Air France-KLM muscle son activité de maintenance d'avions

Le groupe rachete l'américain Barfield pour se renforcer aux Etats-Unis. L'activté maintenance a généré, en 2013, 159 millions d'euros de bénéfices d'exploitation contre 130 millions pour l'ensemble du groupe.
(Crédits : AFP)

Un bénéfice d'exploitation de 159 millions d'euros en 2013 pour un chiffre d'affaires de 3,28 milliards d'euros, en hausse de 4,7%; une marge d'exploitation  de 4,8% : la maintenance est une activité qui se porte bien chez Air France-KLM (130 millions de bénéfices d'exploitation en 2013), et le groupe français la renforce.

Baisser les coûts de maintenance du groupe

Ce lundi, Air France Industries KLM Engineering & Maintenance (AFI KLM E&M), la division maintenance du groupe a annoncé le rachat de l'américain Barfield, filiale de Sabena Technics. Cette opération, dont le montant n'a pas été communiqué, permet à Air France-KLM de consolider sa présence dans le secteur de l'entretien des avions aux Etats-Unis. Le marché américain représente 18 milliards dont 4,4 milliards pour les seuls équipements.

"On a peu d'argent dans le groupe mais le peu qu'on a à investir peut être investi dans la maintenance", a déclaré à l'AFP Alexandre de Juniac, le PDG d'Air France-KLM, en indiquant que le groupe cherchait à saisir d'autres opportunités d'acquisitions pour profiter de la croissance de ce marché. La maintenance "est un secteur en forte croissance et profitable. Cette division permet de maintenir, voire de baisser le coût de maintenance de notre propre flotte", a expliqué Alexandre de Juniac.

Cette acquisition fait suite à la prise de participation, il y a un mois, dans la compagnie brésilienne Gol pour 52 millions de dollars.

Les Etats-Unis, premier marché de l'entretien des avions

Fondée en 1945, Bartfield est un fournisseur de services de maintenance et de réparation dit "MRO" (maintenance, repair, operations), spécialisé dans le support équipements. Il propose des services allant de la réparation d'avion à la distribution de pièces détachées.

Barfield, qui réalise un chiffre d'affaires annuel de l'ordre de 70 millions de dollars, sera complémentaire d'AMG (Aero Maintenance Group), autre filiale basée en Floride d'Air France-KLM, dont l'acquisition à 100% avait été finalisée en 2011.

"Cette acquisition vient compléter et renforcer notre présence sur le premier marché aéronautique au monde, une région stratégique en raison de son dynamisme et de son potentiel de croissance", a expliqué à l'AFP Franck Terner, directeur général adjoint d'AF KLM E&M.

Le marché mondial pèse 60 milliards de dollars par an

 "Le marché mondial de l'entretien aéronautique, ce sont 60 milliards de dollars annuels et il croit de 4% par an. Le premier marché est sans conteste celui de l'Amérique du Nord même s'il croit moins vite (+2%)", a ajouté Franck Terner. 

La maintenance des avions se répartit en trois segments : l'entretien des moteurs, l'entretien de la cellule et celui des équipements (avionique, etc.).

Outre des acquisitions et prises de participations telles que celles dans l'indien Max Aerospace en 2011, AFI KLM E&M a noué des partenariats stratégiques et créé des joint-ventures notamment avec Lufthansa (Spairliners) pour l'entretien des équipements de la flotte d'Airbus A380 et de la flotte d'Embraer E Jets.

Le groupe a également monté ATI en 2010, une société commune avec Royal Air Maroc (RAM) située à Casablanca. Plus récemment, Air France-KLM a implanté une filiale à Shanghaï. Baptisée, AFI KLM E&M components China, cet atelier offrira aux opérateurs chinois des services d'entretien d'équipements.

AFI KLM E&M emploie plus de 14.500 employés, assure le support de près de 1.300 avions et compte quelque 150 compagnies clientes. Le chiffre d'affaires pour le compte de compagnies tierces a augmenté en 2013 de 12%, à 1,22 milliards d'euros. AFI KLM E&M fait également l'entretien de toute la flotte du groupe (552 appareils). 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.