Nouvelles aides publiques pour sauver Air Austral

 |  | 409 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : DR)
Pour renflouer la trésorerie de la compagnie de La Réunion, l'Etat va garantir un prêt bancaire de 30 millions. La Région et la Caisse des Dépôts et Consignations vont également mettre la main à la poche.

Après Air France et Corsair, l''Etat va à nouveau soutenir la compagnie aérienne réunionnaise Air Austral, en garantissant un prêt bancaire (PGE) de 30 millions d'euros, a annoncé ce mercredi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

"L'Etat français soutiendra Air Austral (...) qui est vitale pour l'île de la Réunion, qui représente plusieurs centaines d'emplois, d'abord avec un prêt garanti par l'Etat de 30 millions d'euros", a affirmé ce mercredi le ministre devant les sénateurs.

La compagnie avait déjà reçu 120 millions d'euros de financements supplémentaires en 2020, dont 80 millions via des prêts garantis par l'Etat.

La Région et la CDC soutiennent aussi

Détenant 73,5% de la société d'économie mixte Sematra, laquelle contrôle la compagnie aérienne, la Région apportera également une aide financière "très importante", a ajouté Bruno Le Maire. Enfin, la Caisse des dépôts et consignations (CDC) va contribuer au sauvetage en apportant 5 millions d'euros, voire plus si besoin.

"Je suis disposé à demander à la Caisse des dépôts et consignations d'apporter un soutien financier supplémentaire", a, en effet, précisé le ministre.

Frappé par l'impact de la pandémie sur le transport aérien Air Austral a vu son chiffre d'affaires chuter de 55% par rapport à fin mars 2020. Selon la Région, la compagnie était fin mars "proche de l'équilibre", mais sa trésorerie devrait plonger à -41 millions d'euros en février 2022.

"Air Austral se retrouve donc dans une situation à risque en termes de trésorerie, et ce, dès le mois de mars 2021. Le besoin est évalué pour mars à 15 millions d'euros, 60 millions au total étant nécessaires à la compagnie pour faire face à ses échéances", ajoute-elle.

Le Ciri va regarder le dossier Air Tahiti

Interrogé sur la situation d'une autre compagnie d'outre-mer, Air Tahiti, Bruno Le Maire a dit n'avoir "pas d'inquiétude sur la trésorerie d'AirTahiti d'ici la fin de l'année, mais je souhaite que cette compagnie puisse continuer à voler".

"Je souhaite qu'Air Tahiti puisse prendre rapidement contact avec le Ciri (Comité interministériel de restructuration industrielle, NDLR), mes services, pour regarder comment sur le long terme nous pouvons garantir la pérennité de l'entreprise", a-t-il affirmé, rappelant qu'elle avait déjà obtenu 60 millions de prêts garantis par l'Etat.

Air Tahiti pourrait ainsi prétendre à un dispositif de prise en charge de ses coûts fixes à hauteur de 10 millions d'euros, a-t-il indiqué.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/04/2021 à 7:52 :
Moi quand j'ai besoin des quelques milliers d'euros qu'Air Austral me doit depuis un an personne ne me vient en aide....
a écrit le 08/04/2021 à 9:50 :
Et pendant ce temps les avions volent quasiment vides.
Réponse de le 08/04/2021 à 14:33 :
Heureusement qu’ils volent, car leurs soutes sont pleines de produits indispensables, dont les vaccins.
Réponse de le 08/04/2021 à 14:49 :
Ce qui est logique vu que la contamination a été répandue essentiellement par eux, la moindre des choses. Par contre visiblement du coup ils pourraient en mettre beaucoup plus plus parce que je connais quelqu'un qui me disait qu'il allait régulièrement dans les DOM-TOM me disant qu'ils n'étaient même pas une dizaine.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :