MH370 : une nappe de carburant détectée, les recherches poursuivies

Les autorités de recherche ont décidé de déployer dès que possible le véhicule sous-marin Bluefin-21, après avoir détecté dimanche une nappe de carburant. L'espoir de repérer d'autres signaux acoustiques des boîtes noires s'amenuise.

2 mn

Le dernier signal acoustique pouvant provenir des boîtes noires a été capté il y a six jours. (Photo : Reuters)
Le dernier signal acoustique pouvant provenir des boîtes noires a été capté il y a six jours. (Photo : Reuters) (Crédits : DR)

Un robot sous-marin va bientôt être déployé pour aider à localiser le Boeing 777 de Malaysia Airlines disparu le 8 mars dans le sud de l'océan Indien, a indiqué lundi le responsable de l'agence australienne qui supervise les recherches, Angus Houston.

Dimanche, une nappe de carburant a été détectée par le navire Ocean Shield dans la zone de recherche resserrée autour des signaux repérés il y a plus d'une semaine. Deux litres ont été collectés et seront analysés. Le carburant ne paraissait pas venir d'un bateau mais les résultats ne seront pas connus avant plusieurs jours, a affirmé Angus Houston.

"Il est temps d'aller sous l'eau"

En revanche, le dernier signal acoustique pouvant provenir des boîtes noires a été capté il y a six jours. Les émetteurs ont une durée de vie théorique d'une trentaine de jours : il est donc vraisemblable qu'ils soient arrivés à expiration.

"Nous n'avons pas eu une seule détection en six jours et il est donc sans doute temps d'aller sous l'eau", a expliqué le responsable des recherches.

Le navire Ocean Shield va donc cesser les opérations de détection des signaux émis par les boîtes noires lundi "et va déployer le véhicule autonome sous-marin Bluefin-21 dès que possible", a-t-il annoncé.

Le robot peut opérer jusqu'à 4.500 mètres sous l'eau

Le véhicule sous-marin qui va être déployé, le Bluefin-21, est de long de 4,93 mètres et pèse quelque 750 kg. Equipé d'un sonar, il est utilisé en archéologie et en océanographie pour les relevés de fonds marins. Le robot  peut rester sous l'eau pendant 20 heures mais il ne peut opérer que jusqu'à 4.500 mètres : la profondeur d'où provenaient les signaux détectés.

Si son sonar capte un signal, le Bluefin-21 sera remonté à la surface, équipé d'une caméra et renvoyé au fond, car il ne peut pas être équipé à la fois d'un sonar et d'une caméra.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 14/04/2014 à 17:32
Signaler
seulement 2 litres de carburants récupérés.. le kérozène est soit pas assez cher soit le développement durable n' est pas encore d' actualité là-bas..

à écrit le 14/04/2014 à 12:58
Signaler
Euh... pendant combien de temps vont-ils nous balader avec ça ! L'océan indien une mer tranquille, bref un lac avec des eaux mortes (sans jeu de mots) ?

à écrit le 14/04/2014 à 12:35
Signaler
c' est juste la tâche d' huile laisser par le bris d' un moteur renault là.. c' est pas ici l' océan indien.. là c' est Sarcelles !

à écrit le 14/04/2014 à 10:45
Signaler
Une nappe de carburant flottant à l'endroit supposé de la descente en mer 38 Jours après le supposé crash ? Il est vrai que cela parait complètement improbable. Vu les courant marins et les vents dans la zone, si il y avait une nappe de carburant ell...

à écrit le 14/04/2014 à 10:22
Signaler
Une nappe de carburant encore localisable après plus d'un mois pour un crash résultant d'une panne de carburant ? Il n'y a pas comme un problème à évoquer cette hypothèse ?

à écrit le 14/04/2014 à 10:15
Signaler
quel intérêt pour des terroristes de scratcher un avion en pleine mer à 2000 Kms à l'ouest des cotes Australiennes? si ils voulaient faire s'abimer en mer le Boeing il pouvaient le faire sur la route du plan de vol, l'épave je la verrais plutôt à q...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.