Air France-KLM retrouve des couleurs en affichant de solides bénéfices

 |   |  870  mots
(Crédits : Reuters)
Après un premier semestre pénalisé par les grèves à Air France, Air France-KLM a réalisé au troisième trimestre de son exercice 2018 un bénéfice d'exploitation de 1,065 milliard d'euros, largement supérieur aux attentes des analystes qui prévoyaient déjà de bons résultats.

Belle dynamique pour Air France-KLM. Dix jours après la signature d'un accord salarial à Air France, le groupe français reprend de belles couleurs sur le plan financier. Impacté au premier semestre par des grèves à Air France qui ont coûté 335 millions d'euros, Air France-KLM a réalisé des résultats très solides au troisième trimestre de son exercice 2018, certes inférieurs à ceux de ses concurrents, mais supérieurs aux prévisions des analystes qui s'attendaient déjà à une bonne performance. Comme IAG (maison-mère de British Airways, d'Iberia, Air Lingus, Vueling et Level), Air France-KLM profite de la demande pour contrer la hausse de sa facture pétrolière.

Près de 120 millions d'euros de plus que le consensus des analystes

Le groupe français a, en effet, publié ce mercredi 31 octobre un résultat d'exploitation de 1,065 milliard d'euros pour la période juillet-septembre, en retrait certes de 77 millions par rapport à la même période de l'année dernière (mais en hausse de 11% à change constant), mais largement au-dessus des prévisions des analystes, lesquels tablaient en moyenne sur un bénéfice d'exploitation de 943 millions d'euros. Sans surprise, le cours de Bourse bondissait ce mercredi matin de plus de 5% à la Bourse de Paris. Ces résultats sont légèrement inférieurs à ceux de IAG (1,106 milliard d'euros de bénéfice après impôt, en hausse de 12%) de Lufthansa (1,354 milliards, en baisse de 12%).

Dans un environnement très concurrentiel et malgré un effet défavorable du change qui impacte les comptes de 88 millions d'euros, Air France-KLM est parvenu à augmenter sa recette unitaire de 0,5% (et même de 2,4% à change constant), quand son rival Lufthansa a affiché une baisse de 1,3% pour conserver ses parts de marché. Combiné à une hausse du trafic de 2,3%, à 28,5 millions de passagers, le chiffre d'affaires a progressé de 4% (et même 5,8% à change constant), à 7,5 milliards d'euros. Les coûts unitaires ont baissé de 1% et, au final, Air France-KLM a pu compenser les effets négatifs de l'augmentation du prix du carburant et de devises.

« Air France-KLM a réalisé un résultat d'exploitation solide sur le trimestre d'été 2018, reflétant l'engagement de toutes ses équipes, sa puissance commerciale et l'attractivité de ses marques. L'accord salarial conclu chez Air France apporte de la stabilité et de nouvelles perspectives pour nos activités et nos salariés. Je suis convaincu que, dans les prochains mois, nous serons capables de nous appuyer sur les forces et atouts du groupe pour construire une stratégie ambitieuse et innovante, afin d'assurer le succès de nos compagnies et de repositionner Air France-KLM en leader de l'industrie », a déclaré dans un communiqué Ben Smith, le nouveau directeur général du groupe.

Comme c'est le cas depuis plusieurs années, KLM a généré la meilleure performance. Son résultat d'exploitation s'est élevé à 573 millions d'euros (-15 millions par rapport à l'an dernier) contre 493 pour Air France (-66 millions), qui a rencontré beaucoup de problèmes opérationnels cet été. La marge du transporteur batave s'élève à 18,4% (-1,5 point) contre 10,8% pour Air France (-1,9 point). À noter également, la bonne performance du pôle low-cost Transavia (France et Holland) qui a dégagé un bénéfice d'exploitation de 178 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 615 millions. Ce qui fait une marge opérationnelle de 29% !

Bonnes perspectives

Les perspectives sont bonnes également. Dans son communiqué, le groupe fait état d'un maintien de "l'environnement positif en matière de demande", et "prévoit une augmentation des revenus de l'activité Passage réseaux au quatrième trimestre 2018, avec des coefficients d'occupation long-courrier prévisionnels (jusqu'en février inclus supérieurs) à l'année dernière et une recette unitaire Passage stable à change constant".

Le groupe réaffirme son objectif de coût unitaire, compris cette année entre 0% et +1,0% à change constant, prix du carburant et charges de retraite constants, tout en ne prévoyant plus qu'une croissance de 2,0% à 2,5% de ses capacités (contre +2,5% à +3,5% auparavant) en raison de la hausse du prix du carburant et des incertitudes géopolitiques. L'accord salarial signé le 19 octobre ne renchérira ses coûts salariaux que de 51 millions d'euros en 2018, précisé Frédéric Gagey, le directeur financier d'Air France-KLM.

Autant de signaux positifs qui font que le groupe devrait afficher des résultats positifs au quatrième trimestre, qui lui permettront de réaliser un résultat d'exploitation annuel supérieur au 1,292 milliard d'euros enregistré au bout de neuf mois. Ce qui permettrait à Air France-KLM de se rapprocher des résultats observés l'an dernier (1,5 milliard d'euros), malgré les grèves à Air France et une facture carburant qui aura augmenté de 500 millions d'euros cette année, à 5 milliards en 2018 selon les prévisions de la direction.

Reste à espérer que le SNPL (le Syndicat national des pilotes de ligne) ne vienne pas gâcher cette spirale dynamique en lançant une nouvelle grève, comme a menacé de le faire son président si les négociations catégorielles sur les salaires des pilotes n'étaient pas avancées. Car Air France-KLM a besoin de se préparer pour l'année prochaine qui verra, selon ses prévisions, sa facture carburant bondir de 900 millions d'euros !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/11/2018 à 13:43 :
Et bin, c'est marrant de lire partout se désir d'être dirigé par d'autres pays, espèce d'espace fantasmé, tjrs mieux ailleurs. On se dit qu'il y a une sorte d'appétence pour la soumission dans ce pays, on comprends mieux la collaboration.
a écrit le 02/11/2018 à 11:18 :
On peut en même temps accorder des hausses de salaire et faire des bénéfices.
En fait c'était même une condition sine-qua-non, mais encore fallait t'il avoir l'intelligence de la reconnaître.

Décidément il me plaît de plus en plus ce Mr Smith... S'il était libre en 2021, il y aura un petit job à prendre à l'Elysée pour remplacer un faux jeune fatigué.
a écrit le 02/11/2018 à 10:50 :
??
a écrit le 02/11/2018 à 9:35 :
Whaaoo!!!! avec un telle nouvelle a quand la prochaine grève!!!!!
a écrit le 01/11/2018 à 8:29 :
AF, dites-vous, apporte bcp à l'état sous forme de taxes et redevances qui sont un frein à la croissance !!! Et voilà, vous avez tout résumé : AF est bien un frein à la croissance !!! La preuve par l'absurde, que vous venez de réussir magnifiquement ! Et même en étant ce qu'elle est, AF - qui n'apporte rien en termes de confort, liaisons, tarifs et prestations - a des clients... Essentiellement des français qui privilégient tjs le nivellement par le bas. CQFD, une fois de plus, donc.
Réponse de le 03/11/2018 à 19:56 :
Au contraire notre clientèle est avant tout étrangère car les français critiquent toujours ce qui est français alors que les étrangers qui eux ont comparé avec d autres compagnies nous restent fidèles 😁😁
Réponse de le 05/11/2018 à 1:59 :
Votre raisonnement est plutot absurde que decoulant d’une démonstration par l’absurde... vous n’avez pas fait mathsup visiblement ...
a écrit le 01/11/2018 à 8:29 :
AF, dites-vous, apporte bcp à l'état sous forme de taxes et redevances qui sont un frein à la croissance !!! Et voilà, vous avez tout résumé : AF est bien un frein à la croissance !!! La preuve par l'absurde, que vous venez de réussir magnifiquement ! Et même en étant ce qu'elle est, AF - qui n'apporte rien en termes de confort, liaisons, tarifs et prestations - a des clients... Essentiellement des français qui privilégient tjs le nivellement par le bas. CQFD, une fois de plus, donc.
Réponse de le 03/11/2018 à 1:53 :
Votre propos est malheureusement difficile à comprendre .
Il semble que vous aillez mal lu: il est écrit «  un frein à SA croissance » . Il est évident pour tous qu’un surcroît de taxes constitue un frein à la croissance des entreprises qui y sont soumises . Vos propos sont donc dénués de sens malheureusement.
En quoi une entreprise qui réussit à engranger des bénéfices gages de modernisation et d’amelioration de ses services serait un frein à LA croissance ? Une absurdité probablement.
Les clients d’air france , de part son réseau , sont très majoritairement non français . Votre commentaire une nouvelle fois divague loin des réalités .
a écrit le 31/10/2018 à 23:45 :
Que de commentaires haineux de personnes qui: soit ne comprennent pas les chiffres qu’ils lisent, soit ne connaissent pas l’environnement aéronautique et ses contraintes fiscales: AF GAGNE DE L’ARGENT, OHÉ, VOUS L’AVEZ COMPRIS?

KLM a en effet profité d’une délocalisation de l'activité de CDG au profit de AMS pour des questions purement fiscales et de redevances.
Les employés AF ont du mérite face aux boulets qu’ils traînent en terme de taxes, redevances, charges sociales, patronales...etc... de dégager autant de bénéfices.
Transavia est en effet Hollandaise ET française (deux branches indépendantes) et Transavia France dont les avions sont pourtant pilotés par des pilotes d’AF plutôt bien payés, dégagent 29% de marge... comme quoi le management joue pour beaucoup.
Quand AF perd de l’argent, vous critiquez, quand AF gagne de l’argent, vous critiquez.
Va vraiment falloir aller consulter...
a écrit le 31/10/2018 à 15:32 :
Une question mérite d'être posée puisque, une fois de plus, la compagnie française ne doit sa survie qu'au courage et à la bonne gestion des étrangers, en l'occurrence les Néerlandais. Et cette question est : faut-il vraiment continuer à faire sauver par l'étranger la compagnie aérienne française qui, à cause de décisions purement politiques, d'une gestion pour la moins hasardeuse et l'appétit vorace des "travailleurs" (si l'on ose dire...) ne parvient pas et n'est d'ailleurs quasiment jamais parvenue à être vraiment rentable ? Faut-il vraiment que tout le monde passe à la caisse pour sauver, encore et encore, cette pomme pourrie ? Une pomme pourrie (et particulièrement coûteuse) qu'il vaudrait sûrement mieux supprimer une bonne fois pour toutes, Air France n'apportant strictement rien sur la plan de la valeur ajoutée en termes de confort, de tarifs et de liaisons.
Réponse de le 31/10/2018 à 17:10 :
Pour info : Transavia est Français. 29 % de marge.
Airfrance a quant à elle une belle marge de 10 %.
Et je trouve très bien que nos entreprises type Air France et RATP reprennent des entreprises ou obtiennent des marchés en Hollande ou aux Pays-bas qui compensent la qualité des contrats ou du service (métro parisien) en France. Vous préféreriez que ce soit l'inverse ?!
Réponse de le 31/10/2018 à 21:44 :
KLM a profité du transfert d’activite de CDG vers AMS , pour raison de taxes et redevances nettement inférieures ( baisse substantielle aux pays bas, augmentation de 150 % en 10 ans côté français) , de nombreuses liaisons effectuées par AF.
Résultat : le hub d’AMS fonctionne à plein et est très alimenté par des liaisons depuis les régions françaises vers Schipol. Celui de Paris a subit une attrition organisée pour ces même raisons ce qui augmente les coûts unitaires.
Il semblerait qu’AMS ait un potentiel de croissance plus faible que CDG ce qui laisse à penser qu’un rééquilibrage puisse s’effectuer au profit de Paris si la croissance du marché se maintient

Rien avoir avec je ne sais quelle « pomme pourrie «  qui , par ailleurs, rapporte beaucoup à l’état sous formes de taxes et redevances qui sont un frein considérable à sa croissance . Mr Janaillac parlait de boulets au pieds : l’etat , et donc son coût , était donc considéré comme un boulet par l’ex PDG d’AFKLM...

Si AF n’apportait rien en termes de liaisons , tarifs confort , AF n’aurait très probablement plus aucun client dans ses avions .

Les chiffres prouvent le contraire .
Réponse de le 01/11/2018 à 8:20 :
Une marge de 10 % ? Risible par rapport à d'autres cies qui, en plus, offrent un vrai service à bord et ne considèrent pas leurs clients comme du bétail. Et si AF prend des parts de marché aux Pays-Bas (et pas en Hollande, la Hollande étant une province des Pays-Bas, encore faut-il avoir quelques notions de géo !!), c'est juste parce que KLM lui facilite la vie; les Nérlandais accordant leurs préférences à leur cie nationale ou à des cies extra-européennes. les meilleurs cies ne sont d'ailleurs pas européennes mais s'appellent Ethihad, Emirates, Singapour Airlines, Qatar Airways... Des vraies comapgnies, avec des vrais services et un personnel à la hauteur. ce qui est loin d'être le cas d'AF qui est à l'image du reste de la france... Pas brillante, donc...
Réponse de le 02/11/2018 à 6:44 :
Quand on balance autant de bêtises en un seul post il faut avoir des arguments, des preuves, des chiffres...
Tout d’abord Air France a sauvé KLM il y a 15 ans, c’est dans cet ordre...
Air France a été très très rentable, mais vraiment très rentable dans les années 2000...
Personne ne passe à la caisse car Air France est privée, et la part de l’etat y est moindre que dans Peugeot, Renault, Vallourec, Safran...
Air France est une cash machine pour l’etat avec ses charges, pour ADP avec ses taxes, pour Airbus avec ses tarifs. Ce n’est pas une pomme pourrie mais au contraire une poule aux œufs d’or.
Mais je vous laisse vous cultiver et relire la fable de La Fontaine pour comprendre ce qui arrivera si on continue à saigner la poule....
a écrit le 31/10/2018 à 15:27 :
Merci à la compagnie néerlandaise de sauver la compagnie française d'un nouveau naufrage. Une fois de plus, et comme d'habitude d'ailleurs, le "business" français est sauvé par l'étranger. Et par les étrangers qui, eux au moins, ont des compétences. Notamment en matière de gestion. Les français qui avaient déjà eu l'habitude de vivre aux crochets d eleurs colonies, peuvent donc aujourd'hui dire merci aux Néerlandais, comme ils ont pu dire un é orme "Merci" aux courageux Grecs qui ont sauvé les banques françaises de leur mauvaise gestion et d'une faillite irréversible (dixit fmi). Après ça, on se demandera encore où sont les incompétents, les fainéants et les parasites. mais faut-il vraiment se le demander ?
Réponse de le 31/10/2018 à 16:30 :
Pas tout à fait faux, votre commentaire. Et même très vrai, finalement. car l'économie française ne serait plus rien du tout (déjà qu'elle n'est pas grand-chose !) si les fonds étrangers (saoudiens, qataris, chinois...) ne la soutenaient à bout de bras; Il ne faut pas être hypocrites, se voiler la face ou sortir un cocorico d'autant plus ridicule qu'il n'est plus de mise depuis es décennies, voire des siècles : la france ne parvient vaille que vaille à survivre que parce des étrangers apportent compétences et finances. sans cela, la france serait encore plus un pays en voie de sous-développement (il suffit de voir la qualité globale de vie des français, la qualité de l'enseignement, la qualité des soins de santé... qui sont en-dessous de tout... si l'on se réfère aux pays - vraiment - civilisés et développés, en tout cas. Mais bon, pas grave ! Notre hyper-gestionnaire mégalomane qui squatte l'élysée durant son cdd n'est plus à quelques dépenses près, lui qui creuse le plus terrible (et irréversible) déficit de l'histoire du pays.
Réponse de le 31/10/2018 à 16:30 :
Pas tout à fait faux, votre commentaire. Et même très vrai, finalement. car l'économie française ne serait plus rien du tout (déjà qu'elle n'est pas grand-chose !) si les fonds étrangers (saoudiens, qataris, chinois...) ne la soutenaient à bout de bras; Il ne faut pas être hypocrites, se voiler la face ou sortir un cocorico d'autant plus ridicule qu'il n'est plus de mise depuis es décennies, voire des siècles : la france ne parvient vaille que vaille à survivre que parce des étrangers apportent compétences et finances. sans cela, la france serait encore plus un pays en voie de sous-développement (il suffit de voir la qualité globale de vie des français, la qualité de l'enseignement, la qualité des soins de santé... qui sont en-dessous de tout... si l'on se réfère aux pays - vraiment - civilisés et développés, en tout cas. Mais bon, pas grave ! Notre hyper-gestionnaire mégalomane qui squatte l'élysée durant son cdd n'est plus à quelques dépenses près, lui qui creuse le plus terrible (et irréversible) déficit de l'histoire du pays.
Réponse de le 31/10/2018 à 16:32 :
Vous avez raison" merci KLM". Les Néerlandais soutiennent Air France a bout de bras de la même manière que les Qataris, saoudiens et autres Chinois maintiennent le reste de l'économie française hors de l'eau. Ah ça : ce n'est pas avec les seules compétences et investissements français qu'on parviendrait à s'en sortir. La france, sans l'aide sonnante et trébuchante et sans les compétences venant de l'étranger, n'est rien !
Réponse de le 31/10/2018 à 17:11 :
Pour info : Transavia est Français. 29 % de marge. Airfrance a quant à elle une belle marge de 10 %. Et je trouve très bien que nos entreprises type Air France et RATP reprennent des entreprises ou obtiennent des marchés en Hollande ou aux Pays-bas qui compensent la qualité des contrats ou du service (métro parisien) en France. Vous préféreriez que ce soit l'inverse ?!
a écrit le 31/10/2018 à 14:11 :
"Le groupe français a, en effet...." non, il faut dire "Le groupe européen..."
Réponse de le 31/10/2018 à 16:35 :
Son siège est bien en France !
Réponse de le 01/11/2018 à 11:43 :
Le - vrai !! - siège d'AF, là où se prennent les - vraies !! décisions et pas où l'on passe son temps à papoter, ne serait-il pas plutôt aux Pays-Bas ??????
Réponse de le 01/11/2018 à 11:43 :
Le - vrai !! - siège d'AF, là où se prennent les - vraies !! décisions et pas où l'on passe son temps à papoter, ne serait-il pas plutôt aux Pays-Bas ??????
Réponse de le 01/11/2018 à 13:46 :
Vous êtes vraiment sérieux ou conscient de ce que vous racontez, Roulio ? Oh, bien sûr, il y a bien en france quelques bureaux où une poignée de gars pas concernés ni compétents pour un sou taillent le bout de gras, histoire de faire passer les journées. Mais qu'en est-il des vraies décisions ? Celles, notamment, se rapportant à la gestion du groupe puisqu'AF n'est jamais qu'une petite partie (minoritaire économiquement parlant) d'un groupe plus vaste ? Les vraies décisions, celles qui comptent vraiment, sont prises aux Pays-Bas et les marionnettes qui sévissent en france, même importées du Canada, doivent avoir l'aval des vraies autorités du groupe... ou en payer les conséquences. Le - vrai - siège d'AF installé en France ? Quelle blague !
Réponse de le 01/11/2018 à 13:46 :
Vous êtes vraiment sérieux ou conscient de ce que vous racontez, Roulio ? Oh, bien sûr, il y a bien en france quelques bureaux où une poignée de gars pas concernés ni compétents pour un sou taillent le bout de gras, histoire de faire passer les journées. Mais qu'en est-il des vraies décisions ? Celles, notamment, se rapportant à la gestion du groupe puisqu'AF n'est jamais qu'une petite partie (minoritaire économiquement parlant) d'un groupe plus vaste ? Les vraies décisions, celles qui comptent vraiment, sont prises aux Pays-Bas et les marionnettes qui sévissent en france, même importées du Canada, doivent avoir l'aval des vraies autorités du groupe... ou en payer les conséquences. Le - vrai - siège d'AF installé en France ? Quelle blague !
Réponse de le 01/11/2018 à 18:58 :
@Roulio et autres, peu importe où se trouve le siège social...il faut penser "Europe" et formater les esprits pour cela.
Réponse de le 02/11/2018 à 8:09 :
C'est bien là votre gros, votre énorme problème, upr : vous voulez formater les esprits. Vous êtes la première victime - consentante, ce qui est encore plus triste et dramatique - de la dictature de la pensée unique. Et, probablement par peut ou par bêtise (pour être poli), vous n'avez même pas l'étincelle d'intelligence ou de courage pour oser penser par vous-même. Ce sont les plus stupides robots que l'on formate, cher upr. Si vous voulez vous rabaisser à ce niveau de stupidité et de médiocrité, libre à vous. Mais n'imposez pas cela aux autres. Vous avez peur de penser ou vous n'en avez pas la capacité ? Vous avez besoin que d'autres vous formatent en fonction de leurs intérêts bassement mercantiles ? N'empêchez pas les autres d'utiliser ce qu'il vous manque cruellement : un cerveau et du courage. Celui de penser par soi-même !
a écrit le 31/10/2018 à 11:02 :
Mais enfin, avant l'application des rallonges et les prochaines grèves !
Et ces résultats restent toujours faibles par rapport à ceux des concurrents, qui investissaient massivement et signaient des coopérations pendant qu'Air France était en grève.
Depuis des dizaines d'années on entend cette musique, et chaque décennie qui passe voit la compagnie s'affaiblir toujours plus vis à vis de la concurrence très agressive, dans les résultats, la qualité des services la la renommée internationale.
On connaît donc déjà l'issue de cette gabegie.
Sans oublier les pertes chroniques pour les entreprises françaises touchées directement ou indirectement par ces grèves répétées et principalement l'économie liée au tourisme.
Les premiers créateurs de chômeurs et empêcheurs de croissance restent les syndicats. "Impacté au premier semestre par des grèves à Air France qui ont coûté 335 millions d'euros" plus les dommages collatéraux cités ci-dessus.
Et ceci chaque année depuis bien trop longtemps.
Air France finira comme la SNCM !
Seule issue pour que la compagnie puisse rebondir, si toutefois c'est possible !
Réponse de le 31/10/2018 à 15:23 :
Le sempiternel couplet sur la sncm..... Il fallait bien que quelqu’un le fasse .

Lisez l’article , les résultats sont en ligne avec ceux de ses concurrents justes légèrement plus faibles .

Air France signe des coopérations nombreuses tout comme ses concurrents contrairement à ce que vous affirmez .

http://bourse.latribune.fr/webfg/articles/marches/air-france-klm-renforce-sa-joint-venture-avec-china-eastern--3403558.html en date de juillet 2018.

Ou encore datant de mai 2018 : https://www.airfranceklm.com/fr/air-france-klm-delta-air-lines-et-virgin-atlantic-signent-les-derniers-accords-sur-le-renforcement-0 ( prise de participation importante dans virgin atlantic )..

Sur un autre plan: le grèves à répétition . On est obligé de constater qu’avec un certain type de management les revendications salariales n’aboutissent qu’à des grèves alors qu’avec d’autres le problème est réglé en quelques semaines sans le moindre saubresssaut . Voir: https://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/transport-logistique/incroyable-air-france-et-les-syndicats-signent-un-accord-sur-les-salaires-794647.html .
D’ou viendrait le problème alors? Des employés et des syndicats qui les représentent ou du management ? .Il est interessant de noter que l’inflexibilité du management précédent était en grande partie clientéliste et visait à satisfaire les revendications de non augmentation ( sic !) de certains syndicats qui souhaitaient par cette attitude surprenante garder leur influence et probablement certains privilèges ...
Lire à ce sujet https://www.deplacementspros.com/Odeurs-nauseabondes-dans-les-couloirs-d-Air-France_a50762.html

Il faut également ajouter que ces bons résultats interviennent dans un contexte de prédation sur le secteur organisé par l’état au moyen de taxes et de redevances en augmentation vertigineuse ( +150% en quelques années alors que le prix de ces services diminuent partout ailleurs... ) : il faut bien remplir les caisses exsangues de l’état, alors celui ci prend l’argent ou il peut...
Lire également :https://www.liberation.fr/france/2018/10/25/le-duty-fric-d-aeroports-de-paris_1687860 qui explique comment les compagnies françaises en particulier sont contraintes de surpayer des services de mauvaise qualité pour améliorer le resultat d’ADP afin d’augmenter sa valeur de revente ( à Vinci à qui on doit un petit service pour NDDL ) , ceci toujours au bénéfice de l’etat...
Le plus intéressant est : la petit musique....
Une musique pour couvrir les faits et la réalité des choses aux yeux du public grâce à une information relayée par une presse complaisante ( pas toute heureusement ) qui n’a d’autre but que de masquer la très grande responsabilité de l'état dans les moins bons résultats des compagnies françaises par rapport à leurs homologues européennes. Deux rapports parlementaires en ce sens ont étés rapidement balayés , ça en dit long ...
Réponse de le 31/10/2018 à 22:31 :
Ceci dit la petite musique des syndicats n'est pas mal non plus.
Ce n'est pas la désinformation ou les approximations qui les effraient.

Et en lisant votre commentaire, cela me rappelle quelques tracs.
Il serait bon d'appliquer à soi même les préceptes que l'on souhaite inculquer aux autres...
Réponse de le 01/11/2018 à 10:16 :
@Roger Wilco
Air France-KLM: « renforce sa joint-venture avec China Eastern » (Shanghai, groupe Skyteam Alliance).
Et alors ? Lufthansa a son joint-venture avec Air china (Pékin, groupe Star Alliance).
Mon avis est que ces 2 Alliances ne sont pas du même niveau !
---
Résultats T3-2018 :
Lufthansa 1,354 Md€
British Airways : 1,106 Md€
Air France-KLM : 1,065 Md€
Génial, AF-KLM a réalisé un bon trimestre, mais avant la mise à jour des salaires-primes qui va lui manger quelques centaines de millions / ans
Rebond technique bien aidé par la fréquentation touristique record de cet été.
---
Mais, sur la durée, les résultats (Ebit) 2015 + 2016 + 2017
Lufthansa : 1,67 + 2,19 + 3,31 Md
Et une dette estimée à + de 3Md fin 2018, en légère hausse.
AF-KLM : 0,81 + 1,04 + 1,48 Md
Et une dette estimée à + de 6Md fin 2018, en forte hausse.
Une petite crise dans le secteur et Air France va finir comme Alitalia, sauf si l’état renfloue, comme il renfloue la SNCF.
---
« La marge du transporteur batave s'élève à 18,4% (-1,5 point) contre 10,8% pour Air France (-1,9 point). »
Ca ne peut être plus clair !
---
Les salaires représentaient : « tous métiers confondus représentent 29,5 % du chiffre d'affaires d'Air France, contre 28,6 % chez KLM, 23 % chez Lufthansa, 21,7 % chez IAG... et 15,4 % chez Emirates. »
https://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/0302256226642-lepineux-sujet-des-salaires-des-pilotes-2205457.php
---
Le problème perdure depuis quelques décennies
https://www.challenges.fr/entreprise/la-verite-sur-le-cout-des-hotesses-et-des-pilotes-d-air-france_3498
---
Avec ses données, il ne semble pas très sein de faire dans la nuance et d’y aller avec des pincettes ou le dos de la cuillère, je préfère de loin le creux d’une grosse louche !
Réponse de le 02/11/2018 à 13:13 :
@ Roger Wilco
Air France-KLM « renforce sa joint-venture avec China Eastern » (Shanghai, groupe Skyteam Alliance).
Lufthansa a son joint-venture avec Air china (N°1 chinois, Pékin, groupe Star Alliance).
---
Résultats (Ebit) 2015 + 2016 + 2017
Lufthansa : 1,67 + 2,19 + 3,31 Md > plus de 8 Md
Et une dette estimée à + de 3 Md fin 2018, en légère hausse.
AF-KLM : 0,81 + 1,04 + 1,48 Md > moins de 4 Md
Et une dette estimée à + de 6 Md fin 2018, en forte hausse.
L’état renfloue déjà la SNCF et EDF.........
---
« La marge du transporteur batave s'élève à 18,4% (-1,5 point) contre 10,8% pour Air France (-1,9 point). »
Ca ne peut être plus clair !
Réponse de le 05/11/2018 à 17:35 :
Réponse à Quad.
Votre commentaire est vain, il n’explique rien, ne prouve rien, c’est juste de la bon vieille rengaine méprisante et insultante...
Par contre le commentaire de Roger Wilco est argumenté.
Faites en autant en on pourra discuter...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :