En colère contre les VTC, les taxis veulent poursuivre les blocages

Les taxis parisiens ont poursuivi mardi matin leur mouvement entamé la veille contre la concurrence des voitures de tourisme avec chauffeur (VTC), appelant à de nouveaux blocages le 13 mars.
Les taxis comptent ainsi poursuivre leur mouvement de contestation à l'encontre des véhicules de tourisme avec chauffeurs (VTC) dont ils dénoncent la concurrence déloyale, peut-être jusqu'à la fin de la semaine.
Les taxis comptent ainsi poursuivre leur mouvement de contestation à l'encontre des véhicules de tourisme avec chauffeurs (VTC) dont ils dénoncent la "concurrence déloyale", peut-être jusqu'à la fin de la semaine. (Crédits : reuters.com)

Après la manifestation de lundi, les taxis ne décolèrent pas. Bien au contraire. Ils comptent ainsi poursuivre leur mouvement de contestation à l'encontre des véhicules de tourisme avec chauffeurs (VTC) dont ils dénoncent la "concurrence déloyale".

208 km de bouchons

Une opération était en cours ce matin sur le périphérique. Mais à la suite d'une intervention des forces de l'ordre, la circulation a été rétablie sur le périphérique dans les deux sens, a déclaré la préfecture de police (PP) de Paris à l'AFP vers 7H40. La circulation était relativement fluide au niveau de la porte de Clichy, au nord-ouest de la capitale.

Toutefois, il y avait à ce moment-là 208 km de bouchons cumulés en Ile-de-France, soit plus que d'ordinaire, selon le centre régional d'information routière.

"Rien de concret pour l'instant"

Dans la nuit, un délégué syndical Force ouvrière, Nordine Dahmane, avait fait part d'une nouvelle opération sur le périphérique nord dans les deux sens, de part et d'autre de la porte de la Chapelle. "Nous sommes 400 et ça commence à grossir", a lancé le syndicaliste. "On est là pour montrer que si on veut bloquer, on le peut." Il n'a d'ailleurs pas exclu "un blocage total d'ici la fin de la semaine".

Concernant les discussions qui ont eu lieu lundi avec Matignon et la nomination annoncée d'un "conciliateur", Noredine Dahman a déploré qu'il n'y ait "rien de concret". Alors comme "la délégation n'a pas été convaincue. Il y aura un autre mouvement le 13 mars et sûrement d'autres mouvements d'ici le 13 mars. On est en train de s'organiser", a assuré mardi Moustafa Hassan du Syndicat des conducteurs de taxis parisiens (SDCTP).

Une date symbolique puisque le 13 mars marque l'anniversaire de la loi réglementant la profession de chauffeur de taxi et datant de 1937.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 12
à écrit le 12/02/2014 à 11:32
Signaler
on souhaite voir les fameuses factures de 200 k€ pour une plaque et le paiement de la plus value que du bidon et par contre une question sur l 'origine des chauffeurs et le recyclage de l'argent de la drogue? une autre taxi avec une porche cayenne...

à écrit le 11/02/2014 à 13:49
Signaler
Les taxis ont mis un place avec la complicité de l'état un système mafieux pour la cession des licences obtenues gratuitement auprès de l'état. Résultat, pour maintenir un prix de licence toujours plus haut, on limite le nombre de taxis à tel point q...

à écrit le 11/02/2014 à 11:22
Signaler
Être taxi ou VTC ? Dans les deux cas il faut s’inscrire à la préfecture avec des frais comparables quasiment nuls. Mais le nombre de taxis est contingenté alors que le nombre de VTC est ouvert. Donc pour être taxi il faut prendre rang et attendre alo...

le 11/02/2014 à 15:26
Signaler
Oui, le vrai Pb est que l'on puisse à partir d'une licence gratuite pref pouvoir négocier une vente de celle ci à un tiers,bref il faut tout racheter, fournir des licences d'exploitations gratuite et les récuperer à la fin de l'exploitation par le...

à écrit le 11/02/2014 à 11:08
Signaler
ils nous bloquent nos périphériques , bloquons leurs taxis: allez réquisitions - nous devons nous rendre a notre travail !!!!

le 11/02/2014 à 11:25
Signaler
Si on était gouverné correctement, çà serait réquisition des véhicules qui bloquent la circulation et retrait de leur licence. Rien de les empêcherait de devenir VTC après çà, vu qu'il n'y pas besoin de licence, hihi.

à écrit le 11/02/2014 à 9:54
Signaler
Que les taxis se éorganisent et travaillent au forfait comme les VTC . Lorsque vous montez dans un taxi vous ne savez pas combien vous allez payer pour la course contrairement aux VTC avec leurs tarifs fixes et connus d'avance. Par contre il devrai...

le 11/02/2014 à 10:12
Signaler
La licence de taxi a toujours été entièrement gratuite. L'Etat la délivre gratuitement. Cela ne doit pas coûter plus cher qu'un permis de construire par exemple. Mais les taxis ont exigé un numérus clausus, puis la consécration par une loi, d'un droi...

à écrit le 11/02/2014 à 9:20
Signaler
Ce n'est pas comme ça qu'il vont faire remonter leur cote de popularité ! Et pourtant, ils feraient bien d'y penser car ils vont en avoir besoin pour sauver leur chemise...

à écrit le 11/02/2014 à 8:47
Signaler
Ils commencent à nous emm... les tacos !

le 11/02/2014 à 10:58
Signaler
ils prennent les personnes qui travaillent en otage avec leurs revendications : cela suffit ,il faut sévir : confisquez leurs taxis pdt qq jours cela les fera refléchir !!!!! à un autre mode de défense -

à écrit le 11/02/2014 à 8:17
Signaler
Ne rien lâcher! A bas les taxis!!!!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.