L'aéroport de Stansted, le fief londonien de Ryanair, va être vendu

 |   |  327  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
British Airports Authority (BAA), le gestionnaire britannique d'aéroports, filiale du groupe de BTP espagnol Ferrovial. va vendre l'aéroport de Stansted, la troisième plateforme aéroportuaire de Londres derrière Heathrow et Gatwick.

British Airports Authority (BAA), le gestionnaire britannique d'aéroports, filiale du groupe de BTP espagnol Ferrovial, a décidé de vendre l'aéroport de Stansted, la troisième plateforme aéroportuaire de Londres derrière Heathrow et Garwick. BAA l'a annoncé ce lundi, renonçant ainsi à un dernier recours contre les autorités de la concurrence qui l'avaient contraint à cette cession. Le groupe n'a donné aucun détail sur le processus de cession.

17,5 millions de passagers
La success story de l'aéroport de Stansted est complètement liée à celle du transporteur à bas coûts, Ryanair. En 1991, ce dernier qui n'était qu'un nain à ce moment là, a transféré la grande partie de ses activités londoniennes de Luton au flambant neuf aéroport de Stansted (il créé en 1991) un aéroport dit secondaire, aux redevances aéroportuaires moins élevées, mais très bien relié au centre de Londres par train. Aujourd'hui, Stansted accueille environ 17,5 millions de passagers par an qui voyagent sur les 133 500 vols assurés au départ ou vers Stansted. Une quinzaine de compagnies y sont basées, essentiellement des low-cost dont Easyjet, et surtout Ryanair. Un développement qui pousse certaines compagnies à demander une deuxième piste de décollage et d'atterrissage.

Briser le monopole de BAA
Cette cession intervient dans le cadre de la décision du gouvernement en 2008 d'obliger BAA à vendre trois de ses sept aéroports en Grande-Bretagne, deux à Londres et un en Ecosse, afin de briser son monopole. BAA avait donc été contraint de céder Gatwick fin 2009 (à Global Infrastructure Partners, ou GIP) pour 1,5 milliard de Livres), puis celui d'Endimbourg cette année (toujours à GIP pour près d'un milliard d'euros) mais s'était lancé dans une bataille juridique pour contester la décision, finalement sans succès. BAA conservera au final Londres Heathrow - le premier aéroport européen en termes de trafic passager - et Southampton en Angleterre, ainsi qu'Aberdeen et Glasgow en Ecosse.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :