Aéroport de Toulouse : le Conseil d'État ne s'oppose pas à la "privatisation"

Plusieurs élus, syndicats et riverains de la région ont dénoncé "un excès de pouvoir" de l'État et demandaient la suspension en urgence de la procédure de privatisation dans l'attente d'un jugement sur le fond.

1 mn

Le ministère de l'Économie a annoncé le 4 décembre dernier avoir choisi le consortium chinois Symbiose comme futur acquéreur d'une participation de 49,9% dans l'aéroport de Toulouse, pour 308 millions d'euros.
Le ministère de l'Économie a annoncé le 4 décembre dernier avoir choisi le consortium chinois Symbiose comme futur acquéreur d'une participation de 49,9% dans l'aéroport de Toulouse, pour 308 millions d'euros. (Crédits : © Regis Duvignau / Reuters)

La "privatisation" de l'aéroport de Toulouse-Blagnac par des investisseurs chinois aura bien lieu. Le juge des référés du Conseil d'État a rejeté mardi 30 décembre la demande de suspension. On peut ainsi lire dans un communiqué du Conseil d'État :

"Le juge des référés estime qu'aucun des moyens soulevés par les requérants n'est, en l'état de l'instruction, de nature à créer un doute sérieux sur la légalité de cette décision administrative. Il rejette donc la demande de suspension sans avoir à se prononcer sur le point de savoir si une situation d'urgence l'aurait justifiée."

Le ministère de l'Économie a annoncé le 4 décembre dernier avoir choisi le consortium chinois Symbiose comme futur acquéreur d'une participation de 49,9% dans l'aéroport de Toulouse, pour 308 millions d'euros.

Opposition locale

Plusieurs élus, syndicats et riverains de la région ont dénoncé "un excès de pouvoir" de l'État et demandaient la suspension en urgence de cette vente avant que l'affaire ne soit jugée sur le fond. Selon eux, l'État aurait manqué de transparence et contrevenu à certaines dispositions du cahier des charges lors de l'appel d'offres.

Les plaignants considéraient également que ce transfert entraînerait "des conséquences graves et difficilement réparables pour l'ensemble de la communauté locale", en termes de nuisances sonores et de pollution notamment.

Le Conseil d'Etat devra désormais examiner une demande d'annulation de ce projet.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 11
à écrit le 31/12/2014 à 21:02
Signaler
La bande de guignols qui essaie de diriger la France est en train de tout mettre en vente ! A quand la vente de l'Elysée ???...Quelle honte !!! Le groupe Bilderberg se frotte les mains, ils approchent du but mais heureusement il nous restera assez de...

à écrit le 30/12/2014 à 17:44
Signaler
C'est vraiment scandaleux , ils auront tout fait ces socialos .

le 30/12/2014 à 21:22
Signaler
ça, c'est un argument massif !

à écrit le 30/12/2014 à 17:35
Signaler
A l'opposé, la France n'a plus les moyens d'investir, dans tous les domaines, tout le temps... Ensuite on peut le voir, pour certaines administrations, que la gestion laisse à désirer... Le problème que vous evoquez est juste... Le privé n'est pas l...

le 31/12/2014 à 10:53
Signaler
Vous vivez à Toulouse ? A proximité d'un couloir aérien ? Non ? Moi oui. A tous ceux qui ne seront pas soumis aux dégâts et pollutions qu'entrainera cette prostitution économique : taisez-vous.

à écrit le 30/12/2014 à 17:26
Signaler
On fait comme les grecs, on commence à vendre nos bijoux de famille - à ceci près que du moins officiellement, la France n'est pas au bord de la faillite ! Un aéroport qui marche bien et rapporte de l'argent, pouvez-vous me dire quelle justification...

à écrit le 30/12/2014 à 14:41
Signaler
Privatisation = Arnaque Si un mec vous dit qu'il arrive a faire mieux que le gouvernement, pour moins d'argent, tout en enrichissant des actionnaires, alors vous êtes un vrai pigeon.

le 30/12/2014 à 15:48
Signaler
Plutot bien résumé, mais comme privatisation = argent maintenant, ça en aveugle plus d'un.

le 30/12/2014 à 21:10
Signaler
Interrogez vous sur ce qu'est devenu l'URSS où tout appartenait à l'état et vous aurez la réponse de qui est le vrai pigeon.

le 31/12/2014 à 10:50
Signaler
Oula on a à faire à un génie là....

le 31/12/2014 à 21:15
Signaler
Il n'est pas question de garder l'aéroport à l'état mais d'éviter simplement de le vendre à la Chine ! Il y a assez de capitaux en Europe, il me semble ! Etrangement, la décision a été rapidement prise pour créer la surprise parmi la population !!!.....

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.