MH370 : après des premières recherches écourtées, le robot va redescendre

Le véhicule sous-marin équipé d'un sonar qui avait été déployé lundi par le navire australien Ocean Shield se prépare à retourner sous l'eau. Il était revenu à la surface hier, au bout de six heures de mission, car il avait atteint sa limite de profondeur.
L'Australie a annoncé lundi la fin des opérations de détection de signaux pouvant être émis par les boites noires de l'avion disparu. (Photo : Reuters)
L'Australie a annoncé lundi la fin des opérations de détection de signaux pouvant être émis par les boites noires de l'avion disparu. (Photo : Reuters) (Crédits : DR)

Un robot sous-marin se prépare mardi à explorer à nouveau les profondeurs de l'océan Indien, afin de retrouver l'épave du Boeing 777 de Malaysia Airline disparu le 8 mars avec à bord 239 personnes.

La première mission de Bluefin-21, le véhicule sous-marin équipé d'un sonar qui avait été déployé lundi soir par le navire australien Ocean Shield, avait été écourtée, car l'appareil avait atteint sa limite de profondeur. Le Centre conjoint de coordination des agences (JACC), chargé d'organiser les recherches, a expliqué :

"Au bout d'environ six heures de mission, Bluefin-21 a atteint sa limite de profondeur (4.500 mètres) et est remonté à la surface. Les informations collectées durant ces six heures de recherches sont actuellement en cours de récupération et d'analyse", a-t-il précisé.

Une seconde mission devrait être entreprise dans le courant de la journée si les conditions météo le permettent, a indiqué le JACC.

Une mission pouvant aller jusqu'à 16 heures

Le robot Bluefin-21 devait initialement accomplir une mission allant jusqu'à 16 heures. Lorsqu'il atteint la limite de ses capacités opérationnelles, il remonte automatiquement à la surface, a expliqué Mark Matthews, capitaine de la Marine américaine, qui participe aux recherches avec d'autres pays.

"Dans cette opération, le véhicule est programmé pour se déplacer à trente mètres au-dessus de la surface du sol marin afin d'avoir une idée d'ensemble de qui est sous lui", a-t-il ajouté sur CNN.

Les cartes indiquent que la profondeur dans la zone de recherches se situe entre 4.200 et 4.400 mètres, a précisé le capitaine.

Les équipes vont donc revoir leur programme en fonction de la profondeur rencontrée lors de cette première mission, qui s'est déroulée dans un coin de la zone à inspecter. Elles vont modifier "un tout petit peu" la trajectoire du Bluefin-21 "hors de cet endroit de très grande profondeur", a ajouté Mark Matthews.

Une zone de recherches de 40 km carrés

La zone de recherches a été délimitée en fonction des signaux détectés il y a une dizaine de jours, compatibles avec ceux émis par des boîtes noires d'un avion. Elle couvre une quarantaine de km carrés et se situe à 2.170 km au nord-ouest de Perth, la grande ville de la côte occidentale australienne.

L'Australie a annoncé lundi la fin des opérations de détection de signaux pouvant être émis par les balises des boites noires, après six jours de silence laissant penser que leurs batteries sont arrivées à expiration. Avec le déploiement du Bluefin-21, le début d'"une nouvelle étape" avait évoquée par le coordinateur des recherches, l'Australien Angus Houston, qui avait néanmoins souligné que le processus allait être long et laborieux.

Angus Houston avait également révélé la détection par l'Ocean Shield dans la zone de recherches d'une nappe de carburant, qui ne semble pas provenir d'un bateau et dont deux litres ont été collectés et seront analysés.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.