Bruxelles prend la défense des voyageurs bloqués par la neige

 |   |  356  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Alors que le trafic aérien revient progressivement à la normale, le commissaire européen aux Transports Siim Kallas estime que les transporteurs et les gestionnaires d'aéroports n'ont pas été à la hauteur. Bruxelles va demander des explications officielles. Il a même brandi une menace.

"Je suis extrêmement préoccupé par le niveau des perturbations que la neige a causé pour voyager en Europe. C'est inacceptable et ne devrait pas se reproduire." Non content de juger avec sévérité le comportement des transporteurs et des gestionnaires des aéroports, le commissaire européen aux Transports Siim Kallas s'est dit prêt ce mardi à sévir. Cet Estonien, ancien membre du Soviet suprême, a annoncé que l'Union européenne allait dans les prochains jours demander officiellement des explications aux représentants des aéroports. Mais il a surtout brandi une menace : l'instauration d'un "service minimum".

ll n'y a pas qu'à Bruxelles que les autorités haussent le ton. En France, la ministre de l'Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet a cependant opté pour un ton plus mesuré : "En théorie, les compagnies aériennes sont responsables de l'information des passagers. Là, il y en a qui ont été débordées, notamment du fait de la fermeture d'autres aéroports européens", a-t-elle souligné sur France Info.

ADP refuse de polémiquer

Face à ces critiques, les sociétés visées n'ont apparemment pas l'intention de polémiquer. Aéroports de Paris (ADP) se refuse à tout commentaire préférant souligner l'amélioration de la situation : "Toutes les pistes sont actuellement en service et le trafic a repris normalement depuis ce matin. Malgré tout, les plans de vol des compagnies ariennes ont été fortement impactés suite aux intempéries de ces derniers jours. Des annulations de vols sont encore possibles et des retards d'environ 50 minutes sont constatés au départ comme à l'arrivée" souligne ADP dans un communiqué.

Quant au directeur général d'Air France-KLM, Pierre-Henri Gourgeon il reconnaît une "faiblesse": "Pris par le rythme des opérations et des décisions à prendre, nous ne faisons pas assez d'efforts pour donner aux passagers des informations sur le fait qu'on ne sait pas encore quand on repartira, mais qu'on y travaille." a-t-il expliqué sur Europe 1. Les intempéries neigeuses à répétition de cet hiver avant l'heure ont déjà coûté au moins 25 millions d'euros à la compagnie nationale

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/12/2010 à 10:52 :
C'est uniquement parcequ'ils sont concernés qu'ils s'offusquent.
Ils ont du arriver en retard lundi et maintenant, ils craignent de ne pas pouvoir passer Noël chez eux....
a écrit le 22/12/2010 à 9:50 :
2cm de neige et plus rien ne fonctionne, la France est sous-équipé tout le monde le sait ! En Allemagne l'aéroport de Francfort a été bloqué parce qu'il y avait 45cm de neige...deux mondes
a écrit le 22/12/2010 à 7:14 :
Bruxellesse refait une virginité sur des dossiers de café du commerce. La commission ferait mieux de s' occuper d' une régulation aériennne unique, les avions ne seraient pas envoyer à Roissy alors qu' il n' y avait plus de spot.
Mais ça c' est trop risqué....
a écrit le 21/12/2010 à 20:34 :
En même temps Easyjet Paris-Budapest pour ne pas perdre de temps prévient qu'il atterrit à Bratislava et offre une navette en bus.
A l'arrivée 3h de retards mais tout le monde en bonne humeur.
a écrit le 21/12/2010 à 17:48 :
Bruxelles ferait mieux de débloquer les européens enlisés dans des textes stupides.
Quant à la neige il n'ont qu'a prendre une pelle ,ça en fera un peu moins !
a écrit le 21/12/2010 à 16:59 :
Bruxelles, une fois de plus a perdu une occasion de se taire. Il faudra que les technocrates se mettent bien dans la tête qu'il existe des circonstances appelées intempéries et qu'il convient d'en tenir compte ! Il faut vivre avec les saisons et ne pas faire comme si elles n'existaient pas, tout simplement parce que l'humain se croît tout puissant et capable de tout dominer. Humanisme quand tu nous tiens !
Réponse de le 22/12/2010 à 1:10 :
On a bien besoin de décisions technocratiques pour obliger les aéroports à planifier ce qu'ils ne font pas....ils se contentent du mini mini et bilan...c'est l'usager qui trinque...
a écrit le 21/12/2010 à 16:44 :
"Même si le réchauffement est limité à 2 °C, les conséquences seront notables et l?Europe ne sera pas épargnée. ... et les effets sont aisément mesurables. Par exemple, la fonte des glaciers menace de provoquer la fermeture des stations de ski de basse altitude" (livre vert de la Commission européenne, 2007)
a écrit le 21/12/2010 à 16:16 :
Comment va t'il faire un service minimum lorsque les avions ne peuvent pas décoller.Il est vrai qu'a l'époque URSS l'individu ne comptait guére voir le sous marin Sourk ,alors d'ici a envoyé un avion au casse pipe...
.
Réponse de le 21/12/2010 à 23:03 :
Le sous marin était Koursk K 141 plutot que Souk ;-) Un accident tragique identique à Challenger et Columbia.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :