Emploi : la Bretagne recrute à tour de bras dans les services

En termes d’emplois, le climat breton reste au beau fixe. Au premier trimestre 2022, près de 11.000 offres annoncées par 202 entreprises ont été comptabilisées par la CCI Bretagne. Sur les trois premiers mois de l’année, le secteur des services a représenté près de la moitié de cette demande qui touche globalement tous les territoires et tous les secteurs d’activité.

3 mn

Le baromètre Tendances Emploi Bretagne a identifié 10.922 offres d'emplois au premier trimestre 2022, dans 202 projets de recrutement de 10 postes et plus (CDI et CDD). 46% des projets sont issus du secteur des services.
Le baromètre Tendances Emploi Bretagne a identifié 10.922 offres d'emplois au premier trimestre 2022, dans 202 projets de recrutement de 10 postes et plus (CDI et CDD). 46% des projets sont issus du secteur des services. (Crédits : CCI Bretagne)

Pas de mauvais temps dans le ciel de l'emploi breton. Tandis que le reflux des chômeurs longue durée se confirme au niveau national, la région Bretagne et ses 3,3 millions d'habitants battent même des records sur le nombre d'offres. Publié courant avril, le baromètre Tendances Emploi Bretagne a identifié 10.922 offres d'emplois au premier trimestre 2022, dans 202 projets de recrutement de 10 postes et plus (CDI et CDD).

« C'est la plus forte demande jamais observée depuis la création de la publication par la CCI Bretagne en 2017 » observe la chambre consulaire, qui appuie ses statistiques sur un relevé de l'ensemble des projets de recrutement annoncés dans la presse locale ou régionale. « Après deux années de crise sanitaire, le redémarrage de l'activité amène les entreprises à recruter à tour de bras » ajoute-t-elle.

5.000 postes de plus en trois mois

Avec 5.121 postes à pourvoir de plus qu'au trimestre précédent et 3.338 de plus sur un an, cette dynamique de l'offre confirme la reprise de l'activité des entreprises bretonnes.

« Ce volume conséquent pointe également la nécessité pour les entreprises de communiquer davantage sur les besoins en matière de recrutement dans un contexte de marché de l'emploi particulièrement tendu » commente l'étude.

500 postes chez Brittany Ferries, 200 chez Sopra Steria

Près de la moitié des projets de recrutement sont issus du secteur des services. Cela représente 4.994 emplois, soit 46% du total. « La dynamique touche tous les territoires et tous les secteurs d'activité, mais ce trimestre, elle est largement représentée par les services » confirme la CCI Bretagne.

Un tiers de nouveaux postes est ainsi annoncé dans des entreprises de conseil, d'assistance et d'informatique, comme la startup Bystamp (10 postes à Vannes, 283 sous trois ans) et Sopra Steria (200 postes à Rennes). Bureau Veritas, Secure IC, Ovalt et Organe Cyberdéfense affichent chacune 100 postes à pourvoir sur la région.

« Les activités liées au transport et entreposage arrivent ensuite en seconde position, avec 905 postes portés principalement par trois projets : Brittany Ferries (500 postes), ITM LAI (100 postes) et la SNCF (80 postes) » détaille la publication.

28% des recrutements, soit 3.033 emplois sont proposés dans l'industrie.

L'agroalimentaire et la mécanique en tête des recrutements industriels

La tendance à la hausse des activités industrielles avait déjà été observée au dernier trimestre de 2021. Avec 1.520 offres, l'industrie agroalimentaire concentre près de la moitié des projets de recrutement, suivie par l'industrie mécanique (460 emplois) et l'électricité-électronique (337 emplois).

Parmi les projets les plus importants, la CCI met en avant ceux de Bridor (500 emplois à Liffré), Stellantis (180 emplois à Chartres de Bretagne), Sermeta (150 emplois à Morlaix). Les entreprises Faurecia, Safran, D'Aucy, Gaiago et les Ateliers de Vitré prévoient chacune le recrutement de 100 collaborateurs dans les années à venir.

La synthèse indique aussi que dans des secteurs qui peinent à recruter comme la cyberdéfense, Orange Cyberdéfense à Cesson-Sévigné vise une croissance de 30% de ses effectifs en 2022, ce qui correspond à environ 100 postes. Même ambition chez Secure IC à Rennes, qui vient de réaliser une levée de fonds de 20 millions d'euros.

Dans le spatial, la pépite Unseenlabs, dont l'objectif est d'avoir dix nano-satellites en orbite d'ici à la fin de l'année, prévoit de doubler ses effectifs (60 personnes) sous 18 mois.

Introduite en bourse en septembre dernier, l'entreprise quimpéroise Entech Smart Energies, spécialisée dans le stockage innovant et l'énergie solaire, souhaite pour sa part recruter une quarantaine de collaborateurs.

Lire aussi 2 mnScopelec, le sous-traitant d'Orange, veut supprimer 800 emplois

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 12/05/2022 à 22:41
Signaler
La Bretagne sans la L.A. et la capitale historique Nantes ne veut pas dire grand chose. Article réalisé par un journaliste parisien ne connaissant pas la région. Il est vraiment temps que le journal „ La Tribune“ présente des éléments complet sur la ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.