfice comptable, celui que l'on souhaite faire apparaître baisse afin de payer moins d'impôts. Cette mise en condition du public par le géant de la distribution prépare une fusion avec Système U ou Dellaize ou d'autres. Bien joué. Nous verrons cela à 6 mois.
a écrit le 09/03/2015 à 13:24 :
Mais l essentiel c est que les loyers soient payés ! Le foncier appartient a !!
Réponse de le 10/03/2015 à 6:48 :
Normal que leur groupe Immochan n apparait pas : il ne travaille pas seulement pour Auchan. Le groupe Immochan, qui s'occupe de l'immobilier, travaille avec tout le groupe Mulliez. La répartition de ce dernier s'effectue une fois l'an à la fin de l'année lors de la participation des employés. Je pense chère Mimil que le foncier n'apparait pas car on parle des bénéfices sur ventes seulement. Aucun intérêt dans cet article de parler de leur loyers.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :