Lion Air achète des Airbus et des Boeing comme des petits pains mais reste toujours interdite de vol en Europe

 |   |  787  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La compagnie indonésienne à bas prix reste dans la liste des transporteurs aériens faisant l'objet d'une interdiction d'exploitation dans l'espace aérien de l'Union européenne, dont la mise à jour a été publiée ce mercredi. En avril dernier, Lion Air signait à l'Elysée la plus grosse commande de l'aéronautique (234 Airbus A320).

Tout un symbole. Lion Air a beau signer de très gros chèques à Airbus (234 A320) et Boeing (230 Boieng 737) pour moderniser et faire grossir sa flotte, la compagnie low cost indonésienne reste dans la liste des transporteurs aériens faisant l'objet d'une interdiction d'exploitation ou de restrictions d'exploitation dans l'Union européenne, dont la 21e mise à jour de cette liste a été publiée ce mercredi. Quelques jours après la signature à l'Elysée du contrat avec Airbus début avril, un Boeing de Lion Air transportant 108 personnes avait raté la piste lors de son atterrissage à l'aéroport international de Bali et s'est abîmé en mer, sans faire de morts. Le président de la controversée compagnie, Pak Rusdi Kirana, n'est pas le seul dans ce cas en Indonésie, où, à l'exception de cinq transporteurs (Garuda Indonesia, Airfast Indonesia, Mandala Airlines, EkspresTransportasiAntarbenua et Indonesia Air Asia), tous les autres font l'objet d'une interdiction totale d'exploitation dans l'Union européenne.

L'Indonésie n'est pas le seul pays dans ce cas. Dans 19 autres pays, tous les transporteurs aériens connus, soit 278 au total, font l'objet d'une interdiction totale d'exploitation dans l'Union européenne : Afghanistan, Angola, Bénin, République du Congo, République démocratique du Congo, Djibouti, Guinée équatoriale, Érythrée, Gabon (à l'exception de trois transporteurs qui sont soumis à des conditions et à des restrictions d'exploitation), Kazakhstan (à l'exception d'un transporteur soumis à des conditions et à des restrictions d'exploitation), Kirghizstan, Liberia, Mozambique, Philippines (à l'exception d'un transporteur), Sierra Leone, Sao Tomé-et-Principe, Soudan, Swaziland et Zambie. La liste comporte également deux transporteurs isolés : Blue Wing Airlines du Suriname et Meridian Airways du Ghana, ce qui fait un total général de 280 transporteurs aériens faisant l'objet d'une interdiction d'exploitation dans l'UE.

Des compagnies sortent de la liste noire

Les compagnies peuvent sortir de la liste noire. Ainsi, suite aux progrès accomplis par les Philippines en matière de sécurité aérienne, Philippine Airlines est, depuis 2010, le premier transporteur aérien certifié dans ce pays à être autorisé à exploiter à nouveau des vols à destination de l'espace aérien de l'Union européenne, a expliqué dans un communiqué la Commission. "Compte tenu du renforcement de la surveillance de la sécurité exercée par les autorités compétentes des Philippines et de la capacité du transporteur aérien Philippine Airlines de garantir le respect effectif des réglementations pertinentes en matière de sécurité aérienne, et à la suite d'une mission d'évaluation de la sécurité sur place effectuée en juin dernier, il a été décidé de lever l'interdiction concernant ce transporteur certifié aux Philippines", a-t-elle précisé. Cette interdiction est en revanche maintenue pour tous les autres transporteurs titulaires d'une licence aux Philippines.

Tout comme Philippine Airlines, Conviasa, un transporteur aérien titulaire d'une licence au Venezuela, qui a fait l'objet d'une interdiction en avril 2012, a été à nouveau autorisé à exploiter des vols à destination de l'UE. Des progrès ont par ailleurs été constatés en Libye mais les autorités libyennes ont décidé que les transporteurs aériens libyens ne seraient pas autorisés à exercer leurs activités dans l'UE avant d'avoir fait l'objet d'une nouvelle certification complète à la satisfaction de l'Union européenne. Enfin, en décembre 2012, la Mauritanie a été le premier pays à être entièrement retiré de la liste, sur laquelle il figurait depuis 2010. La décision de la Commission de retirer ce pays s'est fondé "sur des progrès qui ont pu être vérifiés lors d'une mission d'évaluation de la sécurité sur place effectuée par la Commission en avril 2013". La Commission a également salué les progrès satisfaisants accomplis au Soudan et au Mozambique, dont les compagnies restent pourtant interdites de vol en Europe.

Un avertissement aux pays et aux compagnies dont la sécurité laisse à désirer

"La liste des transporteurs aériens faisant l'objet d'une interdiction d'exploitation ou de restrictions d'exploitation dans l'UE a été créée dans le but de protéger l'espace aérien et les citoyens de l'UE, mais elle peut également servir d'avertissement aux pays et aux transporteurs aériens dont la situation en matière de sécurité aérienne laisse à désirer, a rappelé le vice-président de la Commission européenne chargé des transports, Siim Kallas. Nous avons confirmé aujourd'hui notre volonté de retirer de la liste des pays et des transporteurs aériens qui ont fait preuve d'une grande détermination et d'une réelle capacité à mettre en ?uvre les normes internationales de sécurité de manière durable. Outre les Philippines, le Venezuela et la Mauritanie, plusieurs pays d'Afrique ont également accompli des progrès satisfaisants en la matière".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/10/2013 à 11:45 :
BJR. Pour ceux qui s'y intéressent, voici quelques précisions internes à Lion air. Le problème de cette Cie ne se situe pas au niveau de l'entretien des avions mais au niveau de la gestion et l'attitude des pilotes d'origine locale. En effet la plupart des commandants de bord se prennent pour des "pachas" et veulent dicter leur propre conduite !!! de peur de perdre leur job, ils multiplient les actes de racisme et injurieux envers les Européens. Le cas de cette Cie est sulfureux mais je ne peux en dire d'avantage !! a + CDLT
a écrit le 12/07/2013 à 13:03 :
C'est pas sorcier ! Si la compagnie achète tant d'Airbus et de Boeing , c'est qu'elle espère avoir en bonus l'autorisation de vol en Europe ! Comment refuser en effet à un bon client le droit d'exploitation de ses avions tout neufs ! Problème : les vieux coucous bénéficieraient aussi de cette autorisation !
a écrit le 11/07/2013 à 14:33 :
Lion Air ne dessert pas l'Europe, ne l'a jamais fait et n'a pas pour le moment l'intention de le faire ....

Alors, va falloir m'expliquer quel est l'intérêt de la placer sur une pseudo "liste noire" qui "l'empêche" de desservir de l'Europe vu qu'elle n'y vient pas du tout. À moins de vouloir endormir le péquin moyen ....
Réponse de le 11/07/2013 à 22:57 :
Il faut voir plus loin que le bout de son nez...Les Tour Opérateurs et voyagistes Français sont "responsables" s'ils font utilisés par leurs clients qui se balladent dans la région les compagnies sur liste noire, de même les entreprises françaises pour leurs employés qui travaillent dans le secteur...
a écrit le 11/07/2013 à 10:25 :
mais Hollande a déroulé le tapis rouge,ouvert des bouteilles de champagne,main dans la
main avec une bande de voyous qui ne fait pas ou mauvais l'entretien des avions?
Pitoyable.Ce dernier temps c'arrive seulement à nous de croiser certains personnages.....
Réponse de le 11/07/2013 à 13:22 :
chacun son job, c'est pas à Hollande de s'occuper de l'entretien des avions de cette compagnie
Réponse de le 11/07/2013 à 13:52 :
Cela vous dérange qu'une entreprise européenne vende 234 avions à une compagne ne pouvant exercer en Europe ? Dans ces cas là, on ne peut que se féliciter que vous ne soyez pas aux commandes, sinon le pays accélérerait sa chute ! Quand à dire que nous sommes les seuls à traiter avec ces gens... Lion Air a aussi acheté 230 Boeing. Est-ce si difficile à lire ?Il faudra donc commencer par là. Réapprendre la lecture.
Réponse de le 11/07/2013 à 14:50 :
@gengiskhan: vous croyez qu'ils payeront,vu que le marché européen est interdit? Sont des pertes immenses.Meme en achetant des Boeing ça ne change rien au fait que sont des
voyous.Tous les jours on lit des accidents ici et la.
De ma part dans un avion de Lion Air c'est pas mon cas meme si j'habite pas loin de
l'Indonesie.
N.B.A propos de la " letter of intents " signée par Lion air,je la considère comme le rouleau à
papier du WC.Airbus sait combien des commandes,ou lettre of intents seront annulées dans
les prochains mois.Malgré tout restons optimistes pour vous faire plaisir.
Réponse de le 12/07/2013 à 16:49 :
À voir votre discour, vous devez être du genre à vendre des armes à des dictateurs et autres du moment que ça fait tourner l'économie française.
Très belle mentalité, enfin avec des gens comme vous on comprends mieux où va la France ...
a écrit le 11/07/2013 à 8:49 :
Malheureusement, il ne suffit pas d'acheter des beaux avions, c'est au niveau de la maintenance qu'il faut assurer, c'est a dire former ses employés comme il faut, ou bien sous-traité, et c'est souvent la le probleme ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :