JetBlue, cette low-cost qui peut faire un carton sur le long-courrier

La deuxième compagnie low-cost américaine JetBlue prévoit des vols transatlantiques entre New York et Boston et Londres, puis Paris et Amsterdam. Ce transporteur réunit toutes les armes pour réussir. Analyse.
Fabrice Gliszczynski

2 mn

(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Alors que les faillites de Primera Air à l'automne, de WOW Air en mars et des difficultés de Norwegian ont relancé le débat sur la pertinence du modèle low-cost sur les vols long-courriers, un poids lourd du low-cost américain se lance à son tour dans l'aventure. Et ce, avec des armes que nulle autre compagnie à bas coûts n'a eues en possession jusqu'ici. JetBlue, le deuxième acteur low-cost américain derrière Southwest, a en effet annoncé le lancement début 2021 de vols transatlantiques entre Londres et ses bases opérationnelles de New York JFK et Boston. Son directeur général Robin Hayes a précisé que Paris et Amsterdam pourraient être lancés ultérieurement. Ce dernier veut notamment réduire les tarifs « obscènes » pratiqués aujourd'hui par les compagnies aériennes.

Des atouts multiples

Cette annonce n'est évidemment pas une bonne nouvelle pour les compagnies historiques. comme British Airways, Virgin Atlantic, Air France ou KLM. JetBlue réunit tous les atouts permettant sur le papier de réussir là où d'autres ont échoué. JetBlue est avant tout une grande compagnie, plus grosse qu'Easyjet par exemple. Avec ses 240 avions, elle a transporté l'an dernier plus de 40 millions de passagers. Elle pèse plus de 7,5 milliards de dollars de chiffre d'affaires et affiche des résultats solides. Contrairement à tous les acteurs low-cost présents aujourd'hui sur l'axe transatlantique, elle pourra alimenter ses vols long-courriers avec des passagers en correspondance grâce à l'importance de son réseau de destinations à New York et Boston. A "JFK", JetBlue est l''un des principaux opérateurs avec Delta. En outre, elle n'aura pas du mal à se faire connaître en raison de sa notoriété et de la réputation de la qualité de ses services.

Des avions moins chers et plus faciles à remplir

Le type d'avions prévu pour ses vols transatlantiques est également un atout. JetBlue va convertir une partie des A321 Neo commandés en A321 LR, la version long-courrier de cet appareil moyen-courrier. Moins chers que des gros-porteurs, ces avions sont par ailleurs plus faciles également à remplir en raison d'une capacité inférieure (220 passagers). Ce type d'appareils peut permettre plus facilement d'augmenter la fréquence des vols et de toucher des voyageurs professionnels. Enfin l'utilisation d'un avion déjà présent dans la flotte de la compagnie permet par conséquent de réduire les coûts de qualification des pilotes et les coûts de maintenance.

Fabrice Gliszczynski

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 12/04/2019 à 20:10
Signaler
... et imaginez une Joint venture entre Jet Blue d'un côté, et Easyjet de l'autre !!!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.