Grande-Bretagne : fin de quarantaine en vue pour les voyageurs français

Malgré la montée en puissance du variant Delta en France et au Royaume-Uni, la Grande-Bretagne devrait retirer la semaine prochaine l'Hexagone de sa liste dite "ambre" des pays considérés à risque du fait de l'épidémie de Covid-19 et ainsi rouvrir sa frontière sans isolement obligatoire.

3 mn

Le Royaume-Uni est lui aussi en proie à une reprise des contaminations dues au variant indien Delta du Covid-19.
Le Royaume-Uni est lui aussi en proie à une reprise des contaminations dues au variant indien Delta du Covid-19. (Crédits : Phil Noble)

Alors qu'une quatrième vague épidémique frappe l'Hexagone, la Grande-Bretagne devrait retirer la semaine prochaine la France de sa liste dite "ambre" des pays considérés à risque. Ce retrait pourrait mettre fin à la mise à l'isolement obligatoire des voyageurs arrivant de France, a rapporté lundi The Times.

Pourtant, la France fait face à une recrudescence du nombre de cas de Covid-19 lié à la propagation à vitesse grand V du variant Delta. Le 24 juillet, plus de 25.000 nouveaux cas ont été détectés selon les données d'Our World in Data, contre moins de 3.000 par jour en début du mois, soit près de 10 fois plus en quelques semaines. Malgré ces chiffres, les autorités britanniques ont estimé que la menace liée au variant Beta (précédemment appelé variant sud-africain) semblait avoir été contenue en France, permettant ainsi la levée de certaines restrictions sanitaires, d'après The Times.

Jusqu'ici, les personnes arrivant de France devaient s'isoler pendant dix jours à leur domicile ou dans un lieu d'hébergement, même si les deux doses du vaccin contre le Covid-19 ont été reçues.

Flambée épidémique au Royaume-Uni

De son côté, le Royaume-Uni est lui aussi en proie à une reprise des contaminations dues au variant indien Delta du Covid-19. Le 24 juillet, plus de 31.000 nouveaux cas de Covid-19 ont été recensés au Royaume-Uni, selon Our World in Data, contre 16.000 un mois plus tôt, soit une progression qui a doublé en un mois.

Néanmoins, la montée en puissance du variant Delta ne freine pas les Anglais qui ont célébré lundi dernier (le 19 juillet) la dernière étape de levée des restrictions sanitaires mises en place contre le Covid-19, baptisé le « Freedom Day ».

La "pingdémie" menace le Royaume-Uni

Mais si l'Angleterre a choisi de lever les dernières restrictions, les autres nations du Royaume-Uni ont adopté un calendrier plus prudent. De plus, ce retour à la liberté est mis en péril par l'obligation d'isolement en cas d'exposition au virus. L'application de traçage nationale envoie en effet des notifications, ou "ping", poussant des centaines de milliers de travailleurs à s'isoler pour dix jours car elles sont cas contact. Le nombre de personnes invitées à s'isoler consécutivement à une exposition au Covid-19 explose. Un phénomène baptisé "pingdemic" - la "pingdémie" - et qui menace de paralyser l'économie. Les journaux titrent sur des rayons vides dans certains supermarchés en raison des quarantaines imposées aux employés, et le gouvernement a dû exempter d'isolement vendredi plus de 10.000 travailleurs du secteur alimentaire à condition de présenter quotidiennement un test négatif.

(Avec agences)

3 mn

Sommet du Grand Paris

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 26/07/2021 à 17:46
Signaler
Un coup de Trafalgar , encore ??

à écrit le 26/07/2021 à 15:54
Signaler
Quarantaine signifie 40. 10 jours c'est une dizaine. J'y comprends plus rien.

à écrit le 26/07/2021 à 13:56
Signaler
Sûrement que les Anglais sont au courant d’un élément important que l’état et les médias Français ne disent pas aux populations Françaises ?

à écrit le 26/07/2021 à 12:15
Signaler
Soyons positifs jusqu'à présent on avait la Suède où se refugier maintenant on a le RU, bon yaurait pas un pays chaud qui voudrait s'y mettre svp quand même ? ^^

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.