Air France-KLM prêt à présenter la facture neige à Aéroports de Paris

Alors qu'un rapport d'enquête sur le chaos intervenu à Roissy pendant les fêtes de Noël est remis ce matin au ministère de l'Ecologie, le groupe aérien qui n'a cessé de pointer du doigt la responsabilité d'Aéroports de Paris, estime l'impact à 70 millions d'euros.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Alors que doit être remis ce lundi un rapport d'enquête au ministère de l'Ecologie - qui chapeaute les transports - sur le chaos intervenu à l'aéroport de Roissy le mois dernier, Air France-KLM présente la facture. Et met la pression sur Aéroports de Paris (ADP).

Le groupe aérien indique dans un communiqué sur les statistiques de trafic que les perturbations ont affecté son chiffre d'affaires à hauteur de 70 millions d'euros. "Les activités passage et cargo ont été affectées par les épisodes neigeux qui ont sévi au cours du mois de décembre tant en Europe qu'aux Etats-Unis".

Surtout, le groupe envisage de présenter la facture à ADP. "Il faut d'abord avoir les résultats du rapport qui va établir "des responsabilités" objectives. Si c'était le cas, les négociations avec ADP pourront avoir lieu pour voir dans quelles conditions ils peuvent nous aider à effacer une partie des coûts supplémentaires dont ils auraient été responsables", a indiqué ce matin à l'AFP Philippe Calavia, directeur financier d'Air France-KLM.

Le groupe avait déjà déterré la hache de guerre contre ADP à la veille de Noël. Le 24 décembre le directeur général d'Air France-KLM, Pierre-Henri Gourgeon a en effet pointé du doigt les difficultés d'Aéroports de Paris à s'approvisionner en glycol, le liquide nécessaire au dégivrage des avions.

Néanmoins, le trafic (mesuré en passagers kilomètres transportés) du groupe a progressé de 2% en décembre pour des capacités en hausse de 0,9%. Le coefficient d'occupation a ainsi gagné 0,9 point à 80,6%. Le groupe a transporté 5,4 millions de passagers, en recul de 1,6% en raison des annulations de vols plus importantes en moyen-courrier. Surtout, la recette unitaire, l'élément clé de la rentabilité, a continué de progresser "légèrement" pour l'activité passagers et "plus fortement" dans le cargo.

2 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.