Air France-KLM : l’Etat ne demande pas de baisse de salaire au PDG

Alors que l'Etat veut une baisse de 30% de la rémunération 2013 des dirigeants des entreprises dont il est actionnaire minoritaire, la rémunération d'Alexandre de Juniac, le PDG d'Air France-KLM, va être maintenue. Lors d'un récent conseil d'administration, l'Etat a validé cette position. Bercy estime que les efforts ont déjà été faits par rapport aux rémunérations de ses prédécesseurs.
Fabrice Gliszczynski

5 mn

Alexandre de Juniac, PDG d'Air France-KLM
Alexandre de Juniac, PDG d'Air France-KLM (Crédits : Reuters)

Quel écho aura l'appel de l'Etat à la modération salariale des PDG des entreprises dont il est actionnaire minoritaire comme c'est le cas pour Renault, GDF Suez, EADS (rebaptisé Airbus Group) ou Air France-KLM, autant d'entreprises citées par Bercy dans sa communication. En début de semaine, l'Etat a, selon le ministère des finances, fait savoir à ces entreprises qu'il se prononcerait pour une baisse de 30% de la rémunération 2013 de leurs dirigeants.

"On a fait savoir aux entreprises concernées quelle serait notre position sur le vote qui doit, pour la première fois cette année, voir tous les actionnaires se prononcer sur la rémunération des mandataires sociaux", a en effet expliqué Bercy cette semaine, évoquant un "geste fort" qui permet de conserver des "rémunérations acceptables".

 900 000 euros pour Alexandre de Juniac (variable compris)

Or, dans le cas d'Air France-KLM dans lequel l'Etat possède 15,7% du capital, aucune demande de ce genre n'a été formulée. Selon nos informations, le sujet de la rémunération du PDG Alexandre de Juniac a été abordé lors du dernier conseil d'administration du groupe (le 19 février) dans le cadre de la proposition de résolution qui sera soumise à l'assemblée générale des actionnaires le 20 mai prochain. Et, les représentants de l'Etat ont, selon nos informations, validé la position du conseil d'un maintien de la rémunération fixe d'Alexandre de Juniac à 600 000 euros (brut) assortie d'une part variable pouvant s'élever à  300 000 euros.

Pour Bercy, Alexandre de Juniac a déjà fait preuve de modération salariale. "L'effort a déjà été fait, explique une source ministérielle. Sa rémunération a diminué de 30% par rapport à ses prédécesseurs".

Frédéric Gagey, le PDG d'Air France, a lui aussi fait un effort

L'an dernier déjà, alors qu'il prenait du galon en passant PDG d'Air France à PDG d'Air France-KLM, ce dernier n'avait pas sollicité d'augmentation de rémunération. "Ce n'est pas le moment, alors que je demande des efforts à tout le monde, de recevoir une augmentation", avait-il déclaré. Le PDG d'Air France, Frédéric Gagey, avait quant à lui, conservé son salaire de directeur financier, lequel n'a pas été communiqué. Il serait du coup inférieur à celui du patron du groupe KLM, l'autre grande filiale d'Air France-KLM, Camiel Eurlings. Ce dernier percevrait un peu moins qu'Alexandre de Juniac.

Le PDG de Lufthansa touche deux fois plus en fixe

La rémunération d'Alexandre de Juniac reste en effet "modérée" par rapport à des entreprises comparables. Christoph Franz, son homologue chez Lufthansa, gagne pratiquement trois fois plus que lui. En 2012 (2013 n'est pas encore publié), il a perçu une partie fixe de 1,2 million d'euros assortie d'une partie variable de 1,4 million. Des ordres de grandeur qui concernent les PDG d'entreprise française de taille plus importante comme Renault, EADS ou GDF Suez.

Comparaison compliquée avec les prédécesseurs

Par rapport à ses prédécesseurs, une comparaison reste néanmoins compliquée à établir en raison des soubresauts qui ont concerné la gouvernance du groupe depuis 2009. Pour rappel, Alexandre de Juniac a succédé en juillet 2013 à Jean-Cyril Spinetta, revenu aux commandes exécutives du groupe en octobre 2011 alors qu'il n'était plus, depuis 2009 que président non exécutif d'Air France-KLM et d'Air France (il avait laissé les rênes opérationnelles à son numéro 2 Pierre-Henri Gourgeon).

Quand il est revenu aux manettes en octobre 2011, Jean-Cyril Spinetta a conservé la rémunération qu'il percevait depuis son le 1er janvier 2009 : 200 000 euros. S'ajoutait par ailleurs le montant de sa retraite (il avait exercé ses droits) dont le calcul prend en compte entre 35 et 40% de la moyenne annuelle des trois dernières rémunérations.

Lire ici : comment Spinetta a repris le contrôle d'Air France

1,4 million pour Jean-Cyril Spinetta en 2007-2008

Ce n'est donc pas rapport à Jean-Cyril Spinetta dans ses deux dernières années que la rémunération d'Alexandre de Juniac a été comparée (avant 2009, Jean-Cyril Spinetta gagnait plus qu'Alexandre de Juniac aujourd'hui, près de 1,4 million en 2007-2008 par exemple). Mais par rapport à celle de Pierre-Henri Gourgeon. Ceci, non seulement en comparant avec la dernière année d'exercice de Pierre-Henri Gourgeon (2011) qui fut gonflée de "primes exceptionnelles" liées à son éviction, mais aussi par rapport à l'exercice 2010-2011, un exercice normal en termes de gouvernance.

2,2 millions pour Pierre-Henri Gourgeon en 2011 (primes de départ comprises)

Pierre Gourgeon, qui occupait la fonction de directeur général d'Air France-KLM et d'Air France jusqu'à son éviction brutale en octobre 2011, percevait en effet une rémunération fixe annuelle de 750 000 euros. Poussée vers la sortie sept mois après le début de l'exercice 2011 (en avril à l'époque, en janvier aujourd'hui), il a donc perçu, en 2011, 410 416 euros de rémunération fixe, 263 000 euros de part variable, mais aussi 1,125 million au titre de "complément de rémunération compte tenu du caractère imprévisible et anticipé de la cessation de ses fonctions" et 400 000 euros d'indemnités pour son engagement à ne pas aller à la concurrence pendant trois ans, une somme qui avait provoqué une polémique à l'époque. Soit un total de près de 2,2 millions d'euros dont 1,5 million lié à des éléments "exceptionnels".

L'année d'avant, lors de l'exercice 2010-2011 (avril 2010-fin mars 2011), Pierre-Henri Gourgeon avait perçu 1,3 million d'euros (750.000 de fixe et 562 000 de variable). Soit 34% de plus que la rémunération d'Alexandre de Juniac.

 

Fabrice Gliszczynski

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 15
à écrit le 13/10/2015 à 17:12
Signaler
"Or, dans le cas d'Air France-KLM dans lequel l'Etat possède 15,7% du capital"... Non, l'Etat possède pas 15.7% du capital mais 17.6% selon Air France (information facile a trouver) http://www.airfranceklm.com/fr/finance/informations-financieres/repa...

à écrit le 09/03/2014 à 8:13
Signaler
Juniac redresse la situation d'AirFrance avec courage et habilité. Annoncer et réaliser 20% de productivité dans le cadre du projet Transform2015, c'est énorme. Les entreprises industrielles réussissent quelques 2 à 3% par an; ça donne un idée de la ...

à écrit le 08/03/2014 à 14:09
Signaler
.Frédéric Gagey, avait quant à lui, conserver son salaire de directeur financier,'

à écrit le 08/03/2014 à 9:51
Signaler
le tape à l'œil est une spécialité des Pieds Nickelés de la politique. Il est comique de voir les politiques donner des leçons alors qu'ils vivent comme la maffia, toujours dans la combine à la différence des maffieux une combine minable. Le porte dr...

à écrit le 08/03/2014 à 4:40
Signaler
cemr doit etre de gauche il a n'aura pas de baisse

à écrit le 07/03/2014 à 21:18
Signaler
je ne crois pas que le salaire de nos cher élus du gouvernement soit concerné par ce 30% non plus. Toujours un "faites ce que je dit et surtout pas ce que je fait".

à écrit le 07/03/2014 à 15:45
Signaler
Ce monsieur devrait pourtant montrer l'exemple. Comment imposera-t-il la nécessaire baisse des salaires des pilotes s'il n'a pas le courage de le faire à lui même. Un capitaine doit montrer l'exemple!

le 07/03/2014 à 18:11
Signaler
jeff,lisez et comparez avec des dirigeants de groupe d'activité et de fonction similaire. Les pilotes sont du reste bien renumérés,et n'ont pas à se plaindre de la Compagnie.

le 08/03/2014 à 7:46
Signaler
Son salaire n'est pas excessif par rapport aux autres PDG de compagnies européennes. Je suis d'accord. Sauf que ceux de British Airways-Iberia ou Lufthansa par exemple sont à la tête de groupes en pleine forme, ce qui n'est pas le cas d'Air France-KL...

le 08/03/2014 à 23:00
Signaler
Pourquoi voulez-vous qu'il baisse les salaires des pilotes, qui ont déjà augmenté leur productivité de 20% dans le cadre du plan Transform2015? D'autant que les comptes de la compagnie se sont nettement améliorés...

le 09/03/2014 à 17:05
Signaler
La compagnie : vous parlez de Air France, de Air France-KLM ... ou de KLM ?

à écrit le 07/03/2014 à 15:45
Signaler
1,4 milliard pour Spinetta !!! il faudrait vérifier :-)

à écrit le 07/03/2014 à 15:40
Signaler
"1,4 milliards" pour JC Spinetta ??? Allez, on se relit avant de publier son article.

à écrit le 07/03/2014 à 14:56
Signaler
"1,4 milliard pour Jean-Cyril Spinetta en 2007-2008" Une erreur s'est sans doute glissée, il faudrait lire "1,4 millions pour Jean-Cyril Spinetta en 2007-2008"

à écrit le 07/03/2014 à 14:22
Signaler
On pense aux petits amis et les

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.