Air France : le SNPL dépose un autre préavis pour la semaine prochaine

 |   |  637  mots
Avec ce nouveau préavis, le SNPL met donc la pression sur les négociations en cours avec la direction.
Avec ce nouveau préavis, le SNPL met donc la pression sur les négociations en cours avec la direction. (Crédits : reuters.com)
Alors que le préavis de grève court jusqu'au 22 septembre, le syndicat national des pilotes de ligne a déposé un deuxième préavis de grève pour les 23, 24, 25 et 26 septembre.

Au quatrième jour d'une grève très dure des pilotes d'Air France, la tension monte encore d'un cran entre la direction et les syndicats. Alors que le préavis de grève déposé fin août court jusqu'au 22 septembre, le SNPL, majoritaire, a, selon des sources syndicales, déposé mardi soir un deuxième préavis de grève pour les 23, 24, 25 et 26 septembre. Respectant les 5 jours légaux avant sa mise en oeuvre, il anticipe le résultat du référendum des membres du syndicat sur la poursuite du mouvement, prévu ce samedi.

"Il faut au moins le vote de 50% des adhérents pour valider toute décision. Le vote est électronique et le quorum est déjà largement dépassé", explique-t-on au sein du SNPL, précisant que dans l'hypothèse d'un vote négatif, le mouvement de grève s'arrêterait. Un scénario considéré néanmoins comme hautement improbable au regard de la forte mobilisation.

Impasse

Avec ce nouveau préavis, le SNPL met donc la pression sur les négociations en cours avec la direction. Celles-ci sont dans l'impasse. Alexandre de Juniac et Frédéric Gagey, les PDG d'Air France-KLM et d'Air France, ont beau faire des propositions aux pilotes, rien n'y fait.

"Nous faisons des avancées tous les jours mais en face rien ne bouge", a déploré Alexandre de Juniac mercredi soir sur France 3.

Plus tôt dans la journée, avec Frédéric Gagey, il avait envoyé un courrier électronique à tous les pilotes, leur proposant "de conclure un accord de périmètre indiquant précisément le partage d'activité entre Transavia France, Transavia Pays-Bas et Transavia Europe". Dans cette lettre dévoilée par l'AFP, la direction propose la signature "immédiatement" d'un accord "intérimaire qui s'appliquerait pendant le temps nécessaire à la négociation", précisant que "Transavia Europe ne desservira pas les aéroports identifiés comme pouvant porter le développement de Transavia France (Orly, Lyon, Nantes et Toulouse)".

Les dirigeants ont ajouté qu'il conviendra de définir les règles de périmètre de Transavia France "en cohérence avec le réseau d'Air France, l'objectif étant de s'assurer que les parts de marché soient bien prises sur les autres low cost. Cette proposition vise à rassurer les pilotes qui voient dans le projet de création de Transavia Europe, "un outil de délocalisation".

Les pilotes inflexibles

Rien n'y fait. Le SNPL reste inflexible.

"Il n'y a rien de nouveau dans cette lettre", explique à La Tribune un membre du SNPL. "La sortie de la grève se fera dans l'autre sens. D'abord on enterre Transavia Europe, et ensuite on trouve un accord sur Transavia France", ajoute un autre.

Sur le sujet de Transavia France, le SNPL mais aussi le Spaf (deuxième syndicat de pilotes) et Alter (non représentatif) demandent la création d'un groupe de pilotes unique pour les avions de plus de 100/110 sièges (sous statut Air France), capables de passer facilement d'une compagnie à l'autre.

La direction a déjà rejeté ce schéma. Pour ne pas importer les coûts des pilotes d'Air France chez Transavia, elle veut que les pilotes d'Air France qui iront travailler au sein de la filiale low-cost le soient aux conditions de travail et de rémunération de cette dernière.

Réagissant aux propos de Manuel Valls lui demandant d'arrêter la grève, le SNPL a sollicité par courrier une entrevue avec le premier ministre et le nouveau ministre des transports Alain Vidalies "pour leur expliquer notre position". Bien discret jusqu'ici alors que l'Etat est le premier actionnaire d'Air France-KLM avec 15,7% du capital, le gouvernement soutient la direction. Comme cela a été fait dans le passé, un médiateur pourrait être nommé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/09/2014 à 10:58 :
Il est dimanche, 3 heures du matin, enfin 23 heures à New York ou 5 heures à Paris, vous ne savez plus trop. Vous venez de passer le 030 Ouest soit en plein milieu de l’Atlantique, vous croisez à 35000 pieds soit environ 11000 mètres, 1000 km/h et il fait moins 56° dehors. Ça bouge un peu à cause du fort vent en altitude. Soudain l’alarme FEU de la soute arrière s’allume. Il vous reste 12 minutes à vivre si vous n’appliquez pas immédiatement les bonnes procédures et ne prenez pas les bonnes décisions. Les 480 passagers et les 15 membres d’équipages vous font une confiance aveugle. Sans une formation personnelle sans faille et une série de 5 contrôles de compétence annuelle, c’est certain, il ne vous resterait que 12 minutes à vivre…

C’est un jour férié, vous rentrez d’Afrique du Sud, Le front Intertropical vous barre la route avec ses orages redoutables. Vous n’avez pas pu dormir correctement avant le départ, l’hôtel était bien bruyant, mais ces touristes avaient le droit de faire du bruit dans les couloirs de l’hôtel. Les touristes en vacance ont tous les droits. Soudain, les indications instrumentales deviennent incohérentes, les instruments à gauche indiquent une survitesse et une montée alors que les instruments à droite indiquent un décrochage et une descente avec les nombreuses alarmes sonores et visuelles associées. Il vous reste 3 minutes à vivre… Les 480 passagers et les 15 membres d’équipages vous font une confiance aveugle. Sans une formation personnelle sans faille et une série de 5 contrôles de compétence annuelle, c’est certain, il ne vous resterait que 3 minutes à vivre…

Lors d’un des 5 contrôle de compétence annuel, Qu’est ce que j’attends de la prestation de l’équipage ? Un 12/20 avec mention passable ? un 16/20 avec une mention très bien ? Non ! l’équipage le sait, nous attendons un 20/20 ! parce que le jour où il sera confronté à une panne au décollage ou à une situation de détresse au milieu de l’Atlantique ou de la Sibérie, les passagers attendrons d’eux un 20/20 dans l’application des procédures, des « chek-list » ou de la décision à prendre !
Ce métier de PNT ou de PNC n’est pas compatible avec l’à peu près ! Cette exigence d’excellence à un coût et un prix. Le coût de la formation des équipage et le prix d’un salaire adapté à la responsabilité et au fait de se tenir en permanence au niveau de l’exigence que l’on attend d’eux en matière de compétence, de formation et d’auto-formation ! Sans quoi il ne leur restera effectivement que quelques minutes à vivre !

Votre patron délocalise une bonne partie de l’activité fret de votre compagnie dans une filiale en Belgique ou les charges sociales sont moindres puis vend la filiale. Mais vous êtes un privilégié, il serait indécent de se plaindre. Surtout maintenant qu’il veut faire la même chose avec l’activité moyen courrier. Vous vous tairiez vous ?

Vous feriez tout çà vous ?

Non bien sur, vous ne feriez pas !

Vous ne prendriez pas la responsabilité de la vie de 480 passagers et de 15 membres d’équipage. Vous ne prendriez pas non plus la responsabilité de créer des traumatismes à vie à plusieurs centaines de familles associées en cas d’erreur ou d’incompétence… de faire la Une du 20h… qui se délecte de ce genre de traumatisme… Vous ne travailleriez pas la nuit, les week ends, les jours fériés, vous n’accepteriez pas une remise en question permanente de vos compétence avec ou sans décalage horaire, avec une vie de famille stable ou pas…… sans une bonne compensation.

Un salaire de Commandant de Bord à 20 000 Euros c’est indécent ? Oui mais c’est 240 000 euros de charges annuelles (80% de charges patronales et 20% de charges salariales) qui vont dans les caisses de retraite, sécurité sociale, vieillesse et autres sans compter les impôts sur le revenu… Qui donc bénéficie de ces prestation ?


Vous ne feriez pas tout ça mais vous hurlez après ceux qui le font !

Courage, la formation de pilote de ligne est toujours ouverte, elle est longue, coûteuse et incertaine mais il y a un bon salaire à la clé… ou peut être pas ! Un emploi ou une stabilité d’emploi… ou peut être pas !



Cordialement…
Réponse de le 20/09/2014 à 18:05 :
Je supervise la partie "distribution d'énergie" au moment de la construction ou la rénovation d’hôpitaux. Cette "distribution d'énergie" permet de sauver des centaines de vie tt les jours ... Mais à la différence des ces indignes pilotes ... je me la pète bcp moins et surtout je gagne 8x moins .. Donc oui, les pilotes de ligne sont des être méprisable qui n'ont aucune dignité. J'ai honte pour vous. J'espère sincèrement que vous pouvez encore vous regarder dans un miroir et surtout que vos enfants sont encore fier de vous. Perso, je serais votre fils, je n'oserais pas me vanter d'avoir "un papa PNT" ...
Réponse de le 20/09/2014 à 21:48 :
Quelle fresque épique...si je n'étais pas pilote, je me dirais que c'est un métier particulièrement difficile à vous lire.
Il est effectivement exigeant bien souvent comme la plupart des métiers mais loin d'être pénible. Tout dépend de la passion avec laquelle on l'exerce. Si on fait ce job un peu par hasard parce qu'on a réussi le concours de l'école nationale de l'aviation civile à 20 ans ou si on en rêve depuis tout petit et qu'on financé sa formation au terme de beaucoup d'efforts, on voit les choses de manière fort différente.
Des dizaines de milliers d'autres pilotes le font très bien de par le monde ce métier.
Quand vous parlez de compétences, l'équipage du Rio Paris n'aurait pas mérité un 20/20, note qu'attendent les passagers comme vous dites. Pour ne citer que cet exemple.
Je connais très bien l'état d'esprit chez AF, au bout de quelques mois, n'importe qui a la tête grosse comme un melon, ça vient de l'état d'esprit qui règne dans cette compagnie. Et vous vous auto persuadez que vous êtes les meilleurs.
La chutte sera brutale, car malheureusement ça vient. Les plus jeunes de chez AF iront au Moyen Orient ou dans des low cost européennes. Ils seront frustrés toute leur carrière mais ils finiront par avoir les pieds sur terre.
Réponse de le 21/09/2014 à 15:47 :
Allez donc votre belle dialectique aux familles de l'accident de l'AF447, mais méfiez vous qu'ils ne soient pas armés, car vous pourriez intégrer la listedes victimes de l'AF447
a écrit le 19/09/2014 à 23:38 :
Continuez dans l AF Bashing bientot vous paierez des impots pour voler anglais deux fois plus cher qu avec Air France avant et vous vous plaindrez !
Orgasmisque !
Réponse de le 20/09/2014 à 8:07 :
Il me semble que les tarifs d'AF sont toujours au sommet ... le seul risque de la disparition d'AF est de voir le ciel se démocratiser et la qualité des vols augmenter ...
a écrit le 19/09/2014 à 23:26 :
Vous voyez
Par votre entremise je decouvre ce que filtrage de l information veux dire
Et pourtant je ne suis pa un adepte de la théorie du complot
Pitoyable !
Cordialement
a écrit le 19/09/2014 à 15:06 :
Vidalies, il existe ? Que fait-il ? il n'est pas Secrétaire d'Etat aux Transports ? Pas concerné ???? Etrange quand même cette désinvolture vis à vis d'une compagnie stratégique pour le pays. Imaginez simplement le "bain de sang" que représenterait une faillite d'AF provoquée par les extrémistes fanatiques de JP Barber, et pas seulement pour AF mais pour tout l'éco-système économique de Roissy et d'Orly. Alors, M.Vidalies, toujours pas concerné ?
a écrit le 19/09/2014 à 10:05 :
le SNPL .... prépare tout simplement la faillite d' AIR FRANCE !
a écrit le 19/09/2014 à 9:51 :
Allez Messieurs les pilotes d’AF, continuez. Encore 1 ou 2 semaines de grève et EJ mettra 10 ou 12 vols par jour sur ORY TLS que je prends toutes les semaines, et il y aura enfin la fin du monopole dont vous bénéficiez et dont vous abusez. Vivement la libre concurrence pour supprimer ces statuts de rentier.
Réponse de le 19/09/2014 à 15:45 :
C'est vrai qu'à 1000 euros le billet Paris Nice (!), ça doit être orgasmique.
Beaucoup confonde Low Cost et Low Fare. Easy Jet sait très bien faire du billet cher avec des coûts faibles, je les félicite...
a écrit le 19/09/2014 à 8:53 :
La France malade de ces syndicats corporatistes, aux méthodes dignes de certains groupes non recommandables. Pour la 1ere entreprise citée, la fin semble proche... Pour les autres elle approche. Mais ces messieurs et dames s'en fiche bien : leurs indemnités seront largement suffisantes et tant pis pour les autres...
a écrit le 19/09/2014 à 6:52 :
Jalousie ? Pas vraiment non !!! Juste le constat d'une réalité d'une carrière de 27 ans à côtoyer ces seigneurs du ciel qui pas tous ( certains sont remarquables ...) se comportent très souvent avec suffisance arrogance et mépris pour les autres catégories de personnels d'air France . Quant à expliquer et justifier les salaires faramineux des pilotes du 380 et autres gros porteurs ... Rien ne justifie cette outrance non , je le répète ! Venez travaillez avec nous dans nos beaux avions et vous comprendrez très vite le fosse qui se creuse entre pilotes et PNC depuis bien longtemps ... Tous les efforts consentis par les personnels sols et les PNC depuis plusieurs années sont ruinés par des pilotes arrogants ne voulant pas s'adapter aux évolutions nécessaires pour répondre aux attentes légitimes des clients . Si air France ne capte pas le marche des low cost les autres le feront et l'activité de l'entreprise se réduira et là nous pourrons constater des dégâts irréversibles ...
Réponse de le 19/09/2014 à 10:07 :
@pnc
si vous avez du linge sale à laver , il doit l'être en famille , il y a des imbéciles et des arrogants partout mais vous devriez faire preuve d'un doit de réserve car vos propos n'ont pas leur place ici , où les détracteurs et les jaloux n'attendent que ça .
Réponse de le 19/09/2014 à 15:44 :
Je crois que vous avez mal compris le problème . Si AF délocalise via la structure Transavia Europe ne serait ce que 20% des emplois pilotes, ciao VOTRE caisse de retraite (CRPN). Les pilotes sont tout à fait d'accord pour développer Transavia FRANCE, qui cotise en FRANCE !
Ouvrez les yeux...
a écrit le 18/09/2014 à 23:41 :
En 2005, le référendum sur le traité établissant une Constitution pour l'Europe avait été rejeté par les Français, notamment parce que le spectre du "plombier polonais" déferlant sur l'Europe à la faveur de la directive Bolkenstein avait servi d'épouvantail. Fallait-il s'effrayer de supputations incantatoires ? Peu importe, la seule crainte de perdre nos emplois avait fait sans doute pencher la balance du côté du "non".

Aujourd'hui, une compagnie aérienne historique (Air France) ne lance pas de supputations. Elle indique qu'elle va créer une compagnie low cost dont le siège sera à l'étranger (au Portugal, entend-on) et ses collaborateurs employés en contrats locaux. Il y aurait aussi d'autres bases créées, ailleurs qu'au Portugal, avec toujours des employés sous contrat local. On se doute bien que ces bases ne seront pas déployées dans des pays où les coûts du travail sont importants et on peut conjecturer qu'il y en aura à Chypre, en Bulgarie, ou que sais-je encore.
Les vols opérés par cette compagnie low cost ne se limiteront naturellement pas au berceau de cette compagnie et on peut penser qu'elle effectuera à terme des vols Porto-Paris, Porto-Amsterdam voire Porto-Londres ou Sofia-Francfort.
Si on se place du côté du P-DG, pourquoi chercherais-je à effectuer des vols avec Air France alors que mon autre compagnie portugaise ou bulgare coûte 2 fois moins cher ??? La logique voudra donc que s'opère un transfert d'activité d'Air France vers cette nouvelle compagnie, c'est-à-dire une délocalisation des emplois vers des cieux moins onéreux.

Deux questions à cela : d'une part pourquoi refuserions-nous, nous Français, aux pilotes le droit de s'opposer à une raison qui a motivé notre choix de dire "non" au référendum sur la constitution européenne (car il s'agissait bien à l'époque d'une peur d'un transfert des activités de plomberie - et d'autres métiers classiques - vers la Pologne) ? Parce qu'ils ont un métier technique dont on se sent éloigné ? Parce qu'on n'appartiendrait pas au même monde ? Foutaises, des emplois sont des emplois.

Ensuite, on encense l'Allemagne et on la prend en modèle pour sa structure d'économie, sa montée en gamme (Ah ! La qualité des Audi... Alors que Citroën, bof...) et les réformes qu'elle a su faire. Ne pourrait-on pas considérer que conserver des professions techniques supérieures serait un point de départ encourageant pour assurer cette montée en gamme de notre société ? Si ces professions quitte la France, se satisfera-t-on de conserver 3 boulangers et 50 fonctionnaires pour 1000 habitants ? Quand les riches maigrissent, les autres meurent de faim. Il est illusoire de vouloir que toute la population touche le même salaire pour des travaux différents. Ca s'appelle le communisme et cela a échoué. Il faut aussi accepter que certaines personnes aient des salaires plus important que les nôtres. Ils font tourner l'économie et crééent des emplois. Sans pilotes, sans traders (déjà partis à Londres), sans autres professions supérieures, que nous restera-t-il ?

Le low cost a pénétré notre vie et nous a donné certaines habitudes de consommation. La question est de savoir si les bénéfices qu'il nous apporte compense collectivement les inconvénients qu'il génère, à savoir une faible redistribution des richesses créées vers les employés.

A cette question, loin de certains commentaires haineux postés ici, je ne suis pas sûr de pouvoir répondre oui et je comprends les interrogations des pilotes d'Air France.
Réponse de le 18/09/2014 à 23:57 :
Et tout ceci avec quelques fautes d'orthographe, vous m'excuserez...?
Réponse de le 19/09/2014 à 8:01 :
Bien sur, c'est un pilote d'AF !!! Pas de problème, il conduira bientôt un bus scolaire, ou une voiturette de Pôle Emploi, car je doute fort que l'on engage des pilotes AF à l'avenir....
Réponse de le 19/09/2014 à 15:47 :
Maduf, en te lisant, je viens de décider de prolonger ma grève...
a écrit le 18/09/2014 à 22:52 :
Syndicats de riches, syndicats de pauvres : les assassins de la france....
Réponse de le 19/09/2014 à 15:39 :
Va bosser dans le golfe (Persique!), là bas il n'y a pas de syndicat, ça doit être tellement plus agréable !
a écrit le 18/09/2014 à 22:41 :
Comment les syndicats d'Aïr France peuvent-ils à la fois exiger pour Ryannair que les salariés en France d'une compagnie irlandaise soit soumis aux règles et conditions françaises... et vouloir interdire à une compagnie française (AF) de se soumettre aux règles et conditions locales pour des salariés étrangers basés à l'étranger ?? Schizophrénie ou simplement "faites ce que je dis, pas ce que je fais ..." !!!
a écrit le 18/09/2014 à 22:34 :
Air France : c'est la seule entreprise de France où les négociations vont dans le sens : pour satisfaire les salariés, la direction s'engage à ne PAS développer une branche du groupe, et à ne PAS créer de nouveaux emplois dans cette branche !!! Lénine relève-toi, ils sont devenus fous !!!
a écrit le 18/09/2014 à 22:15 :
il ne vaut pas la peine d'épiloguer pendant des pages : cette grève n'a aucun sens et prouve les limites intellectuelles des pilotes : si AIR FRANCE ne fait rien EASIJET, RYANAIR, GERMAN Wings et les autres vont lui régler son compte et ces messieurs iront chercher un manche dans une compagnie africaine ! peuvent-ils entendre ce discours eux qui travaillent déjà 30% de moins que leurs collègues de LUFHANSA ! Assez les privilèges accordés depuis des années de Compagnie Nationale comme ils s'appellent ! on leur a fait des rentes de situation et voilà les résultat !
Réponse de le 19/09/2014 à 10:40 :
Ce qu il y a de bien avec l intelligence c est que c est autoévalué ! ( Coluche )
a écrit le 18/09/2014 à 22:06 :
Ce sont littéralement des voyous aux méthodes dignes des syndicaux radicaux. Ils menacent sur Facebook les pilotes non gréviste. Changeons le code du travail pour rendre ces méthodes de délinquants sanctionna les civilement et pénalement. Un peu de courage, licencions les !
a écrit le 18/09/2014 à 21:20 :
Un commandant de bord af sur Airbus 380 gagne 20000 € par mois et plus s'il est instructeur !!! Des hébergements différents des PNC ( hôtesses et stewards et chefs de cabine) dans des escales comme New York . L'hôtel des hôtesses n'est pas assez luxueux pour eux !! À aucun moment les pilotes af ne font allusion aux conditions de travail et à la rémunération des leurs collèges PNC de Transavia . Toujours tout centre sur leur petite personne . Ils sont écœurants et n'ont aucune retenue. C'est honteux .
Réponse de le 18/09/2014 à 23:01 :
@PNC
J'ai l'impression, en lisant vos commentaires, qu'ils sont très emprunts de jalousie et, de ce fait, très loins d'être objectifs. Je reprendrai quand même quelques-uns de vos arguments :
- si les équipages sont hébergés dans des hôtels différents (à NY notamment), ce n'est pas parce que les pilotes refusent la qualité des hôtels des hôtesses et stewards, c'est simplement parce qu'Air France doit héberger chaque nuit entre 70 et 90 membres d'équipage et qu'aucun hôtel n'accepte de prendre en charge une nombre aussi important de nuitées. Il faut donc répartir les équipages dans plusieurs hôtels ;
- quand une catégorie de personnel fait grève, c'est rarement pour les autres. On peut le regretter mais c'est comme ça et je doute que les PNC de Transavia aient quoi que ce soit à demander, dans leurs revendications, sur l'amélioration des conditions de travail des pilotes ;
- vous donnez des montants de salaire pour un pilote sur A380. J'ignore s'ils sont vrais ou faux et là n'est pas le problème. Il se trouve que si la déclaration des droits de l'Homme stipule que tous les hommes naissent libres et égaux en droits, force est de constater que les hommes ne demeurent pas égaux longtemps après leurs naissances... Un pilote sur A380 (comme sur d'autres avions) a des responsabilités et des devoirs, cela se paye. Si vous en vouliez autant, il fallait vous en donner les moyens.
Réponse de le 18/09/2014 à 23:18 :
Vous avez raison dans votre conclusion : il est idiot d'exiger de la part du SNPL des conditions identiques pour des pilotes aussi différents que le sont les compagnies AF, HOP et Transavia !!!
a écrit le 18/09/2014 à 20:33 :
Une fois de plus les seigneurs font leur caprice habituel,pourquoi seule une partie du personnel devrait faire une fois de plus des efforts . Un peu de pudeur!!!!!
Réponse de le 19/09/2014 à 15:37 :
Parce que là, le monsieur il te parle de DELOCALISATION, c'est à dire d'emplois qui quittent la France. Ca n'a rien d'un caprice, pour personne!
Réponse de le 20/09/2014 à 8:15 :
Il semblerait que Cherrybibi n'ait pas compris le principe de la nouvelle Transavia ... Les emplois ne quitteraient pas la France, les pilotes voleraient juste sous pavillon européen .. en continuant à vivre en France, à dépenser en France, ... Et à être grassement payé
a écrit le 18/09/2014 à 20:29 :
Une fois de plus les seigneurs font leur caprice habituel,pourquoi seule une partie du personnel devrait faire une fois de plus des efforts . Un peu de pudeur!!!!!
a écrit le 18/09/2014 à 19:33 :
Incroyables pilotes suffisants et tellement sur d'être indispensables .....
a écrit le 18/09/2014 à 15:25 :
Oui les pilotes sont fous !
Fous de voir Air France etre la seule compagnie mondiale payer la taxe Chirac !
Plusieurs millions d euros par an quand meme !
Aprés cela vous reprendrez bien un petit coup de plan social ?
Que font nos politiques ?
Réponse de le 18/09/2014 à 19:31 :
On croit rêver messieurs les pilotes !!! Réveillez vous a trop vouloir défendre des conditions de travail datant des années 50 vous allez tuer une entreprise qui a un vrai projet ! Toutes l'entreprise les Ps ( en premier ) les PNC ont tous accepté de modifier leur conditions de travail pour faire de transform 2015 une réussite et vous vous êtes en train de massacrer cette belle compagnie . Le low cost se fera avec ou sans vous ! Le rachat de Wizzair ou d'une autre low cost existante est sans doute le plan b de la direction et l'accord actuel ne garantit les emploies que jusqu'au 31 décembre 2014 .... Réfléchissez messieurs les pilotes !!!
Réponse de le 18/09/2014 à 20:30 :
Phil, pouvez vous étayer vos dires? Il me semble que toute compagnie décollant de France paye la taxe Chirac. Donc ce n'est pas une exclusivité AF ... votre argument tombe bien bas du coup
Réponse de le 19/09/2014 à 15:51 :
Seul les compagnies européennes paient, pas celles du golf par exemples. Bon, en même temps, on s'en fout de leur cas, puisqu'ils sont bâti sur un modèle quasi soviétique, où tout est financé par l'état : pas de taxe, pétrole à bas coût, pas de charges sociale, bref on sort du cannevas d'analyse...
Réponse de le 20/09/2014 à 8:21 :
Merci Cherrybibi de montrer votre ignorance aux yeux de tous ... ""Cette taxe s'applique sur tous les billets d'avion pour les vols au départ d'un aéroport français, sauf lorsqu'il s'agit d'une correspondance. Toutes les compagnies, quelle que soit leur nationalité, sont concernées par le paiement de cette taxe"" Eh oui, la taxe s'applique à toutes les compagnies même celles du Golfe (au passage, il faut un E à Golfe et une majuscule ... ignorance quand tu nous tiens) ... Bref, aucun crédit à accorder à Cherrybibi
a écrit le 18/09/2014 à 15:21 :
Effectivement ils sont fous !
Fous de voir les français payer des impots pour que les chambres de commerces donnent de l argent pour chaque passager déposé sur l aéroport là ou Air France paye des taxes et des impots pour pouvoir se poser !
Avec vos impots vous financez des pilotes et des caisse de retraite anglosaxonnes !
a écrit le 18/09/2014 à 15:19 :
Tant que la direction d AF ne reverra pas sa copie, les pilotes resteront fermes.
Il est normal de comprendre l inquietude de cette population:
On propose d aller chez Transavia France en rognant sur leurs conditions de travail d’une part .
Et d autre part on leur annonce la creation du low cost pan europeenne basee au Portugal au doux nom de Transavia Europe avec des pilotes low costs et tout ce qui s en suit….

Au bout de quelques temps la direction d AF annoncera que le differentiel de couts entre Transavia France et Transavia Europe est trop important, qu il faut reduire les coût et HOP ( sans jeu de mots -:) ) on tondra de nouveaux les pilotes Transavia France pour reduire les couts….. Comment mettre en concurrence des pilotes d une meme boite mais pas au meme regime …..
De la a imaginer que cette meme Transavia Europe délocalisera dans un pays encore plus a bas coûts et….. Rebelote on dira que les pilotes Transavia France sont plus chers que les pilotes Transavia Europe base au Portugal qui sont plus chers que les pilotes Transavia Europe basés en Roumanie par exemple et on tondera de nouveau

Etc etc etc

Sauf que non…. Les pilotes sont assez solidaires pour poser la valise et dire non a ce chantage au moins disant social d une direction incapable de se remettre en cause et de proposer des solutions gagnant gagnant.

Les pilotes refusent ce diktat et meme si je comprends l agacement des passagers, je comprends aisement l inquietude grandissant des pilotes.
Puisse cette petite demonstration convaincre les plus sceptiques ….. enfin pour les fanas du AF bashing je ne peux plus rien pour vous alors evitons de s’invectiver suite a ce message en ne se parlant pas tout simplement

Merci de votre lecture
Réponse de le 18/09/2014 à 15:35 :
Je suis tout à fait d'accord avec votre commentaire, l'aérien est un milieu que je connais très bien.
Si tout le monde était comme les pilotes, les conditions de travail en France ne serait pas ce qu'elles sont parfois dans certains secteurs à la limite de l'esclavagisme.
ex du crash en Afrique cet été: sous traitance Espagnole, équipage saisonnier fatigué etc...
Réponse de le 18/09/2014 à 15:43 :
Les inquiétudes des pilotes ne sont pas infondées et sont compréhensibles.

Il est juste déplorable qu'en France, la grève soit l'alpha et l'omega du dialogue social., toutes corporations confondues. Encore moins excusable quand il s'agit d'une catégorie qui n'est pas vraiment "prise à la gorge".

Ici il ne se battent pas vaille que vaille pour pouvoir continuer à pouvoir payer leurs factures et se soigner. Ils bataillent pour s'assurer que dans 10 ans ils ne gagneront pas 150 000 euros par an au lieu de 170 000. Bref...
Réponse de le 18/09/2014 à 15:51 :
Ben les pilotes, ils peuvent faire ce qu’ils veulent. Nous, clients, nous resterons fermes et refuseront dorénavant de voler sur une compagnie dont les pilotes prennent les usagers en otages. Le seul segment rentable d’Air France c’est le long courrier et les alternatives ne manquent pas.
Réponse de le 18/09/2014 à 16:01 :
@expnc
Equipage fatigué, ça rappelle autre chose : "Cette nuit, j'ai pas assez dormi. Une heure, c'était pas assez tout à l'heure", grommelle le commandant de bord du vol AF447 à 1 h 4 min 19 cette nuit du 1er juin.
Réponse de le 18/09/2014 à 16:21 :
c'est sur qu'ils ne sont pas prit "à la gorge" au niveau financier, comme beaucoup de nos concitoyens, peut être se battent ils pour les pilotes de demain.... pour nos enfants ?
Aujourd’hui de jeunes pilotes sortis de la prestigieuse ENAC , se retrouvent à payer des milliers d'euros pour obtenir une expérience de 500h de vol sur un certain type d'avion afin de pouvoir postuler, est ce normal ? ou vont ils aller postuler ensuite, pas en France en tout cas, Emirats, Chine etc...
Il faudrait une remise à plat du statut de tous les personnels au niveau d'AF ou qu'elle renaisse de ses cendres comme Swiss avec Swissair , Sabena avec Brussels.... je ne sais pas.... en tout cas c'est très inquiétant !
Réponse de le 18/09/2014 à 16:32 :
@AF447 ce que font les pilotes en escale c'est autre chose... qu'ils ne dorment pas assez (peut être pas évident avec des décalages est/ouest et ouest/est tous les mois) après c'est leur conscience professionnelle...
Réponse de le 18/09/2014 à 22:47 :
@citoyen aérien : vous avez raison... AF devrait doubler les salaires des pilotes français de l'ensemble du groupe, et laisser le low cost (low price) aux vilains Vueling, easyjet, ryanair et autres germanwings !! Après tout, les indemnités chômage seront basés sur le dernier salaire... !!
Réponse de le 19/09/2014 à 12:16 :
je me suis trompée dans mon pseudo , je n'ai répondu seulement qu'au message de @citoyen aérien une fois avec le pseudo expnc et ensuite pnc, l'autre commentaire signé PNC ( ou cette personne se plain du salaire des pilotes de l’hébergement a nyc etc) n'est pas de moi
je voulais rectifier car cette personne ne pense absolument
pas comme moi merci
Réponse de le 19/09/2014 à 12:41 :
Tout notre modèle économique est à revoir.

Avant, Air France était une entreprise qui répondait à un besoin d'intérêt public (se déplacer). Répondre à ce besoin permettait en outre de créer des emplois et donc permettait à des personnes de vivre correctement et en rapport avec leurs qualifications.

Maintenant Air France est une entreprise qui répond au besoin de ses actionnaires de gagner le plus d'argent possible. Point.

Vous pouvez remplacer "Air France" par à peu près n'importe quel autre nom de grande société.
a écrit le 18/09/2014 à 15:08 :
Les pilotes sont devenus fous. Ils sont en train de tuer la compagnie.
a écrit le 18/09/2014 à 14:21 :
le corporatisme tue le pays depuuis 50 ans on parle certe avec rasion des banqueirs verreux ,des patrons indignes etc...mais on ne parle jamais des syndicats corporatistes qui pensent uniquement à tirer la couverture à eux.Exemples:Syndicats corporatistes Aiguilleur du ciel,CGT EDF,CGT CHEMINOTS et SUD RAIL ...irresponsables.Le Monde a évolué !
a écrit le 18/09/2014 à 12:51 :
La politique du pire, je préfère que ma compagnie meure plutôt que devoir adapter mes condition de travail. Triste les autres salariés d'AF n ont certainement pas la même vision.
a écrit le 18/09/2014 à 12:12 :
C est ryanair et easyjet qui rigolent!!!!!!
Réponse de le 19/09/2014 à 15:54 :
Oui, et en ce qui concerne Ryanair avec TES impôts !
Réponse de le 20/09/2014 à 8:22 :
Cherrybibi, pouvez-vous nous parler des subventions perçues par AF? Au nom de la fumeuse continuité territoriale ...
a écrit le 18/09/2014 à 11:45 :
virer le pdg pour avoir refuse le dialogues
a tout prix c'est avec des idees a contre courant
qu'il detruis une entreprise si perte de revenue elle imcombe au pdg
quand une idee n'est pas majoritaire
ou continue le dialogue ou on change d'idee
Réponse de le 18/09/2014 à 12:40 :
Quelles idées à contre courant? Ce sont les mêmes idées que la concurrence, idées qui ont faient leurs preuves et qui arrivent bien tard chez AF. Ce sont les syndicats qui sont à contre courant et on sait tous pourquoi. Les pilotes pilotent l'avion, le management pilote l'entreprise.
a écrit le 18/09/2014 à 11:39 :
Salaire d'un copilote 747 = 150 000€ annuel, 80 heures de travail maximum par mois...
Réponse de le 18/09/2014 à 11:59 :
les responsabilités , ça se paye !!!
Réponse de le 18/09/2014 à 12:44 :
Merci d'avance à vous les pilotes , et bientôt à vous les PNC , grâce à votre profonde compréhension de l'avenir le personnel au Sol d'Air France , va connaitre les joies du chômage. Car ne vous faites pas d'illusion , vous l'avez déjà coulez notre compagnie AF et pas seulement par vos salaires , vous avez dégouté nos passagers par votre mépris de votre entreprise.
A tous les PNC , rassurez vous la restauration manque de serveurs ... mais ça ne sera pas au même tarif.....
Réponse de le 18/09/2014 à 13:02 :
@ Gal21 : Besoin de repos, non ? Commentaire inutile ...
a écrit le 18/09/2014 à 10:21 :
de la difficulté de réformer ce pays, idem pour les députés, les conseillers généraux, régionaux, tout sauf moi. Quand AF disparaitra ils se mettront au chomage à des coûts exorbitants pour nous et se feront embaucher par les compagnies concurrentes qu'ils condamnent. Allez y irresponsables que vous êtes comme la SNCF
a écrit le 18/09/2014 à 10:15 :
Le dépôt de bilan se rapproche. Et là je pense que ces pilotes auront du mal à se trouver un job aussi bien payé
Réponse de le 18/09/2014 à 12:12 :
+100000000
Réponse de le 18/09/2014 à 15:21 :
surtout s'il est écrit sur leur CV "pilote AF pendant x années", candidature rejetée immédiatement !!!
a écrit le 18/09/2014 à 10:12 :
Sur le pont du Titanic, ils sont en train de faire leur dernière teuf ! après ce sera sauve qui peut.
a écrit le 18/09/2014 à 10:11 :
Faites comme moi oublié définitivement les assistés de l'état que sont Air France et la SNCF... Ils font partis de cette minorité qui ruinent l'économie française... d'autres prestataires sont largement au-dessus en terme de qualité et de prix...
a écrit le 18/09/2014 à 9:46 :
AF la prochaine Pan Am? des milliers d'emplois AF et à ADP sont en jeux. Les riches pilotes en n'ont que faire.
a écrit le 18/09/2014 à 9:12 :
C'est une folie intégrale !!! Quand il y a ce niveau d'irresponsabilité de la part des pilotes peut-on sauver la société ? En tout cas, il n'y aura plus d'engagement de pilote français dans les autres compagnies.
Réponse de le 18/09/2014 à 19:34 :
Oui les pilotes af complètement à côté de la plaque et dans la sur confiance comme toujours ....
a écrit le 18/09/2014 à 9:11 :
... et pendant ce temps, EASYJET annonce un relèvement de ses dividendes, et la commande ferme de 25 airbus supplémentaires!!!
Le SNPL exige d'enterrer Transavia Europe, mais il finira par enterrer le groupe AF-KLM tout entier !!
a écrit le 18/09/2014 à 8:55 :
Mettez tout ce monde dehors et vite.D'autres pilotes ont les mêmes qualifications sont prêts à travailler dans des conditions de sécurité identiques.
Réponse de le 18/09/2014 à 9:02 :
De quoi tu parles ????
Réponse de le 18/09/2014 à 13:58 :
Il ne sait même pas de quoi il parle... Qd la presse manipule l'opinion publique... Et que les gens n'arrivent plus a réfléchir par eux même...
a écrit le 18/09/2014 à 8:24 :
Une grève corporatiste de riches
a écrit le 18/09/2014 à 7:58 :
Combats d arrière garde et la mort va suivre...!
Réponse de le 19/09/2014 à 13:50 :
cqfd
a écrit le 18/09/2014 à 7:56 :
ça sent la " pan-âme" !!!!!!!!!!!!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :