MH370, le copilote a tenté de téléphoner après le changement de cap du Boeing de Malaysia Airlines ?

 |   |  991  mots
(Crédits : DR)
Les enquêteurs malaisiens soupçonnent le copilote de l'avion d'avoir essayé de téléphoner à l'aide de son portable après que l'appareil a modifié sa trajectoire, selon le journal de Kuala Lumpur New Straits Times samedi. Le ministre des Transports malaisien n'est pas au courant.

Fariq Abdul Hamid, le copilote du vol MH370, a-t-il essayé de téléphoner à l'aide de son portable, après le brutal changement de cap de manière délibérée du B777 le 8 mars dernier ? Les enquêteurs le pensent selon journal de Kuala Lumpur New Straits Times samedi qui cite des sources anonymes proches de l'enquête. Selon elles, un appel provenant du portable de Fariq Abdul Hamid a été capté par une antenne de téléphonie alors que l'avion se trouvait à environ 200 milles nautiques (370 km) au nord-ouest de Penang, port de la côte ouest de la péninsule malaise.

"La tour de télécommunications a repéré l'appel qu'il tentait de passer. Sur la question de savoir pourquoi l'appel a été interrompu, c'est probablement parce que l'appareil s'éloignait très rapidement de la tour et n'était pas encore couvert par une autre tour", écrit le New Straits Times.

Cité par le journal, le ministre des Transports par intérim, Hishammuddin Hussein, semble mettre en doute ces informations, qui demandent selon lui à être vérifiées. "Si cela s'est vraiment produit, nous en aurions entendu parler auparavant." Ce dimanche, il a réitéré ses propos. Interrogé sur l'existence de ces appels il a répondu : "autant que je sache, non". Il a cependant ajouté ne pas vouloir s'avancer dans "ce qui est le domaine de la police et des agences internationales" qui enquêtent sur l'affaire.

"Je ne veux pas perturber les enquêtes qui sont conduites non seulement par la police malaisienne mais aussi le FBI, (les services secrets britanniques) MI6, les renseignements chinois et d'autres agences", a-t-il dit lors d'une conférence de presse à Kuala Lumpur.

Des propos contradictoires

Selon d'autres sources proches de l'investigation cités par le journal malaisien, le signal du téléphone de Fariq Abdul Hamid pourrait seulement être un signal émis lorsqu'il s'est éteint.

Les enquêteurs ont acquis la conviction qu'une personne ayant une connaissance détaillée du fonctionnement du Boeing 777-200ER et de la navigation commerciale avait éteint les systèmes de communication de l'avion avant de le faire dévier délibérément de sa trajectoire. Est-ce l'un des deux pilotes? Les deux? Un ou des passagers? 

Début avril, la police malaisienne avait mis hors de cause les 227 passagers selon l'agence de presse officielle Bernama qui citait le chef de la police, Khalid Abu Bakar,Khalid Abu Bakar. Selon lui, les enquêteurs ont écarté l'hypothèse selon laquelle un ou plusieurs passagers pourraient avoir participé à une prise d'otage, à un acte de sabotage ou avoir eu des problèmes personnels ou psychologiques qui pourraient expliquer la disparition du B777. Du coup, l'enquête s'est recentrée sur le seul équipage du vol.

Pour autant, ce dimanche, le ministre des transports a contredit les propos du chef de la police en précisant qu'aucun passager n'avait été totalement écarté de l'enquête. 

"L'inspecteur général de la police avait indiqué alors n'avoir rien trouvé de suspect parmi les passagers (...) mais à moins que nous trouvions plus d'informations, notamment les données contenues dans les boites noires, je ne pense pas que le chef de la police puisse dire qu'ils ont tous été écartés", a déclaré le ministre.

Agé de 27 ans, le copilote avait rejoint la compagnie à l'âge de 20 ans et étudié le pilotage dans une école sur l'île malaisienne de Langkawi. Il est le fils d'un haut responsable du ministère des travaux publics d'un des Etats de Malaisie Sa famille et ses amis le décrivent comme un homme pieux et sérieux professionnellement. 

Quant au Le commandant, Zaharie Ahmad Shah, 53 ans, travaillait pour la compagnie malaisienne depuis 1981 et compte 18.365 heures de vol. 

Boîtes noires

Seules les boîtes noires pourront lever le secret du MH370. Samedi, navires et avions poursuivaient leurs recherches de l'épave dans le sud de l'océan Indien, mais le Premier ministre australien, beaucoup plus réservé que la veille, a d'ores et déjà averti qu'elles prendront encore beaucoup de temps.

"Tenter de localiser quelque chose à 4,5 km sous la surface de l'océan à environ un millier de kilomètres des côtes représente une énorme, énorme tâche et il est probable qu'il faudra continuer encore longtemps", a-t-il déclaré au cours d'une conférence de presse.

Le Centre conjoint de coordination des agences (JACC), chargé d'organiser les opérations à Perth (ouest de l'Australie), a indiqué samedi matin que la zone de recherche avait encore été rétrécie, pour tenter de retrouver l'épave.

Quatre signaux ont été repérés par une sonde hydrophone américaine tractée à basse vitesse par un navire de la Marine australienne, l'Ocean Shield. Un cinquième a été capté par une bouée-sonar larguée sur la zone mais il n'est vraisemblablement pas lié à l'avion, avait annoncé vendredi le JACC.

Le Premier ministre austalien Tony Abbott s'était déclaré "très confiant" vendredi dans le fait que les ultrasons détectés dans le sud de l'océan Indien provenaient des boîtes noires du vol MH370.

"Nous avons énormément réduit le périmètre des recherches et nous sommes très confiants dans le fait que les signaux que nous détectons viennent des boîtes noires", avait-il déclaré depuis Shanghaï avant de rencontrer le président chinois XI Jinping.

Lors de leur rencontre à Pekin le président Xi Jinping a remercié Tony Abbott pour les efforts de l'Australie afin de retrouver l'avion tandis que le Premier ministre australien a rendu la pareille à son hôte pour la contribution chinoise, a rapporté l'agence Chine Nouvelle.

Le responsable des recherches, Angus Houston a suscité mercredi l'espoir d'une résolution imminente du mystère du vol MH370 en affirmant que l'épave de l'avion pourrait être localisée dans les tout prochains jours.

 

X

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/04/2014 à 12:44 :
Information de l'appel démentie. A quoi ça sert d'écrire des articles sans aucun élément sérieux ? A annoncer des trucs douteux, démentis quelques heures après ?
N'importe quoi.
Réponse de le 14/04/2014 à 23:17 :
totalement d'accord avec vous
a écrit le 14/04/2014 à 11:35 :
le co-pilote a passer commande d' un double cheese et d' un milk shake..
Réponse de le 14/04/2014 à 11:50 :
vraiment !!! aucun respect pour personne, quelle intelligence et quel tact avec votre humour à 3 centimes !
Réponse de le 14/04/2014 à 12:42 :
SUPER ! EXCELLENT HUMOUR. N'en déplaise à pfff. D'ailleurs, à pfff, je vous dis pfff.
a écrit le 13/04/2014 à 10:19 :
Un avion détourné serait-il allé se craquer a cet endroit avec des pilotes expérimentés ? Qu'ils cherchent plutôt a l'endroit ou il a été abattu.
Réponse de le 13/04/2014 à 17:09 :
"avec des pilotes expérimentés... et islamistes " .... bref une bombe volante !
Réponse de le 13/04/2014 à 17:13 :
" vol Egypt Air 990 du 31 octobre 1999, disparu au nord-est de New York ? Le copilote se serait suicidé avec l’avion" .... ça ressemble a ça !... pour des raisons que j'ignore !
Réponse de le 13/04/2014 à 20:07 :
@pmxr: si tu ignores, ne fait pas de procès d'intention et attends plutôt les résultats de l'enquête :-)
a écrit le 13/04/2014 à 10:16 :
L'appel vient d'être démenti !!
Encore un démenti !
Mais quelle farce cette affaire....vraiment...
"les journalistes ne croient pas les propos des hommes politiques, mais ils les répètent, c'est pire! " (Coluche)
a écrit le 13/04/2014 à 7:42 :
Arrêtez de faire des articles comme celui-ci, vous donnez à manger aux Trolls et à tous les malades en manque d'émotion...
a écrit le 13/04/2014 à 3:43 :
Oui il se confirme la thèse qu'il ait été abattu par l'armée américaine à la périphérie de l'ile Diego Garcia -... on nous promène, on nous lanterne... d'ailleurs il y a beau temps que des débris (les vrais..) auraient dû remonter - dans le cas du rio de janeiro-Paris, ils avaient mis 6 jours..... à la même profondeur je crois....- on ne peut pas dire qu'on ne saura jamais ce qu'il est advenu...." on le sait.....l'épave est près de la fameuse île...on la retrouvera, peut-être, dans des années, par inadvertance....
Réponse de le 13/04/2014 à 6:45 :
Quel île ?
Réponse de le 13/04/2014 à 10:31 :
Une petite ile : ils l'appellent l'Australie, dans l'Archipel des Glénan. D'ailleurs, il se confirme que l'avion a été abattu à coup de boomerang.
a écrit le 13/04/2014 à 1:08 :
l'avion a été abattu par l'armée.
Réponse de le 13/04/2014 à 2:08 :
N'importe quoi
Réponse de le 13/04/2014 à 18:57 :
L'avion a heurté un OVNI. Si, si.
Réponse de le 13/04/2014 à 20:11 :
@borsalino: tu fais sans doute partie de ceux qui dinent régulièrement avec la reine d'Angleterre pour avoir de telles infos :-)
a écrit le 13/04/2014 à 0:08 :
Et, petit ajout:
Avec le nombre de satellites et de radars disponibles sur notre petite planète, impossible que cet avion n'ait pas laissé une signature visible quelque part.
a écrit le 13/04/2014 à 0:03 :
et pourquoi parle-t-on de ce soi-disant appel seulement maintenant ? Ca sent les intérêts à préserver, à plein nez !
a écrit le 12/04/2014 à 23:14 :
Plein de contradictions dans l'article : - déconnexion des systèmes de bord (acars et transpondeur) avant et/ou après changement de cap, - appel tel du copilote, mais en fait non simple reconnexion au réseau, - détection de signaux (soit disants dans la gamme des boites noires) par un bateau australien et on parle plus du premier signal détecté par les chinois. Et toujours pas de triangulation annoncée, et plus sur que ce soit les boîtes noires qui émettent. Je sais pas qui donne les infos mais elles ne semblent pas être fiables, pour être diplomate. Si vous avez besoin de qq'un avec un peu de jugeote pour analyser la pertinence des infos avant de les diffuser, je me ferai un plaisir de vous aider. Contactez moi !
Réponse de le 13/04/2014 à 0:04 :
Merci, simple citoyen!
Vous avez résumé l'ensemble.
La tribune nous donne de très bons articles, c'est un fait établi, mais les sources officielles ne semblent absolument pas fiables.
En fait, depuis le début de cette affaire, Tout semble murmuré à demi-mot, sur le ton perpétuel de l'hypothéthique.
Bref, de pseudo-avancées soudaine en semi-démenti, on ne va nulle-part..!
a écrit le 12/04/2014 à 23:07 :
Chers Amis Lecteurs!
Pour l'instant, il semble qu'il n'y ait rien de vraiment neuf à annoncer, n'est il pas ?
a écrit le 12/04/2014 à 22:53 :
pourquoi l'article est-il signé X ?
Réponse de le 13/04/2014 à 10:22 :
C'est un article piraté
Réponse de le 13/04/2014 à 18:37 :
Y a t-il un pilote dans l'avion ?
Réponse de le 13/04/2014 à 18:55 :
soit c'est un article porno (X) soit cela doit correspondre à la taille de l'article entre "L" et "XL" (pour rester dans le ton des commentaires)
a écrit le 12/04/2014 à 21:30 :
..." le Premier ministre australien, beaucoup plus réservé que la veille "...
L'avion ne sera jamais retrouvé, en tout cas pas à cet endroit. Les "pings" enregistrés sont émis par des pingers placés là à dessein pour enfumer les recherches.
L'épave est probablement beaucoup plus au Nord, près de la base américaine de Diego Garcia.
Réponse de le 12/04/2014 à 22:03 :
exact!
Réponse de le 13/04/2014 à 2:09 :
N'importe quoi, vous êtes complètement déconnecté de la réalité. Y'a un moment où il faut arrêter d'aller au cinéma
a écrit le 12/04/2014 à 21:26 :
non bizzzzzare
a écrit le 12/04/2014 à 21:07 :
Et toujours pas de débris repêché ?
Réponse de le 13/04/2014 à 1:05 :
l'avion a surement été abattu par l'armée

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :