Le volcan islandais perturbe partiellement le trafic aérien européen

 |   |  407  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Londres exclut une fermeture totale de son espace aérien, celui du Danemark est en partie fermé et perturbé en Norvège depuis six heures ce matin. Mais British Airways et Air France-KLM ont interrompu plusieurs vols à destination ou en provenance de certaines villes britanniques.

Le nuage de cendres volcaniques en provenance d'Islande a provoqué ce mardi matin l'annulation de dizaines de vols en Ecosse mais les experts estiment que le scénario du printemps 2010 ne se répétera pas et les autorités britanniques et irlandaises ont abondé dans ce sens. Selon l'organisation européenne de la sécurité européenne, Eurocontrol, près de 250 vols ont été annulés dans l'espace aérien britannique ce mardi.

La compagnie néerlandaise KLM, du groupe Air France-KLM, a ainsi annulé 16 vols qui étaient prévus vers ou au départ d'Aberdeen, de Glasgow, d'Edimbourg et de Newcastle. La compagnie britannique British Airways a également procédé à des annulations, de même que les compagnies Flybe , EasyJet et Aer Lingus .

La compagnie à bas coûts Ryanair, très critique sur les interdictions de vol, a recensé 36 annulations au décollage ou à l'atterrissage en Ecosse et précisé que l'aviation civile irlandaise lui avait interdit de rallier des aéroports écossais au moins jusqu'à mardi 13h00 (12h00 GMT).

Au Danemark, l'autorité du contrôle aérien Naviair a annoncé que le nord-ouest de l'espace aérien danois était fermé sous un plafond de 6.000 mètres. En Norvège, le trafic aérien est également perturbé sur les aéroports de Stavanger et de Karmoey, d'où décollent notamment les hélicoptères effectuant les liaisons avec les plate-formes pétrolières qu'exploitent la Statoil et d'autres compagnies en mer du Nord.

Londres exclut néanmoins une fermeture totale de son espace aérien. Le secrétaire britannique aux Transports, Philip Hammond, l'a assuré à la BBC : "Nous ne fermerons pas l'espace aérien (de la Grande-Bretagne)".

L'aviation civile irlandaise (IAA) a annoncé, de son côté, qu'il n'y aurait aucune fermeture d'aéroports. "Tous les aéroports irlandais resteront ouverts mais certains vols pourraient être affectés par des restrictions imposés par d'autres prestataires de service européens", précise l'IAA.

L'éruption ce week-end du volcan islandais Grimsvotn a fait craindre que le transport aérien revive les perturbations majeures provoquées, un an plus tôt, par les cendres rejetées dans l'atmosphère par un autre volcan islandais, l'Eyjafjöll.

Cent mille vols avaient alors été annulés et dix millions de passagers bloqués, pour un manque à gagner estimé à 1,2 millard d'euros pour le transport aérien. Mais les premières conséquences des cendres du Grimsvotn restent limitées.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :