Les pharmaciens lorgnent les solutions numériques pour transformer leur profession

 |   |  442  mots
Sur 117 équipes, composés de professionnels du secteur, d'étudiants en médecine ou en pharmacie, de développeurs en informatique, entre autres, cinq ont remporté un prix, mardi 7 juin, lors de la finale d'un hackathon organisé par l'Ordre national des pharmaciens.
Sur 117 équipes, composés de professionnels du secteur, d'étudiants en médecine ou en pharmacie, de développeurs en informatique, entre autres, cinq ont remporté un prix, mardi 7 juin, lors de la finale d'un hackathon organisé par l'Ordre national des pharmaciens. (Crédits : REUTERS/Regis Duvignau)
Mardi, l'Ordre national des pharmaciens a récompensé plusieurs projets afin "d'accélérer l’innovation et la transformation numérique" du secteur. Ces derniers sont dédiés à l'observance et favorisent l'émergence de nouveaux rôles pour le pharmacien. Une initiative ancrée dans le désir de transformation d'une profession en proie à des difficultés économiques.

Avec quelles solutions numériques construire la pharmacie de demain ? Associé à Docapost l'hébergeur du Dossier Pharmaceutique (DP), système qui recense les médicaments délivrés au cours des derniers mois, l'Ordre national des pharmaciens a organisé un hackathon pour "accélérer l'innovation et la transformation numérique des pharmaciens".

Sur les 117 équipes, composées de professionnels du secteur, d'étudiants en médecine ou en pharmacie, de développeurs en informatique, entre autres, cinq ont remporté un prix, mardi 7 juin. Ces dernières proposent des projets pour améliorer le suivi des patients, de l'observance et appellent à ne plus faire du pharmacien un simple vendeur de médicaments.

"Numérique et digitalisation s'invitent et s'inviteront de plus en plus dans les officines"

Parmi les lauréats, l'équipe "Aviato" propose par exemple au pharmacien de "consulter des résultats d'analyses biologiques du patient", en complétant le Dossier Pharmaceutique avec un Dossier pharmaceutique dédié aux analyses. L'équipe "DPadhésion" propose avec Mon pharmacien 3.0 d'utiliser les données du DP pour le suivi thérapeutique. Il compte "améliorer l'adhésion thérapeutique des patients et remettre au cœur la relation patients-professionnels de santé". Ou encore, l'équipe baptisée "Les Inversés" proposent via le dispositif Vital d'améliorer le bon usage du médicament en encourageant la communication entre les différents professionnels de santé.

"Numérique et digitalisation s'invitent et s'inviteront de plus en plus dans les officines, les pharmacies hospitalières et les laboratoires de biologie médicale. Ils modifient profondément la pratique des pharmaciens par le partage d'information et l'aide à la décision", considère l'Ordre des pharmaciens dans un communiqué mercredi 8 juin.

Pression sur les marges

L'initiative de l'Ordre national des pharmaciens s'explique par la volonté d'une grande partie de la profession de transformer les officines, qui connaissent de plus plus en plus de difficultés financières. De nombreux professionnels du secteur s'inquiètent de la fermeture d'une pharmacie tous les deux jours, contre une tous les trois jours jusqu'en 2014. Ils prônent la transformation du métier de pharmacien, de plus en plus concurrencé par les parapharmacies.

"On constate une pression sur les marges, et une pression sur les prescriptions des médecins", expliquait à La Tribune Hélène Marvillet, présidente de l'association Pharma système qualité, qui rassemble des groupements d'officines et des pharmacies indépendantes.

De nombreux pharmaciens et économistes estiment que "la pharmacie de demain" va s'orienter vers l'observance, l'apport de nouveaux services comme la réalisations d'actes de vaccination, ou même l'instauration de la première thérapie dans certains cas.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :