Air France-KLM : les salariés de KLM menacent de faire grève pour sauver leur patron

 |   |  600  mots
Ben Smith, le directeur général d'Air France-KLM et Pieter Elbers, président du directoire de KLM.
Ben Smith, le directeur général d'Air France-KLM et Pieter Elbers, président du directoire de KLM. (Crédits : DR)
Dans un courrier envoyé aux administrateurs d'Air France-KLM, plus d'une centaine de directeurs de KLM demandent le renouvellement de Pieter Elbers à son poste de président du directoire de KLM. Malgré ses excellents résultats, ce dernier est menacé. Une pétition signée par des milliers de salariés de KLM demande aussi le maintien du président hollandais. Et le gouvernement des Pays-Bas lui a également apporté son soutien.

Des salariés qui envoient une lettre aux administrateurs d'Air France-KLM pour les dissuader de prendre une décision contraire aux intérêts du groupe. Cela devient fréquent chez Air France-KLM. En août, il y avait eu celle d'un pilote d'Air France, ancien administrateur, qui implorait le conseil de ne pas confier les rênes du groupe à Ben Smith pour, au contraire, les donner au Français Thierry Antinori, un ancien d'Air France et de Lufthansa, à l'heure actuelle chez Emirates.

Menace de grève

Aujourd'hui, plus d'une centaine de dirigeants de KLM ont également pris la plume pour défendre leur patron, Pieter Elbers, l'homme qui conduit avec brio depuis cinq ans KLM, la compagnie qui génère l'essentiel des profits d'Air France-KLM alors qu'elle est deux fois plus petite qu'Air France. Dans un courrier dévoilé par Bloomberg et que La Tribune s'est procuré, ils font part de l'inquiétude qui règne chez KLM de voir leur leader menacé d'être mis sur la touche par Air France-KLM. Une décision contre laquelle une partie des personnels de KLM pourrait faire grève, menacent-ils. Le mandat de Pieter Elbers s'achève en avril. Selon le courrier, le conseil de surveillance de KLM aurait reconduit Pieter Elbers dans ses fonctions. Contacté, Air France-KLM n'a pas fait de commentaire.

 "Nous recevons des signaux forts de la part des employés indiquant qu'ils ne comprendraient pas une décision négative [le non-renouvellement de Pieter Elbers, Ndlr] dans cette affaire. La possibilité d'un départ inexplicable et contraint de notre PDG crée beaucoup de tensions au sein des effectifs. Une décision du conseil d'administration d'Air France qui serait contraire à celle du Conseil de surveillance de KLM, et qui conduirait au départ de leur PDG, conduirait certainement à des troubles sociaux et à des possibles actions syndicales", expliquent les directeurs de KLM dans leur courrier.

Décision la semaine prochaine?

Le groupe pourrait trancher la semaine prochaine lors d'une réunion du conseil d'administration d'Air France-KLM le 19 février. La lettre dénonce aussi la façon de Ben Smith de gérer le groupe qui ferait fi des processus de gouvernance du groupe pour diriger seul, en prenant, disent-ils, des décisions unilatérales.

Il y a deux raisons à cette brouille. La première est relationnelle. Les deux hommes ne s'entendent pas. La seconde relève de la stratégie. Ben Smith souhaite un groupe plus intégré, quand Pieter Elbers défend l'autonomie de KLM.

Le gouvernement hollandais soutient le renouvellement d'Elbers

Cette lettre envoyée aux administrateurs intervient après le lancement d'une pétition pour le maintien de Pieter Elbers à son poste, pétition qui a recueilli des milliers de signatures. Le gouvernement néerlandais a, lui aussi, pris position la semaine dernière en apportant ouvertement son soutien à Pieter Elbers.

"Pieter Elbers a fait du bon travail et je soutiens sa reconduction", a réaffirmé lundi le ministre néerlandais des Finances, Wopke Hoekstra, à son arrivée à l'Eurogroupe à Bruxelles.

En marge de ce cénacle informel des 19 ministres des Finances de la zone euro, Wopke Hoekstra devait s'entretenir avec son homologue français, Bruno Le Maire, au sujet du poste de Pieter Elbers. Ce dernier a déclaré qu'il ne donnerait pas de détails sur cet entretien.

Le ministre néerlandais a toutefois indiqué être fréquemment en contact avec son homologue français "au sujet d'Air France-KLM afin de garantir le respect des intérêts des deux pays et faire en sorte que la compagnie ait de meilleures performances".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/02/2019 à 15:57 :
Le gouvernement néerlandais possède 6% des actions de KLM. Il a donc le droit de voter et d’exprimer ses préoccupations. Et il est un peu étrange de dire que les Pays-Bas sont une république sovietique, alors qu’Air France (et la France) est constamment en grève pour les raisons ridicules. Air France a également bénéficié des performances de KLM. KLM a un facteur de charge supérieur à celui d’Air France et est donc capable de donner plus de passagers au réseau Air France qu’auparavant. Et KLM est de loin plus performant en termes d’efficacité et de productivité. Lorsqu'un équipage de KLM desservant New York revient dans les 24 heures, l'équipage d'Air France reste 48 heures. Cela coûte beaucoup plus cher à la compagnie, mais les pilotes ont un statut distinct, car ils ont négocié de rester dans des hôtels plus chers que le reste de l'équipage d'Air France.
KLM n’est pas le seul du groupe à s’être opposé à l’autre. Je me méfierais également de la réputation d'Air France et de ses grèves constantes, la société dans Air France n'était pas fiable. Lorsque AF a acheté KLM, Spinetta et van Wijk ont convenu qu'il s'agissait d'un mariage entre égaux. C’est pourquoi KLM est une entité distincte, tout comme Air France est une entité distincte, oublie pas ca!
Regarde le conseil d'administration: la majorité des représentants français dans le conseil d'administration (11 sur 19) n'ont jamais travaillé pour une société cotée en bourse, il s'agit d'anciens étudiants de l'ENA ayant fait carrière dans la politique. Ils ne savent pas ce que c'est que de gérer une entreprise avec un bilan annuel et des actionnaires. Ce sont des politiciens. Mais 4 sur 5 néerlandais dans le comité, ils travaillent encore comme PDG, donc ils savent comment gérer une entreprise.
La culture néerlandaise est construite autour d'un sens de l'égalité, où vous et vos supérieurs êtes des égaux. Il n'y a pas de sens de la hiérarchie comme en France. Et c'est une nation de négociateurs, où ils vont négocier un accord afin que les deux parties gagnent et trouvent un compromis. Alors qu'en France, les négociations et les compromis sont considérés comme un signe de faiblesse, d’où le nombre important de grèves, car c’est le seul moyen par lequel le «peuple» peut déplacer les autres dans la hiérarchie. Ils ne sont pas vus comme des égaux et il n’ya pas d’ouverture à la négociation. Donc, dans la culture néerlandaise, ne pas être d'accord avec votre patron n'est pas un signe de manque de respect. En fait, cela signifie simplement que vous avez un point de vue différent et que les deux devront trouver un moyen pour parvenir à un accord. Ce qui est arrivé aujourd'hui. Donc, les gens qui pensent que «les bataves» sont des fantastes, détrompez-vous.
Réponse de le 17/02/2019 à 23:46 :
Commentaire entaché de multiples inexactitudes.
Il est absolument faux d’affirmer qu’un équipage Air France reste 48 h aux état unis contrairement à celui de KLM qui ne resterait que 24 h. Les équipages ne restent que 24 h dans les deux cas . Toutefois il est à noter qu’un équipage KLM est composé de quatre pilotes pour les vols de plus de 12h30 alors que ceux d’AF ne sont que 3 . Les équipages d’air france sont donc plus efficaces et plus productifs : le coût de l’equipage est plus bas que celui de KLM...
Autre inexactitude flagrante : l'hébergement des équipages . Dans la quasi totalité des escales l’intégralité d’un équipage Air France loge dans le même hôtel afin de rationaliser les coûts de transports.
Affirmer de manière aussi péremptoire qu'erronée que les acteurs économiques néerlandais sont de loins meilleurs que leurs homologues français laisse entrevoir un état d’esprit pour le moins « questionnable »... contestable en français....
Réponse de le 18/02/2019 à 9:21 :
Monsieur, Madame,
KLM sers combien de destinatiins de plus de 12h30.... ? 1. Indonesie. Et Air France? 2? Santiago?
Et les pilots ne sont pas hébergé dans les meme hotels que le reste de l’equipage. Et oui: sur les vols long courier de KLM l’equipage d’Air France reste plus long qu’une equipage de KLM.
Votre source d’infos est incorrect. Surtout en face d’un ancien employée Air France qui sait de quoi il parle.
a écrit le 14/02/2019 à 2:36 :
Commentaires remarquables... en provenance de procureurs qui (ne connaissant rien au monde du transport aérien) jugent sur leur fantasmes de "l'étranger". Pas un qui pondérerait en précisant que le rapprochement AF/KL s'est fait (alors que les autres majors avaient déjà agi) parce que seules, LES 2 compagnies mourraient. Ni indiquant que chez KL il y a une forme de co-gestion (et non pas d'ego gestion à la SNPL). Ensuite en actant que chez les bataves c'est ce qui va rester à la fin du mois qui est le critère éminent (eux qui renflouent le groupe suite aux résultats récurrents d'AF). Etc... Donc qu'on ne leur demande même pas leur avis sur leur PDG (d'une filiale, mais PDG), ça peut irriter. Quant à l'état néerlandais interventioniste, n'est il pas mention de B Lemaire dans l'article ? Sauf à vouloir avancer sa prime de départ, B Smith devrait quelque peu prêter l'oreille vers Amsterdam. Si KL, lassé, se tournait vers un des autres gros européens, ils auraient des arguments à faire valoir, eux......
Réponse de le 14/02/2019 à 11:26 :
Euh .... il me semble que vos propos présentent quelques approximations qu’il serait nécessaire de clarifier . Comment KLM pourrait-elle aller voir ailleurs ? Les capitaux de ces compagnies ne sont pas séparés que je sache?
KLM a très largement profité du transfert d’activité de CDG vers AMS. De ce fait sa rentabilité a augmenté au dépend de celle d’AF . Les employés de KLM veulent simplement que cela continue, on les comprend.
Les interventions de l’état français concernant AF se bornent à allouer des créneaux aux compagnies du golfe , en échange de commandes d’A380 ( annulées..) et de rafales , ainsi qu’à augmenter les taxes de 6 % par an depuis des décennies.
Un b777 qui pose les roues à CDG coûte entre 10000 et 15000 euros de plus à CDG qu’à AMS . Pas facile d’étaler de pareil coûts ...
Dire que KLM renfloue AF est une contre vérité : KLM fonctionne beaucoup avec les clients qu’AF lui transfère pour de raisons de coût liés aux taxes bien plus faibles à AMS qu’à CDG.
Que vous souhaitiez le départ de BS n’étonnera personne: il veut transformer AF en compagnie aérienne . Cela semble en gêner plus d’un.
Réponse de le 14/02/2019 à 20:52 :
"Si KLM, lassé, se tournait vers un des autres gros européens" ... enfin...soyez réaliste : KLM est une filiale de AF-KLM qui n'a certainement aucune volonté de laisser une de ses filiales décider de se vendre à la concurrence !!!
Comment, capitalistiquement parlant, imaginez vous votre élucubration se réaliser ???
a écrit le 13/02/2019 à 11:09 :
Les pays-bas sont-ils devenus une république soviétique ??
Le gouvernement néerlandais ne siège pas dans le conseil d'administration de la compagnie aérienne : il n'a donc pas voix au chapitre, et n'a donc pas le droit de "soutenir sa reconduction" ! Comment compte-t-il le faire ? en taxant la compagnie à titre de rétorsion ? en subventionnant la compagnie au titre d'un soutien à une compagnie qui aurait cédé à ses injonctions ?? Les conseils d'administrations ont-ils encore, dans ce pays, la prérogative de choisir ses dirigeants ?
Par ailleurs, les syndicats ne voulaient pas de Ben SMITH : est-ce à eux de choisir ? les salariés ont, je crois, des représentants au conseil d'administration : ces représentants peuvent exprimer leur choix, mais au final, c'est la majorité qui décide, non ? sinon, ça s'appelle l'anarchie !
Les Hollandais dans le groupe AirFRance6KLM ont, avec ce PDG de KLM, toujours joué contre le groupe AirFrance-KLM : ils refusent la réalité qui est que la fusion a été un rachat de KLM par AirFrance lorsque KLM était au plus mal : KLM n'est qu'une filiale qui doit (devrait?) obéir aux décisions du groupe auquel cette filiale appartient !
a écrit le 13/02/2019 à 0:29 :
Tout d'abord ce sont les gens de KLM qui ont tirés les premiers, en publiant un article indiquant qu'il ne souhaitais pas voir Ben Smith entrer dans le conseil de surveillance de KLM. volonté de rester indépendant d'AF volonté que les dirigeant d'AF ne sache pas trop ce quii ce passe à KLM.
Ensuite Peter Elbers se retrouve avec quelqu’un qui à le même profil que lui à savoir quelqu'un qui se voit numéro 1.
Enfin Ben Smith souhaite faire ce que les autres grands groupes font mettre certaines décisions au niveau groupe ce qui va à l'encontre des envies d'indépendances de KLM. (Toute similitude avec l'alliance Renault Nissan est fortuite)
a écrit le 13/02/2019 à 0:20 :
Et oui M.Elbers, il ne suffit pas de "faire du bon travail"...il faut aussi partager la vision de son chef sur la stratégie de l'entreprise.
Réponse de le 13/02/2019 à 10:01 :
Complètement d’accord avec ça, c’est assez simple pour être compris par tous me semble t’il, y compris les bataves...
a écrit le 12/02/2019 à 23:30 :
On voit la toute la différence avec les syndicats francais.
Les hollandais font la greve POUR leur patron et les renforcer tandis que les français font la greve CONTRE leur patron et pour les affaiblir.
Il ne faut pas s’étonner que la France perd du terrain industriel.
Réponse de le 13/02/2019 à 10:16 :
Oui , c’est ce que l’on dirait si l’on ne regardait pas plus loin que le bout de son nez....

