La justice prononce la liquidation de MoryGlobal, 2.150 salariés licenciés

 |   |  411  mots
Le Premier ministre Manuel Valls a affirmé mardi matin qu'il travaillait à trouver une solution de reclassement.
Le Premier ministre Manuel Valls a affirmé mardi matin qu'il travaillait à "trouver une solution" de reclassement. (Crédits : Mory Group)
Le tribunal de commerce de Bobigny a prononcé la liquidation de MoryGlobal, fondé en 2014 à la place de Mory Ducros.

Le tribunal de commerce de Bobigny (Seine-Saint-Denis) a prononcé mardi la liquidation judiciaire de MoryGlobal, qui emploie 2.150 salariés en France, avec une poursuite d'activité durant un mois.

"C'est un jour noir", a commenté le président du tribunal après avoir rendu sa décision. Ce jugement acte le licenciement de l'ensemble des salariés du transporteur, fondé en 2014 sur les cendres de Mory Ducros, ancien numéro deux français de la messagerie.

Conditions de départ

Durant un mois, l'administrateur judiciaire sera chargé de "mener à bien les consultations avec les organisations syndicales" et de "procéder aux licenciements des salariés" de l'entreprise, selon le tribunal.

"Pendant cette période d'un mois, on va se battre pour consolider le PSE (plan de sauvegarde de l'emploi, ndlr)", a expliqué à l'issue de l'audience Thomas Hollande, avocat du comité d'entreprise de MoryGlobal et fils du président François Hollande.

"L'objectif, c'est qu'ils puissent obtenir les mêmes conditions de départ que leurs collègues qui sont partis il y a un an" après la faillite de Mory Ducros, a poursuivi Me Hollande. Ces indemnités, "les salariés sont en droit de les obtenir, vu tout ce qu'ils ont donné à l'entreprise".

L'annonce du placement en liquidation judiciaire du transporteur a été accueillie par des cris et des huées de plusieurs dizaines de salariés rassemblés à l'extérieur du tribunal. "Y en a marre!", "on va tout casser!", ont-ils notamment crié.

"On a été roulés dans la farine"

"On est écoeurés. On a été roulés dans la farine pendant des années", a confié à l'AFP Mourad Ben Kraouda, 53 ans, employé de la société Mory depuis 35 ans.

"C'est une histoire qui se termine. Mory avait près de 200 ans", a ajouté, ému, Jean-Claude Hacquard, délégué CGT. "C'est un coup de massue pour tous les salariés qui vont perdre leur travail. On ne sait pas comment on va être accompagnés", a-t-il ajouté.

Pour Michel Ariba, responsable FO, "le combat des salariés va se poursuivre" pour obtenir "un PSE digne de ce nom". "Tant qu'on n'a pas les indemnités supplémentaires pour le préjudice subi, on reste dans les agences", a-t-il assuré.

Les syndicats seront à nouveau reçus jeudi à 17H00 au ministère des Transports. Ils exigent que la vente des actifs du groupe (agences, marchandises stockées, véhicules, etc.) serve en priorité au financement du plan social.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/04/2015 à 11:34 :
Ben mon voisin est content, 57 ans, la préretraite, une belle prime de départ.
Et puis reconnaissons qu'après 55 ans, la peur de provoquer un gràve accident avec un 45 tonnes, la perte du permis c'est stressant.
Trop drôle, ce matin un pote sur un jeu en ligne.
"J'en ai marre, je dois retourner au taf, ça fait le 3 ème chauffeur de poids-lourd qui abandonne au milieu de la tournée"
a écrit le 01/04/2015 à 8:24 :
c'est en etant emus et indignes qu'ils vont se rendre compte qu'ils auront droit au minimum, vu que les caisses sont vides
concernant l'avocat, on peut lui rappeler qu'avoir tt donne ( et percevoir un salaire en contrepartie) ne prejuge pas de ce qu'on va recevoir a la sortie... bon cela dit vu son nom, on comprend pq il reagit comme ca...
a écrit le 31/03/2015 à 19:30 :
Ils prendront l'autocar maintenant pour aller à Paul Emploi.
Une marche blanche contre le chômage peut être aussi pour conjurer le mauvais sort ?
C'est la mixité sociale recherché : d'un côté les chômeurs, de l'autre les élus.
a écrit le 31/03/2015 à 18:57 :
Pas de "souci" : d'autres routiers des pays de la zone Euro ou de l'espace schengland prendront la relève avec des salaires dérisoires. C'est LA que l'on se rend compte que l' "Europe" est faite PAR et POUR les riches. Les VRAIS riches. Pas les simples ridicules millionnaires. Féodal oblige.
a écrit le 31/03/2015 à 18:51 :
Ils n'en veulent pas ?
Ils pourraient penser à l'écologie avant de penser au chômage.
Regardez le sacrifice d'Hidalgo à Paris : c'est beau, c'est grand.
Que la force du Jaurès et du Bygmalion soit avec eux.
a écrit le 31/03/2015 à 18:45 :
Tout ces délitements industriels et du chômage qui se répands sans cesse, sont les succès de la Vallseritude et de la Rebsamenaudésastre absolus.
a écrit le 31/03/2015 à 18:29 :
La part de marché des transporteurs Français en Europe, a été divisée par 5 en 7 ans : Cout du travail et Fiscalité. Le Transport routier Français est condamné à mort dans sa totalité.
Réponse de le 31/03/2015 à 18:39 :
Remarque pertinente.
Comment les pays de l'Ouest de l'Europe peuvent lutter avec les pays de l'Est où le coût du travail ainsi que les salaires sont bas ?
Le plus préoccupant c'est qu'il n'y a pas que dans le transport où le problème se pose; on va dans le mur mais les gouvernements successifs laissent faire.
Réponse de le 31/03/2015 à 21:18 :
De surcroit les transporteurs et leurs camions (poumons de l'économie) sont diabolisés par les partis politiques, les entreprises de transport sont écrasées par les normes. A défaut d'harmonisation : sur le plan de la sécurité imposée à juste titre contre le surmenage des chauffeurs, qui poursuit technologiquement chaque seconde le chauffeur : cela pourrait etre au moins généralisé en Europe des 28. La France peut-elle comme les Anglais savent le faire, et obtenir toujours gain de cause, se mettre en colère sur ce point : des milliers d'emplois et un pan de l'économie sont en cause. La France va t-elle finir exclue totalement du Transport, et complètement dépendante de l'étranger ?
Comme vous le précisez Damien, d'autres secteurs sont menacés
a écrit le 31/03/2015 à 18:21 :
Merci , c'est beau le socialisme, une théorie qui se fracasse contre la réalité, et qui fabrique du chômage à la pelle, formidable , continuons, jusqu'à la ruine.. Hollande-Ps-syndicats-verts, tous unis contre l'emploi. La martingale de l'échec.
a écrit le 31/03/2015 à 17:42 :
Comme le dit Hollande depuis 3 ans, la courbe du chômage est en train de s' inverser. Hélas......quelle politique nuisible depuis 3 ans !!!!!
Réponse de le 31/03/2015 à 17:49 :
Depuis plus longtemps.
Réponse de le 31/03/2015 à 21:17 :
mais il explose depuis 3 ans alors que partout ailleurs il baisse, donc hollande et valls SONT RESPONSABLES de ce désastre.
a écrit le 31/03/2015 à 17:39 :
Ils doivent la sentir la reprise.
Cette bonne reprise, qui sent la fleur d'oranger.
A moins que ce ne soit un frémissement.
En tous les cas, ils doivent payer leur écotaxe avant d'aller à Pôle Emploi.
Car il en va de la justice sociale dans notre France apartheid, apaisée et plus forte economiquement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :