Tourisme : "Nous nous dirigeons vers un nouveau record mondial en France" (Fabius)

Le ministre des Affaires étrangères estime que le nombre de touristes pourrait atteindre les 85 millions en France en 2015. Les résultats du premier semestre ont été bons et les professionnels se disent satisfaits de la saison estivale.
Giulietta Gamberini

3 mn

(Crédits : © Mal Langsdon / Reuters)

85 millions: tel est le nombre de touristes sur lesquel parie Laurent Fabius, pour réaliser -comme il l'espère- un nouveau record mondial en France en 2015. Bien que les données disponibles ne soient pas encore définitives, les résultats du premier semestre et les premières indications de tendances pour l'été se montrent en effet encourageants, a annoncé le ministre des Affaires étrangères, jeudi 20 août.

Jusqu'à 74% des professionnels satisfaits cet été

Pendant les trois premiers mois de l'année, et malgré les attentats de janvier, la fréquentation touristique mesurée en nuitées hôtelières a en effet globalement augmenté de 2% par rapport à la même période de l'année précédente, voire de 3,6% pour la clientèle étrangère. Au deuxième trimestre, la fréquentation hôtelière a même crû de 2,3%.

Quant à la saison estivale, le taux de satisfaction des professionnels atteint jusqu'à 74% dans certains régions -notamment le Paca et la Bretagne-, révèlent les enquêtes réalisées. Le chiffre d'affaires aurait, lui, augmenté de 4 à 4,5% cet été.

7% du PIB

Parmi les raisons de ces rebondissement positif, Laurent Fabius évoque certes des facteurs conjoncturels. C'est notamment le cas de la baisse de l'euro et des conditions météorologiques favorables, mais aussi des inquiétudes en termes de sécurité qui ont poussé les étrangers comme les Français à privilégier l'Hexagone par rapport à d'autres destinations.

Ces résultats sont toutefois aussi, aux yeux de Laurent Fabius, "le fruit des efforts déployés par les professionnels, et du climat général créé autour du tourisme". Le nombre de visas délivrés a ainsi augmenté de 17% depuis le début de l'année, grâce à un effort d'accélération des procédures. "A travers la création de pôles d'excellence et de contrats de destination, nous espérons par ailleurs étendre les zones d'intérêt touristique au-delà de l'Ile-de-France et de la Côte d'Azur, jusqu'à présent surreprésentées", explique encore le ministre.

Un effort compréhensible si l'on considère que ce "trésor national" représente déjà 7% du PIB et 2 millions d'emplois, mais que la France n'est pas encore parvenue à se hisser sur le podium mondial en termes de recettes et de nombre d'emplois engendrés. L'objectif devient ainsi surtout d'encourager les touristes à rester plus longtemps dans l'Hexagone.

Airbnb à l'origine de la baisse parisienne?

Tout le monde ne profite néanmoins pas de la nouvelle manne. Paris intra-muros affiche notamment des chiffres décevants. "Cette donnée est-elle à mettre en relation avec l'énorme expansion d'Airbnb qui, sur les seuls premiers six mois de 2015, a vu sa clientèle augmenter de 25% par rapport à toute l'année 2014?", s'interroge le ministre.

Tout en affirmant vouloir respecter le choix des touristes, il promet de remettre le sujet à l'ordre du jour de ses rencontres programmées avec les professionnels en octobre, afin de déterminer si les pouvoirs publics devraient davantage intervenir sur le marché des logements chez l'habitant pour garantir le jeu de la concurrence. Sans pour autant oublier la question du développement du numérique dans le secteur, qui fait partie -rappelle-t-il- des priorités du gouvernement.

Giulietta Gamberini

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 14
à écrit le 22/08/2015 à 8:48
Signaler
je pense que le probleme de la relance du tourisme est + au niveau de la durée du sejour et du montant de dépenses : les touristes asiatiques , par exemple , sont en très forte augmentation ( Chine oblige ), mais leurs séjours sont très courts ( tou...

à écrit le 21/08/2015 à 15:53
Signaler
Ce qu'il faudrait compter, ce sont les touristes qui REVIENNENT ! Et à Paris, ville devenue une des plus sales du monde, le décompte risque d'être décevant.....

à écrit le 21/08/2015 à 12:49
Signaler
Bravo ! Les touristes n'y sont pour rien ... L'affaire du sang contaminé avec de nombreux morts semble oubliée ... Madame "Responsable mais pas coupable" a eu la décence de se retirer de la politique; voilà une source d’espérance pour les canc...

à écrit le 21/08/2015 à 11:37
Signaler
74% de professionnels français satisfaits, et 47% des touristes satisfaits de leur séjour : y-a t-il franchement de quoi pavoiser ? Fafa et Hidalgo devraient eux aussi se promener un peu dans Paris : Champs de Mars et Montmartre transformés en décha...

à écrit le 21/08/2015 à 11:23
Signaler
Je me demande comment on fait pour compter les touristes en zone Schengen. Je vais assez souvent à Andorre (détour de 6km pour aller en Cerdagne) ou en Catalogne pour la journée, de même que pas mal de catalans viennent pour la journée randonner en H...

à écrit le 21/08/2015 à 10:50
Signaler
Il est vrai qu'entre un service en chambre d'hôte et un service en hôtellerie et restauration, rien que sur l’accueil, le sourire et la disponibilité, il n'y a pas photo. J'ai choisi mon camp !!!

à écrit le 21/08/2015 à 10:22
Signaler
Certes, on a en France un grand nombre de touristes... surtout de passage ! Par contre, combien dépensent-ils ? En Angleterre, le nombre de touristes est moitié moindre, mais ceux ci dépensent 4 fois plus !! Quid des établissements (campings, mais ...

à écrit le 21/08/2015 à 10:22
Signaler
Perso, je n'ai pas vu les terrasses pleines comme avant. Les queues devant la nourriture à emporter étaient plus longues qu'avant. Je n'ai jamais vu autant de monde acheter son repas, sa salade, sa boisson, voir sa glace en supérette. Du monde peut-...

à écrit le 21/08/2015 à 9:19
Signaler
En tout cas les touristes n'étaient pas à Paris, je n'ai jamais vu cette ville aussi vide et surtout aussi crade.

à écrit le 21/08/2015 à 8:47
Signaler
La question, derrière ces slogans officiels, est de savoir combien les touristes dépensent en France. Un Belge qui descend en Espagne par l'autoroute est compté deux fois à l'aller et au retour. La France est un carrefour. En réalité, le tourisme fra...

le 21/08/2015 à 10:12
Signaler
Votre Belge comptera... seulement s'il fait étape d'une nuit ! Sinon, il ne sera pas compté comme "touriste" mais comme "excursionniste" ! Par contre, il est vrai qu'il peut très bien ne RIEN dépenser en France (surtout s'il dort dans son camping c...

à écrit le 20/08/2015 à 22:24
Signaler
Il a pris un coup de chaud le Fafa.Meme sur la cote méditerranéenne on cherchait le touriste. Cela une année record il ne c'est pas tromper de chiffres. Vraiment ce gouvernement par en vrilles.

à écrit le 20/08/2015 à 22:05
Signaler
80% des touristes sont des citoyens de l'EU, ....si on compte les étrangers , ce sont les USA qui sont 1er.....

le 20/08/2015 à 22:35
Signaler
Abligé de passé une nuit en France en allant en Espagne ou Portugal!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.