Le personnel de KLM soutient un patron qui se présente comme un garant de l’indépendance de son entreprise .
Sauf que KLM ayant été racheté par AF il y a de nombreuses années elle est possédée par la holding AFKLM dont l’actionariat soutient l’action du CEO de la holding cad Ben Smith.
KLM a , au cours de la dernière décennie très largement profité du transfert massif de l’activité de CDG vers Schipol pour des raisons de taxes aéroportuaires. Les néerlandais s’enorgueillissent de leur performance économique qui provient essentiellement de choix effectués par la direction d’AFKLM de l’époque. Déshabiller AF pour habiller KLM ,telle a été la stratégie d’Alexandre Juniac pdg d’alors...
On peut donc aisément comprendre que les personnels d’ AF aient manifesté quelque défiance vis à vis de leurs dirigeants dont la stratégie n’a aboutit qu’à des milliers de pertes d’emploi en France, ceci sans aucune réaction du gouvernement français .
Si les employés Néerlandais défendent leur patron, il est probable qu’à la différence de Mr Juniac il travaille dans le sens de leurs intérêts .

Mr Smith n’étant ni néerlandais ni français , se contente de travailler dans l’intérêt de l’entreprise dont il a la charge cad AFKLM...
a écrit le 12/02/2019 à 15:53 :
les néerlandais sont toujours là pour profiter un max. il suffit de voir en Dordogne ou midi pour s'apercevoir du sans-gène de ceux-là. eux d'abord les autres après, les pires d'Europe, en matière commerciale ou industrielle même comportement, "MOI d'abord".
Réponse de le 12/02/2019 à 18:48 :
Mieux d'etre un pire commercial et vivre bien que un pire moral avec des complexes d'inferiorite.
Réponse de le 12/02/2019 à 18:59 :
Mon dieu ! Des commentaires aussi stupides existent ! Tout ça avec des grandes tirades sur l'Europe qui nous va si bien !!!! KLM est la pompe à fric d'AF alors votre théorie des "ils profitent un max" est juste hallucinante ! Les Français pensent tellement aux autres j'avais oublié ! J'en reviens pas !
a écrit le 12/02/2019 à 13:39 :
la politique libérale va devoir les faire réagir ! sont ils trop bien rémunérés au vue des resultats ! avec un coup du travail trop faible ! ? il est a constater que par comparaison a certains de nos élus a double casquette cumulars et avantages et sans comptes a rendre nous laisse perplexe
a écrit le 12/02/2019 à 12:39 :
Pendant que les salariés français manifestent les 30 premiers jours du mois, les salariés hollandais travaillent.
Et passé le 30eme du mois, c’est au tour des salariés hollandais de faire grève. Ainsi, il n’y a pas trop de perte pour ce champion européen.
a écrit le 12/02/2019 à 11:43 :
KLM a tiré la couverture à elle depuis le début : elle s'engraisse aux dépends d'AF, en profitant de la bêtise égoïste des pilotes frenchies. On a enfin nommé un manager intelligent, qui veut remettre de l'ordre, donc les gens de KLM veulent garder leur fromage, bien sûr.
Et les mêmes qui hurlaient à l'étatisme de ces maudits Français n'ont aucun scrupule à faire intervenir leur propre gouv : bonjour la mauvaise foi.
Réponse de le 12/02/2019 à 19:39 :
+1
a écrit le 12/02/2019 à 11:20 :
Les bataves font les malins, facile de gagner plus d’argent que AF avec un coup du travail dramatiquement plus faible qu’en France, le transfert de lignes orchestré depuis de longues années par les différentes directions AF justement pour ses raisons, le remplissage de leurs avions avec du PAX AF....
Sans AF, KLM n’existerait plus depuis longtemps.... Ou au mieux rachetée par IAG ou Lufthansa!
Revenez sur terre!
Réponse de le 13/02/2019 à 0:31 :
+1
C’est le commentaire le plus censé qu’on ait pu lire sur ces forums.
Effectivement, il est plus facile de gagner de l’argent avec un coût du travail inférieur, des taxes revues à la baisse (-17% à AMS iso + 10% à Paris), une fuite organisée des passagers français via le hub d’AMSTERDAM.
KLM était au bord du gouffre quand AF l’a rachetée donc un peu de reconnaissance...
(Pour les grincheux anti-pilotes, ceux de KLM ont toujours eu de meilleures conditions de travail que ceux d’AF, encore heureux qu’ils ne se soient jamais trop plaints...)
a écrit le 12/02/2019 à 11:07 :
Un p'tit air de deja vu. Renault -Nissan et son president vereux.
AF en perte financiere veut reprendre la main sur KLM.
L'art de marcher sur la tete. La France decidement coule.
Réponse de le 12/02/2019 à 11:59 :
alors vous êtes trop calme ce matin, je dirais même à coté de la plaque ! votre comparaison entre ces patrons est inepte, de plus AF gagne de l'argent, quant à "reprendre" la main c'est également nimp vu que c'est AF qui a racheté KLM et pas le contraire !! Allez prendre un ou deux cafés pour vous réveiller un peu avant de poster n'importe quoi...!
Réponse de le 12/02/2019 à 12:22 :
Quand manifestement on ne connait rien dans le domaine du transport aérien (et même au transport aérien coréen au vu d'anciens posts) et quand on ne connait plus rien à la France, il est judicieux de se dispenser d'établir des parallèles hors-sujets et au final des commentaires stériles.
Réponse de le 12/02/2019 à 12:34 :
Qui est propriétaire de KLM ???? La France ne coule pas, seulement ceux qui ne savent pas évoluer...
Réponse de le 12/02/2019 à 17:14 :
Actionnaires d'AF-KLM
État français : 14,30 %
China Eastern : 8,8 %
Delta Air Lines : 8,8 %
Salariés : 3,9 %5
Autocontrôle : 0,3 %5
Flottant : 63,9 %5
Avec 64% de flottant, c'est une boite sur le marché, épicétou...
Des questions quant à l'intervention Hollandaise la dedans ?
Réponse de le 14/02/2019 à 20:58 :
Je tiens à souligner un détail, si votre réponse s'adresse à jj :
La répartition du capital que vous indiquez (je ne l'ai pas vérifié, je vous fait confiance) porte sur AirFrance-klm, comme vous l'avez indiqué ...
La réponse à jj, c'est : le capitale de KLM, c'est 100% la société AirFrance-KLM !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :