Air France : "ce sera Spartacus si..." menace la CGT

La section Air France du syndicat a promis «un conflit sans précédent» si la direction venait à licencier des salariés actuellement visés par des sanctions disciplinaires après les violences à l'encontre de deux directeurs de la compagnie le 5 octobre.
(Crédits : © Gonzalo Fuentes / Reuters)

La CGT met la pression. Auditionné ce mercredi par des parlementaires issus de diverses commissions (Affaires économiques, Affaires sociales et Développement durable), en compagnie des douze autres syndicats réunis en intersyndicale, le secrétaire général du syndicat à Air France Miguel Fortea, a promis que « un conflit sans précédent » si la direction venait à licencier des salariés actuellement visés par des sanctions disciplinaires après les violences à l'encontre de deux directeurs de la compagnie le 5 octobre. «Si la direction veut en faire des exemples, ce sera Spartacus", a-t-il dit.

"Rien dans les dossiers"

Dix-huit procédures disciplinaires sont engagées à l'encontre de salariés suspectés d'avoir pris part aux incidents lors d'une manifestation en marge d'un comité central d'entreprise (CCE) où 2.900 suppressions de postes potentielles avaient été annoncées. Selon la CGT, qui compte des adhérents parmi les personnes visées, "il n'y a rien dans les dossiers disciplinaires" concernant des faits de violence.

"Ces salariés-là ont été pris par hasard", ils sont "condamnés par avance", a-t-il déclaré assurant que la direction voulait les juger avant le procès en correctionnel prévu le 2 décembre pour cinq d'entre eux.
Miguel Fortea a profité de sa présence à l'Assemblée nationale pour fustiger une nouvelle fois l'emploi du terme "voyou" utilisé par le Premier ministre Manuel Valls au lendemain des incidents du 5 octobre.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 15
à écrit le 05/11/2015 à 16:32
Signaler
La stratégie de la CGT est toujours dans la surenchère. Ses militants ont voulu franchir une étape supplémentaire dans le durcissement du conflit. De la violence contre les biens (déjà largement condamnable), ils sont passés à la violence contre le...

à écrit le 05/11/2015 à 7:55
Signaler
Nan mais c est le monde à l envers, il faut assumer messieurs de la CGT. Mais c est bien comme ca, la cote des syndicats deja tres basse en prendra un nouveau coup. On pourra bientot reformer ce systeme et en cree un libre base sur du participatif et...

à écrit le 05/11/2015 à 6:42
Signaler
Solidarité: virez tous ceux qui soutiennent ces voyous!

à écrit le 05/11/2015 à 6:30
Signaler
Encore un combat d'arrière garde de la cgt. Le syndicalisme est une lutte sacrée qui honore nos sociétés évoluées mais pratiqué comme ca c'est la nécrose du système

à écrit le 05/11/2015 à 2:04
Signaler
l action de la cgy a air france , ses menaces.... quand le procureur de la republique de bobigny va t il s emparer du dossier?

à écrit le 05/11/2015 à 0:04
Signaler
Deux heures d'audition, une seule phrase. Bravo http://www.lcp.fr/emissions/travaux-assemblee-14e-legislature/vod/176276-audition-de-l-intersyndicale-d-air-france

à écrit le 04/11/2015 à 23:11
Signaler
Il faut savoir que la CGT est parfaitement informée d’un détournement de plusieurs milliards de fonds publics, réalisés par les Soces il y a des années, et toujours soigneusement caché aux Français. Effectivement, en cas de divulgation, ils pourraie...

à écrit le 04/11/2015 à 21:33
Signaler
Que M. Fortea prenne donc connaissance d'une chronique parue dans un autre quotidien économique aujourd'hui : lui et son syndicat ainsi d'ailleurs que ses confrères , le SNPL et les fonctionnaires en général en prennent plein la p... ! enfin un grand...

à écrit le 04/11/2015 à 20:08
Signaler
Le terrorisme syndical des entreprises nanties ayant pour effet le surendettement de nos enfants...

à écrit le 04/11/2015 à 20:05
Signaler
Un "conflit sans précédent" qui se terminera par la fermeture de la boite. Ce ne sera pas la première que la CGT aura entraîné vers le fond.

le 10/11/2015 à 20:10
Signaler
Rappelons nous la CGT et le paquebot FRANCE . Piraterie en mer au large du havre. Résultat ; des milliers de chômeurs, le quai des oublis, la vente au rabais, la démolition. La CGT ( non pas, la Cie Générale Transatlantique) n'est pas un syndicat ...

à écrit le 04/11/2015 à 19:47
Signaler
La démocratie suivant la CGT!!!!!!!!! Cela me rappel l'émission Apocalypse sur Staline

à écrit le 04/11/2015 à 18:54
Signaler
La CGT va tout simplement, finir de plomber Air France. Dans un sens, ce ne serait pas plus mal puisqu'une nouvelle compagnie avec d'autres bases pourrait être créée. Dans un autre sens, les salariés qui ont fait d'incroyables efforts vont malheu...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.