Le tourisme repart à la hausse au premier trimestre

 |   |  426  mots
Après presque trois ans de quasi-stagnation, la fréquentation des hôtels s'est redressé (+2,4%) en France. Au cours du premier trimestre, le nombre total de nuitées s'est élevé à 59,9 millions.
Après presque trois ans de quasi-stagnation, la fréquentation des hôtels s'est redressé (+2,4%) en France. Au cours du premier trimestre, le nombre total de nuitées s'est élevé à 59,9 millions. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
Le mois de février a enregistré une hausse de la fréquentation touristique en France, mettant ainsi un terme à deux années de baisse. Les hôtels classés et les clients étrangers ont particulièrement affecté cette augmentation.

La fréquentation touristique des hébergements collectifs français (hôtels, résidences de tourisme) a enregistré entre janvier et mars une hausse de 2% due à un mois de février "nettement meilleur" qu'en 2014, interrompant ainsi deux années de baisse, a indiqué l'Insee jeudi.

Au cours du premier trimestre, le nombre total de nuitées s'est élevé à 59,9 millions, dont 28,9% de nuitées étrangères. Le mois de février "a bénéficié d'un positionnement plus avancé du calendrier des vacances scolaires et d'un bon taux d'enneigement dans les stations de ski", précise l'Insee.

Les touristes étrangers responsables de cette hausse

Sur ce mois, le nombre de nuitées dans les hôtels a particulièrement augmenté dans les stations de montagne. De même, les résidences de tourisme ont été "nettement plus fréquentées". Après presque trois années de baisse ou de quasi-stagnation, la fréquentation des hôtels se redresse (+2,4%) au premier trimestre.

 "Cette hausse est davantage marquée pour la clientèle étrangère (+3,6%), que pour la clientèle française", précise l'Insee.

La fréquentation des hôtels non classés dégringole

La fréquentation des hôtels classés augmente, notamment dans la catégorie 1-2 étoiles (+10,0 %), en raison de nombreux reclassements en 2 étoiles.

Les nuitées augmentent également dans les hôtels de catégorie supérieure: 3 étoiles (+7,5 %) et haut de gamme 4 ou 5 étoiles (+9,9%). En revanche, les hôtels non classés accusent une baisse de fréquentation de -31,8% sur l'année.

"La poursuite de la classification des hébergements conduit à une modification de la structure du parc, qui affecte particulièrement la fréquentation des hôtels non classés", note encore l'Insee.

A Paris, les résidences de tourisme séduisent de moins en moins

La fréquentation dans les "autres hébergements collectifs touristiques" (AHCT) rebondit également au premier trimestre (+1,3% sur un an). Comme dans l'hôtellerie, cette hausse est davantage marquée par la clientèle étrangère (+2,7%).

Cette augmentation est tirée par les résidences de tourisme ou hôtelières (+2,3%) alors que la fréquentation des villages de vacances et des maisons familiales baisse (-3,7%). Par zones géographiques, le nombre de nuitées hôtelières augmente dans toutes les zones géographiques, aussi bien en montagne que sur le littoral ou dans les zones urbaines de province.

La fréquentation des AHCT est plus contrastée, avec une stabilisation en montagne et un recul dans l'agglomération parisienne ainsi qu'en zone rurale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :