"La violence d'Uber est plus forte que celle des poings" (Karim Asnoun, CGT Taxis)

 |   |  282  mots
A Lyon, un jeune homme de 27 ans s'est ainsi retrouvé avec le nez cassé et est depuis quatre jours à l'hôpital, suite à une agression par des chauffeurs de taxis.
A Lyon, un jeune homme de 27 ans s'est ainsi retrouvé avec le nez cassé et est depuis quatre jours à l'hôpital, suite à une agression par des chauffeurs de taxis. (Crédits : Reuters)
Le secrétaire général de la CGT Taxis a justifié la violence des chauffeurs de taxis à l'encontre des utilisateurs du service UberPop sur Europe 1 à la veille d'un mouvement de grève au niveau national.

Dans un Etat de droit, la justice existe. Et c'est elle qui permet de trancher en cas de désaccord. Tel est le message qu'a fait passer Thibaud Simphal, le directeur général d'Uber France mercredi 24 juin sur iTélé, alors que les taxis ont agressé plusieurs clients et chauffeurs du service low-cost d'Uber, appelé "UberPop". A Lyon, un jeune homme de 27 ans s'est ainsi retrouvé avec le nez cassé et est depuis quatre jours à l'hôpital, suite à une agression par des chauffeurs de taxis.

Des gestes reconnus et justifiés

Ces derniers n'en ont cure et justifient même leurs gestes, estimant que leurs actions sont bien moins condamnables que les services d'Uber, à en croire les déclarations de Karim Asnoun, Secrétaire général de la CGT Taxis, sur les ondes d'Europe 1 ce mercredi 24 juin:

"La violence d'Uber est plus forte que celle des poings (sic)".

Un artisan taxi abonde sur Twitter :

Reste que ces violences existaient bien avant le lancement du service UberPop par Uber. Ces deux dernières années, les taxis s'en sont souvent pris à des chauffeurs de VTC, ne roulant pas forcément pour Uber.

_____

>> Pour aller plus loin:

« Tout le monde a peur de se faire Uberiser » Maurice Lévy, patron de Publicis

Interview du directeur général d'Uber France, Thibaud Simphal, le 13 février 2015 (Propos recueillis par Laurent Lequien/La Tribune, 13 février 2015)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/06/2015 à 10:22 :
Et dans tout ca, notre gouvernement ne comprend pas, ou fait semblant de ne pas comprendre ce qui se passe. Affligeant quand on pense qu'il se doit de prévoir les besoins dans le transport comme ailleurs!!!!!!!!!!
Ceci dit, je ne pense pas seulement au gouvernement actuel car la situation est pourrie depuis des décennies.
Bonne route.
a écrit le 24/06/2015 à 22:02 :
De toutes façons, les voitures automatiques arrivent sur le marché et les taxis seront bientôt au chômage (je les imagine bien en train de vandaliser toutes les google car avec le soutien du gouvernement)
Conduire une voiture est donné au premier idiot venu (comme docker ou cheminot) et il est temps que l'on se débarrasse de ces professions nuisibles, gangrénées par des syndicalistes prônant la lutte des classes surtout pour s'enrichir...)
Allez hop au chômage !
Réponse de le 25/06/2015 à 7:00 :
Au chômage ... Vous êtes encore trop bon, hop à la rue
Réponse de le 28/06/2015 à 11:22 :
C'est aussi valable pour uber uberpop les chauffeurs de bus et bientôt vous qui pensé qu'à critiqué vous serait également mis en concurrence deloyale dans l'activité que vous exercer et tous les emplois vont disparaître au profit des grands groupes étranger.
a écrit le 24/06/2015 à 20:52 :
Chassez le naturel, il revient au galop ... Cfr le prénom et la fonction de ce monsieur ...
a écrit le 24/06/2015 à 18:14 :
S'il ne manquait que cela pour décider de passer définitivement à Uber, c'est fait!
La mafia taxi doit tomber et va tomber! On ne se demande pas pourquoi la mafia syndicale la soutient...Elle tombera aussi.
a écrit le 24/06/2015 à 16:14 :
La violence par les poings est inacceptable dans un état de droit et doit être fermement condamnée.
a écrit le 24/06/2015 à 15:42 :
Ils n'ont plus que leurs poings pour "défendre" leur monopole qui part en lambeaux. Si au moins ils faisant l'effort de proposer un service de qualité...
a écrit le 24/06/2015 à 15:17 :
Que vient faire la CGT dans cette galère? Cela correspond à la situation particulière des taxis parisiens avec de nombreux salariés ce qui n'est pas le cas dans les autres villes françaises. Le syndicat se discrédite en essayant de justifier l'injustifiable, il ferait mieux de manifester devant les bureaux de G7. ces malheureux salariés exploités par les sociétés de taxis ne se rendent pas contre qu'en réalité ils défendent les intérêts corporatistes des détenteurs de licence. Par ces méthodes les taxis font la démonstration du caractère particulier de leur profession qui a une règlementation archaïque corporatiste où l'intimidation et les menaces sont monnaie courante au mépris des règles d'un Etat qui se veut de droit mais qui a laissé la profession dériver en fermant les yeux!
a écrit le 24/06/2015 à 14:55 :
Les taxis deviennent une profession de voyous...systeme mafieux pour avoir une licence avec un prix prohibitif alors que c est gratuit à l origine.... il faut chercher encore du coté des politiques et de leurs copains... tout est gangrene en France
a écrit le 24/06/2015 à 13:40 :
Le monde d'hier se heurte au monde de demain. Le corporatisme ne changera rien à cette évolution positive pour la collectivité. Les socialistes conservateurs habituels des corporations et des privilèges vont chasser UBER mais combien de temps? Ceux qui ont acheté leur licence de taxi récemment ont fait un mauvais investissement. Ils se croyaient protégés comme des fonctionnaires. La vie est très dure.
Réponse de le 24/06/2015 à 14:17 :
@JIPE : Vous avez raison. C'est dur mais c'est; hélas, la réalité. Autrefois imaginons les fabricants de fiacres manifester devant les usines des constructeurs auto, les charrons demandant l'interdiction des pneumatiques.... L'évolution est cruelle mais on ne peut que s'adapter. Si le concept UBER POP fonctionne si bien c'est qu'il répond à une demande, qu'il est simple d'emploi et qu'il marche. Les artisants taxi le savent bien, leur unique angle d'attaque est celui des cotisations du travail "illégal".
Interdire UBER ne fera que retarder, très peu, le fait que ce modèle finira par s'imposer, et lui même dans le futur, chassé par un autre modèle plus efficace.
Les taxi doivent s'adapter au risque de disparaître, (comme Kodak, Pan Am... des institutions qui on disparues faute de s'être adaptées).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :