Bretagne : Les aides de Bpifrance ont permis de créer 1.530 emplois dans l'industrie en deux ans

Le bilan d’activité 2021 de Bpifrance Bretagne fait état d’une mobilisation accrue pour renforcer la reprise de sortie de crise. La banque publique d’investissement, qui ne voit aucun signe d’alerte sur le remboursement du PGE, a soutenu 3.203 entreprises bretonnes l’an passé. Les 908 millions d’euros accordés ont permis de mobiliser 2,4 milliards d’euros de financements au total. Via les plans Deeptech, Climat et l’action auprès des industriels, l’enjeu de 2022 est d’accélérer sur les transitions, et de tenter de contenir la flambée des prix de l'énergie pour les PME et TPE.

4 mn

Afin d'assurer son développement, la société Unseenlabs, qui vient de lancer deux nouveaux satellites de géolocalisation pour suivre les navires en mer, a reçu de Bpifrance une aide à l'innovation, un Prêt d'amorçage et un prêt d'amorçage Innovation. La banque a aussi renforcé l'an passé sa présence au capital de la société.
Afin d'assurer son développement, la société Unseenlabs, qui vient de lancer deux nouveaux satellites de géolocalisation pour suivre les navires en mer, a reçu de Bpifrance une aide à l'innovation, un Prêt d'amorçage et un prêt d'amorçage Innovation. La banque a aussi renforcé l'an passé sa présence au capital de la société. (Crédits : Unseenlabs)

Dans le contexte d'une année 2021 record, portée par la reprise de sortie de crise sanitaire, l'investissement de Bpifrance se caractérise par des actions prioritaires sur le secteur de l'industrie, l'innovation technologique et la transition énergétique et environnementale.

En 2021, l'impact du soutien de Bpifrance aux entreprises a continué d'augmenter puisque les 908 millions d'euros qui sont allés à 3.203 structures ont permis de mobiliser 2,4 milliards de financements publics et privés (2,3 milliards en 2020).

Au total, 404 millions d'euros de prêts (hors financement de l'innovation) ont généré 1,3 milliard d'euros au profit de 419 entreprises de la région.

Cheval de bataille de Bpifrance, le financement de l'innovation a atteint un niveau inédit au niveau national sous l'impulsion du Plan de relance conjugué à l'augmentation des fonds Programme d'investissements d'avenir (PIA).

Cela s'est traduit en Bretagne par une hausse des financements de 65%. 310 entreprises ont reçu 131 millions d'euros pour développer leurs projets d'innovation, moderniser leur équipement technologique ou augmenter leur capacité de production en France.

Plan Deeptech favorable à des entreprises comme SeaBeLife

Pour ce qui concerne les aides à l'innovation, accordées à des entreprises comme Unseenlabs dans l'aérospatial, elles ont enregistré un record historique de plus de 72% à 31 millions d'euros pour 146 entreprises, notamment sous l'effet de la montée en puissance du plan Deeptech.

« Dans la région, les financements tels que la Bourse French Tech Émergence, l'aide au développement Deeptech et le French Tech Seed ont été accordés à quinze entreprises pour 2 millions d'euros » a signalé Hervé Lelarge, directeur régional, lors d'une conférence de presse lundi 28 mars. « Le plan Deeptech a, entre autres, vocation à faire sortir la recherche des écoles et des universités en vue de favoriser la création d'entreprises ».

Ce schéma favorise aussi des entreprises telles que la société de biotechnologie SeaBeLife qui vient d'obtenir près de 1,4 million d'euros d'aides de Bpifrance Bretagne (959.000 euros sous forme d'avance récupérable, 411.000 euros en subventions). Cet argent servira à développer sa recherche et son projet de molécules innovantes destinées à bloquer la mort cellulaire programmée dans des pathologies aiguës du foie et du rein. Fondée et dirigée par Morgane Rousselot, l'entreprise de Roscoff prévoit également cette année une levée de fonds de série A.

1.531 créations d'emplois dans l'industrie

« Bpifrance gère aussi depuis mi-2020 les appels à projets France Relance destiné à soutenir l'investissement industriel dans les secteurs stratégiques (aéronautique, automobile, nucléaire, alimentaire...) et sur les territoires » rappelle Hervé Lelarge. « 100 entreprises bretonnes ont ainsi été financées à hauteur de 46 millions d'euros en 2021. 79 projets industriels matures ont aussi été soutenus (au 8 février 2022) via le programme Territoires d'industrie. Cela représente 29 millions d'euros de subventions engagées, 253 millions d'euros d'investissements industriels et 1.531 créations d'emplois ».

En 2021, la région affichait le taux de chômage le plus bas de France, à 6,5%, selon Pôle Emploi Bretagne.

Dans le cadre du partenariat avec la Région Bretagne, 43 millions d'euros ont été mobilisés par 306 entreprises du commerce et de l'industrie.

Ces mesures de soutien se sont principalement appuyées sur les Prêts Rebond, mis en place pour les TPE et PME, qui ont représenté 9 millions d'euros d'interventions en 2021 pour 152 entreprises, et sur la garantie régionale des prêts bancaires (+23% par rapport à 2020).

Autre fait marquant de Bpifrance l'an passé : le bilan de la première année de l'accélérateur des PME de l'agroalimentaire, Booster Agro, affiche un suivi de 15 entreprises bretonnes. L'accompagnement de sociétés comme Fantou (boucherie), Groix & Nature (conserverie artisanale) et Seanova (ingrédients de santé marins, Oméga 3) porte que les questions de gouvernance, d'attractivité et de recrutement, de qualité-traçabilité.

Au-delà de la transformation de l'industrie via le réseau French Fab, un autre enjeu pour les entreprises concerne la transition écologique et énergétique.

Face à des PME et ETI de plus en plus sensibilisées à ces questions à l'heure de la flambée des coûts, l'accompagnement de Bpifrance s'est intensifié via son plan Climat.

Pas de signe d'alerte sur des défaillances

La banque, qui souhaite favoriser les projets dans l'éolien, la méthanisation et les EMR, a accordé l'an passé, 3 millions d'euros de Prêt Énergie et Environnement en Bretagne, ainsi que 46 millions d'euros de Prêt Vert en partenariat avec l'Ademe.

Pour Bpifrance Bretagne, l'année 2022 démarre plutôt sous le signe de la confiance, sans inquiétude particulière sur le remboursement des PGE, sans alerte sur un éventuel pourcentage important de défaillances.

Hervé Lelarge précise que les entreprises ont toutefois fait le choix dans leur majorité d'un remboursement sur une longue durée.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 04/04/2022 à 17:25
Signaler
Après les profiteurs fonctionnaires agricoles, les industriels, les artisans plombiers, les diagnostiqueurs, ..., Belle société mafieuse du copinage et de la connivence.

à écrit le 04/04/2022 à 16:12
Signaler
Bpimachin n'avait pas investi dans une société qui avait trompé ses actionnaires? Je ne vois toujours pas l'intérêt de ce machin qui est l'argent de nos impôts.

à écrit le 04/04/2022 à 11:12
Signaler
1500 emplois pour 400 millions ca fait 250.000 euros par emploi...

à écrit le 04/04/2022 à 11:09
Signaler
A la louche 1 milliard pour 1500 emplois (combien d‘emplois auraient été créés sans l’apport de BPI?), cela fait... cher..

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.