"Le oui, mais" des pilotes d’Air France à l'envol de Transavia

 |   |  800  mots
Le trafic de Transavia a augmenté de 38,7% en 2013, à 2,7 millions de passagers
Le trafic de Transavia a augmenté de 38,7% en 2013, à 2,7 millions de passagers (Crédits : dr)
Pour débloquer les négociations entre direction et le SNPL et permettre à Transavia de croître, un accord temporaire est en passe d’être trouvé pour permettre à la filiale low-cost de lancer une dizaine de nouvelles lignes comme prévu en 2014. Ceci grâce à l’ajout dans sa flotte d’Airbus A320 loués à Air France avec des pilotes d'Air France aux conditions de travail et de rémunération de Transavia.

 Chez Transavia, on respire. Chez Air France, aussi. A moins de trois mois du début de la saison d'été qui commence fin mars, Transavia, la filiale à bas coûts d'Air France va enfin pouvoir commercialiser son ambitieux programme estival, lequel doit passer par la mise en service de cinq nouveaux avions cette année pour faire passer la flotte de Transavia de 11 à 16 avions.

Des A320 aux côtés des B737

Selon des sources concordantes, un accord d'une durée d'un an entre la direction d'Air France et le Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) d'Air France est en bonne voie pour permettre à Transavia de se développer comme prévu en 2014, en ajoutant dans sa flotte deux à six Airbus A320 loués à Air France avec des pilotes d'Air France aux conditions de travail et de rémunération de Transavia. Ceci, alors que les hôtesses et stewards seront du personnel Transavia et que l'assistance en escale continuera à être sous-traitée à Orly Sud. Pour rappel, la flotte de Transavia n'est composée que de Boeing 737-800.

"Le conseil du SNPL d'Air France a mandaté son bureau pour négocier un accord de wet-lease (location d'avion avec équipage, ndlr) à durée déterminée aux conditions de travail et de rémunération de Transavia, de manière à élaborer avec la direction les détails d'une riposte plus large et plus globale", confirme à La Tribune le syndicat, majoritaire au sein des pilotes d'Air France avec 71% des voix.

 Une dizaine de nouvelles lignes

La signature d'un accord sur l'année 2014 se profile donc. "Il s'agit d'un compromis pour débloquer une discussion qui s'enlisait et commençait à devenir critique au regard du paquet de nouvelles lignes envisagée par Transavia cet été", décrypte un proche du dossier. Selon nos informations Transavia prévoit d'ouvrir au départ d'Orly Malaga, Prague, Rome, Budapest, Tel Aviv, Istanbul, Barcelone, Pise, et Casablanca. Des destinations pour la plupart desservies par Air France au départ de Roissy. La desserte d'Alger était initialement prévue mais l'Algérie n'a pas accordé les droits de trafic.

Un plafond à 14 appareils

 Estimant que la stratégie de la direction sur le réseau point-à-point court et moyen-courrier d'Air France "manquait de clarté", le SNPL refusait (et refuse toujours car les critiques ne se sont pas dissipées) de revoir l'accord signé avec la direction lors de la création de la compagnie en 2007. Ce dernier limite le périmètre de la filiale à bas coûts à 14 appareils. Pour aller au-delà comme le souhaite Air France, dont la stratégie est de réduire la voilure sur les liaisons intérieures d'Air France à Orly pour développer Transavia vers des destinations européennes, la compagnie à bas coûts est contrainte, selon cet accord, de louer à Air France des avions en wet-lease. Un système qui lui impose d'exploiter ces appareils aux coûts d'Air France, beaucoup plus élevés. Air France a évité ce scénario puisque les pilotes sont prêts à aller travailler chez Transavia aux conditions de la low-cost.

"En acceptant les conditions de Transavia, le SNPL a fait une avancée", explique un observateur. En effet, il permet à Air France de faire monter en puissance Transavia en 2014 conformément à ses projets sans augmenter les coûts par rapport à une croissance en moyens propres. "D'un autre côté, les pilotes d'Air France veulent y voir plus clair avant d'accepter de perdre leur contrat de travail"

Hausse de trafic de 38,7% en 2012

En effet, le SNPL demande la création d'un groupe de travail paritaire avec la direction pour définir un autre projet sur le court et le moyen-courrier. Face à l'évolution des low-cost vers des modèles "value cost" comme Easyjet, ou Vueling, Germanwings (voire Ryanair demain) qui leur permet de chasser la clientèle affaires sur les terres des compagnies traditionnelles, le modèle Transavia, conçu initialement sur un modèle mi-charter mi-low-cost, ne leur convient pas. Les pilotes veulent plus de précisions sur ce que doit être la commercialisation de cette compagnie, sur les moyens d'attirer les hommes d'affaires, ou encore surla politique de marques au sein du groupe Air France (qui compte aussi Hop). Interrogé par les Echos en fin d'année, le PDG d'Air France Frédéric Gagey avait déclaré que Transavia n'allait pas changer de marque. il avait précisé que les vols de Transavia seraient affichés sur les écrans des GDS (Global Distribution System) utilisés par les agents de voyages et que les membres du programme de fidélisation Flying Blue pourraient utliliser leurs miles sur Transavia.

En 2013, Transavia a transporté 2,7 millions de passagers, en hausse de 38,7% pour un coefficient d'occupation (sur les vols réguliers) de 85,5%, en augmentation de 2,7 points.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/01/2014 à 13:47 :
cela semble logique. Il y a trop de pilotes Air France en ce moment. autant déverser le trop plein chez Transavia plutôt que chez Pole emploi ... Tout le monde y gagne.
Après, si certains les jalousent, c'est une autre histoire. Ceux sont bien souvent ceux qui ne pourraient jamais faire ce travail chez Ryanair mais qui sont près à envoyer tout le personnel français en Irlande. Bref, des personnes qui ont le courage de leurs opinions...
a écrit le 12/01/2014 à 13:53 :
On se demande bien qui leur a inventé un logo aussi moche on dirait une notice pour un laxatif. Quant aux pilotes, ils finiront par se retrouver avec une compagnie étrangère détenue par AF, qui embauchera des pilotes français à partir d'une base irlandaise, et ce sera bien fait.
Réponse de le 13/01/2014 à 1:50 :
Vous avez raison Phidias. Je rajoute simplement que ces chers pilotes d'AF ont développe non plus un esprit de corporation "celle des pilotes" mais celui d'une caste, celle des pilotes d'AF qui ne s'occupe que de perdurer leurs avantages au détriment des autres employés de la société....Si au moins il étaient les meilleurs ....cela pourrait se concevoir, mais ils font partie des bons comme tant d'autres et sont largement remplaçables.
Réponse de le 13/01/2014 à 9:03 :
Et vous vous êtes le meilleur sans doute, la modestie et le discernent font certainement partie de vos qualités.
Les pilotes appartiennent a une corporation qu'ils défendent, comme toute corporation, mais c'est une corporation avec laquelle on peut négocier, contrairement à ce que vous croyez, il faut simplement venir avec des projets sérieux et être prêts a discuter, car les pilotes par définition voyagent beaucoup et sont tout à fait capables de voir comment ça se passe ailleurs.
Mais en France on ne sait pas négocier, nos énarques ne veulent pas s'abaisser à discuter avec le petit peuple
Réponse de le 13/01/2014 à 10:35 :
De mon expérience les pilotes AF se comportent effectivement comme une caste. Entre autres avec la gestion des priorités d'embarquement des passagers mais aussi sur toutes les négociations où ils cherchent systématiquement à faire moins de concessions que les autres.
C'est effectivement un mode de défense mais au vu de leurs avantages et des conditions du marché et de l'entreprise c'est scier la branche sur laquelle ils sont.
Réponse de le 13/01/2014 à 13:52 :
Je pense que Phidias a voulu être pilote dans sa vie et a échoué. Vouloir détruire le métier de Pilote à Air France quand on n'en est pas un n'a pas d'autres origines... Les pilotes de Ligne Air France ne demandent rien aux Français, ils se débrouillent pour conserver le peu d'acquis qui leur restent et leur contrat de travail mais cela fait enrager les français qui souhaitent les voir pointer à pole emploi (plutôt que de payer de lourds impôts...). halalal, ces nantis ..
a écrit le 12/01/2014 à 11:29 :
Les low cost venues d'Irlande, du royaume uni, d'allemagne, d'Espagne et maintenant de Norvège voire des liée anglo normandes ont aspiré l'essentiel du trafic court et moyen courrier européen. Il est grand temps que les personnels d'Air France se réveillent enfin.
Je suis systématiquement effaré de constater l'absence de sens civique des syndicats du transport aérien français. En s'opposant au développement du low cost, qui contrairement à une idée largement répandue n'a pas fait augmenter la pauvreté et la précarité dans les métiers de l'aérien, des milliers de travailleurs français sont sans emploi ou doivent exercer dans un domaine étranger à leurs qualifications.
Allez voir à l'EPAG, l'ESMA ou l'ENAC (écoles de pilotage) et vous verrez où les jeunes pilotes travaillent et ce qu'ils pensent du SNPL !!
Réponse de le 12/01/2014 à 14:38 :
+1 !
Réponse de le 13/01/2014 à 8:48 :
Le SNPL N'a jamais été contre les low-costs, Et si il y a 10 ans on avait écouté le SNPL qui demandait une nouvelle organisation pour faire face aux low costs on n'en serait pas la maintenant. Remerciez plutôt les dirigeants qui depuis leur tour d'ivoire n'ont écouté personne.
Réponse de le 13/01/2014 à 8:53 :
Et le sens civique des pilotes français, quand on leur dit d'aller travailler en Grèce pour un salaire divisé par 2 (Air Méditerranée), ils n'en ont pas ?
Marrant de lire tous ses commentaires ou on voudrait qu'une corporation soit rabaissé alors que les mêmes auteurs hurleraient si ça leur arrivait...
Réponse de le 13/01/2014 à 22:08 :
Fredmorel, que vous soyez frustré de votre situation est une chose ... que vous dédouanez les syndicats en est une autre. Sans syndicats et sans enfants gâtés Air France n'en serait pas là aujourd'hui ...
a écrit le 11/01/2014 à 17:18 :
Enfin une avancée dans la bonne direction! Pendant que les hauts cadres de AF reflechissaient en colloque a Tahiti, Lufthansa a deja sous traité son point-a-point a Germanwings....British utilisera Vueling a cet effet. Maintenant je voudrais voir l avis de ceux qui m ont fait passé pour un yakafokon ici même quand j indiquais que si AF le voulait, il y avait moyen de transferer du métal de chez AF a Transavia TRES rapidement. Ce qui se passe aujourdhui Donc......
Réponse de le 11/01/2014 à 17:50 :
A la différence que pour les compagnies que vous citez, ces dernières ont du personnels qui veut voir sa boite perdurer ... Chez AF, en Janvier on établi le calendrier des grève, en Février on réfléchi aux revendications farfelues qu'on va défendre et en mars on ouvre le bal des grèves ... comment avancer avec des PNT/PNC de cette sorte?
Réponse de le 11/01/2014 à 21:11 :
Les plus gros grévistes sont les allemands de Lufthansa.
De quand date la dernière grève sérieuse des navigants d'AF ??? alors vos idées préconçues, gardez les pour vous.
Réponse de le 11/01/2014 à 21:26 :
La dernière chez AF c'était pendant les dernières vacances ... Vivement les prochaines vacances scolaires ! Vos idées faussement conçues ... gardez les cher Fredmorel
Réponse de le 12/01/2014 à 9:27 :
Ouais, quand ils sont pas en grève, le PNT est en repos ou en vacances aux Seychelles avec les billets gratuits ou le CE...
Réponse de le 12/01/2014 à 10:13 :
des vacances comme tout les francais! et des repos bien merité apres 10h de vol
et les billets n'ont rien avoir avec la discution! juste de la jalousie! lol
Réponse de le 12/01/2014 à 10:31 :
Jul, la dernière grève à AF était une grève CGT des personnels sols... Pas des navigants... Donc oui vous pouvez effectivement garder vos idées préconçues pour vous. Les seuls navigants à avoir fait greve sont ceux de Cityjet...compagnie Irlandaise volant pour Air France. Faudrait peut être se renseigner avant de raconter n'importe quoi. Bon je vous laisse j'ai piscine ... au soleil des Seychelles payé par le CE...
Réponse de le 13/01/2014 à 22:05 :
PN320, ça faisait longtemps qu'on avait plus entendu vos inepties ... C'est sur qu'une grève CGT ce n'est pas une grève AF ... Si la prochaine est FO ( ou tt autres signes barbares) ce ne sera pas AF non plus...
Cityjet n'est pas une compagnie volant pour ... mais une filiale ... ( renseignez vous entre deux grèves...) AF a donc bien fait grève dernièrement ... Pour rappel, AF a aussi profité de Cityjet pour faire du dumping social ... Triste compagnie
a écrit le 11/01/2014 à 14:29 :
Faudrait se dépêcher les gars. Pendant que vous discutaillez, les autres mettent le turbo
Réponse de le 12/01/2014 à 10:45 :
Pourquoi se depecher ? on va tous à la même vitesse , 1 révolution en 24 h

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :