E-commerce : porté par la reprise, Pernod Ricard met la main sur une plateforme de vente de spiritueux

Pernod Ricard est allé chasser sur le terrain de son concurrent britannique -et leader mondial - Diageo pour s'emparer de "The Whisky Exchange", une place de marché en ligne qui référence 10.000 produits. Le montant de la transaction n'est pas précisé.

3 mn

La marque, qui enregistrait un cash-flow courant de 1,745 milliard d'euros à fin juin, son plus haut historique, relevait le dynamisme du e-commerce.
La marque, qui enregistrait un cash-flow courant de 1,745 milliard d'euros à fin juin, son plus haut historique, relevait "le dynamisme du e-commerce". (Crédits : CHRISTIAN HARTMANN)

Pernod Ricard avait subi de plein fouet l'effondrement des ventes pendant les confinements de la crise Covid-19. Mais le numéro deux mondial des vins et spiritueux s'est vite relevé, porté notamment par la reprise et la réouverture des bars et restaurants. Fort de ces résultats, le propriétaire des marques de whisky Jameson, du cognac Martell, ou encore de la vodka Absolut veut donc préparer l'après, à coup de croissance externe. Tandis que la crise du Covid a accéléré la digitalisation des entreprises, le groupe français a ainsi annoncé "la signature d'un accord pour l'acquisition de The Whisky Exchange", un des leaders de la vente en ligne de spiritueux haut de gamme. Le montant de l'opération n'est pas précisé.

Créé en 1999 au Royaume-Uni par les frères Sukhinder et Rajbir Singh, The Whisky Exchange est fort d'un catalogue de quelque 10.000 produits, dont les pure malts Talisker, Glenfiddish ou Balvenie. Les deux frères, qui se disent "ravis de rejoindre la famille Pernod Ricard", garderont la direction de leur société au sein du groupe français.

Pour Pernod Ricard, l'intérêt est que cette plateforme "(est) présente aussi bien dans les circuits de distribution on-trade (restauration, hôtellerie), les ventes privées, que dans les enchères en ligne de spiritueux rares", a indiqué le groupe dans un communiqué de presse mardi.

Accélérer la digitalisation

Or, c'est ce segment d'activité, le "on-trade", qui avait notamment permis à la marque de renouer rapidement avec les profits lors de la reprise. La marque, qui enregistrait un cash-flow courant de 1,745 milliard d'euros à fin juin, son plus haut historique, relevait également "le dynamisme du e-commerce".

"Le e-commerce est un canal essentiel de notre stratégie à long terme", a déclaré Alexandre Ricard, PDG du groupe.

Aussi, pour accélérer sa digitalisation face au concurrent britannique et leader mondial Diageo (Johnnie Walker, Smirnoff...), le groupe français veut développer "des synergies entre le savoir-faire de The Whisky Exchange et celui de ses propres plateformes Drinks&Co et Bodeboca".

La levée des restrictions a porté les résultats en Chine et aux Etats-Unis

Le groupe n'a pas fourni de perspectives chiffrées pour l'exercice 2021/22 qui a débuté le 1er juillet, mais a dit s'attendre à ce que le dynamisme des ventes se maintienne après un premier trimestre "très bon".

Pernod Ricard avait indiqué début septembre s'attendre à une "bonne croissance" de son chiffre d'affaires cette année, après une progression de 4% lors de son exercice 2020/21, avec un peu plus de 8,8 milliards d'euros de chiffre d'affaires.

Aussi, le chiffre d'affaires annuel affiche une progression organique de 9,7% à 8,824 milliards d'euros, le chiffre d'affaires du quatrième trimestre ayant bondi de 56,5%, sur une période comparable.

L'effet de rattrapage est en tout cas important. Avec l'arrêt des ventes dans les lieux de transports (les aéroports, notamment) ainsi qu'auprès des bars et restaurants pendant les confinements, le groupe avait connu une baisse de son chiffre d'affaires de 9,5% sur l'exercice 2019-2020 et de 4% sur le premier semestre 2020-2021.

Le propriétaire des champagnes Mumm restait toutefois "très prudent" au sujet de la consommation liée au tourisme au cours des 10 prochains mois en raison des restrictions sanitaires toujours en vigueur.

Le titre Pernod Ricard était en forte hausse mardi à 16 heures, s'échangeant à 190,2 euros l'action, en hausse de plus de 4%. Le groupe a d'ailleurs annoncé qu'il allait reprendre son programme de rachat d'actions de 500 millions d'euros au cours de l'exercice 2021/22.

Le groupe emploie 18.500 personnes dans le monde et possède 240 marques.

Lire aussi 3 mnEn Chine, Pernod Ricard et Remy Cointreau pourraient pâtir d'une réglementation plus stricte sur les alcools

(avec agences)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.