Les prix des billets d'avion s'écroulent sur les DOM-TOM (Air France, French Bee, Air Caraïbes, Corsair, Air Austral, Air Tahiti Nui)

 |  | 1553 mots
Lecture 8 min.
(Crédits : Reuters)
Alors que la quasi-totalité des lignes long-courriers au départ de Paris souffrent, les lignes vers les Antilles françaises, la Réunion et la Polynésie française résistent un peu mieux. Les compagnies cassent les prix pour attirer les passagers et stimuler la demande. Le maintien de capacités en sièges importantes entraîne une surcapacité et une baisse automatique des prix. Jamais les prix n'ont été aussi bas.

Des billets aller-retour entre Paris et les Antilles vendus à 229 TTC, d'autres à 268 euros TTC entre Paris et La Réunion comme ce fut le cas il y a une quinzaine de jours avant de remonter à 298 euros, d'autres enfin à 828 euros entre Paris et Papeete : la guerre des prix fait rage sur les DOM TOM. Sur ces lignes hautement concurrentielles, Air France, Corsair, Air Caraïbes, French Bee, Air Austral et Air Tahiti Nui se battent comme des chiffonniers pour tenter de stimuler une demande laquelle, même si elle reste fortement impactée par la crise du coronavirus, résiste un peu mieux sur ces lignes vers l'Outre-mer que sur l'ensemble des autres destinations long-courriers pénalisées par des restrictions de voyages et par la peur des passagers de rester bloquer sur leur lieu de vacances. Les Antilles françaises, la Réunion et la Polynésie font partie des rares destinations touristiques long-courriers encore ouvertes.

Effondrement des prix depuis début septembre

Commercialisées cet été à des prix similaires à ceux des années précédentes (entre 530 et 600 euros sur la Réunion par exemple), les tarifs se sont écroulés depuis fin août-début septembre au moment d'entrer dans une période traditionnellement creuse, qui devenait encore plus compliquée dans le contexte de rebond du Covid-19.

"Les prix n'ont jamais été aussi bas", assure un professionnel du secteur. "C'est un bain de sang", confie Michel Monvoisin, le PDG d'Air Tahiti Nui.

Habituellement, en cette période de basse saison, le prix d'appel se situe davantage autour de 350 euros sur les Antilles, et "12 à 13% de plus" qu'ils ne le sont aujourd'hui sur Papeete, selon un connaisseur de ce marché.

Il y avait bien eu sur les Antilles les fameux billets à 99 euros l'aller simple d'Air Lib...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :