Nouvelle bévue à la SNCF : deux TGV inversent leur destination finale

Ce dimanche, un TGV venu de Marseille et composé de deux rames s'est comme prévu scindé en deux à Massy. Mais la rame prévue pour rallier Nantes est partie vers Rennes et celle qui devait rejoindre Rennes a pris la direction de Nantes.

2 mn

Copyright Reuters

Après la pagaille liée à la neige et les 12 heures de retard du Strasbourg-Port-Bou, une nouvelle péripétie est venue entacher ce week-end l'image de la SNCF : une inversion de destination qui a conduit deux rames de TGV à emmener leurs passagers vers des villes dans lesquels ils n'avaient pas prévu se se rendre.

L'incident, présenté comme rarissime, a eu lieu ce dimanche. Le TGV arrivait de Montpellier via Lyon. Arrivées à Massy (Essonne) les deux rames du train a été comme prévu séparées mais celle qui devait se rendre à Rennes a pris la direction de Nantes, et celle de Nantes est partie vers Rennes. Les clients ont tout de suite été informés de cette erreur par les contrôleurs, assure la SNCF.

Résultat : les passagers sont arrivés avec un retard de 55 minutes pour ceux de Nantes et de plus de deux heures pour les Rennais. "A ma connaissance, ce genre d'incident n'est jamais arrivé dans la région. C'est très rare, sachant qu'un millier de TGV circulent chaque jour en moyenne en France", a déclaré Thierry Chaplais, responsable de la communication de la SNCF pour la Bretagne.

"Un 'process' interne va vérifier l'ensemble des procédures" afin de déterminer les responsabilités dans ce cafouillage, a-t-il ajouté. Arrivés après minuit en gare de Rennes, les quelque 200 clients malchanceux se sont vu proposer des remboursements et 80 taxis ont été mis à leur disposition pour les amener à leur destination finale, en l'absence de transports en commun.

La loi des séries ? 

Cet incident vient s'ajouter à la mésaventure survenue le 26 décembre aux passagers d'un train reliant Strasbourg et Port-Bou, à la frontière espagnole, qui est arrivé à destination avec plus de 12 heures de retard. Un rapport de la SNCF doit être remis lundi à la ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, pour connaître les raisons qui ont conduit les passagers à vivre, selon leurs termes, un véritable "enfer" sur rails.

Les syndicats ont dénoncé ce qu'ils considèrent comme une conséquence du changement de culture dans leur entreprise de service public, devenue à leurs yeux une société avant tout commerciale.

La SNCF a par ailleurs enregistré des retards en décembre en raison d'importantes chutes de neige qui ont aussi fortement perturbé le trafic sur la route et dans les airs. Une réunion à ce sujet est prévue le 13 janvier à la demande du gouvernement.

2 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.