UberPop : le gouvernement cède, sous la menace des taxis

 |   |  500  mots
Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé jeudi que le Premier ministre Manuel Valls avait pris en main le dossier taxis, concernant la traque aux UberPop, Heetch et Djump.
Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé jeudi que le Premier ministre Manuel Valls avait pris en main le dossier taxis, concernant la traque aux UberPop, Heetch et Djump. (Crédits : © Gonzalo Fuentes / Reuters)
Les taxis ont sommé le gouvernement d'interdire immédiatement les applications pour smartphones permettant à des particuliers d'en transporter d'autres, à l'instar d'UberPop, Heetch ou Djump.

Une fois encore, le gouvernement cède aux taxis. Du moins, le ministre de l'Intérieur - dont dépendent les taxis - a-t-il annoncé ce jeudi, lors des questions d'actualité au gouvernement au Sénat, que Manuel Valls avait saisi le "délégué national de lutte contre la fraude, afin que les contrôles et actions soient engagés en matière fiscale et sociale" contre les particuliers qui arrondissent leurs fins de mois en transportant d'autres particuliers, grâce à des applications pour mobile telles que Djump, Heetch, ou encore UberPop.

Activité illicite ou pas ?

"Les taxis et les VTC sont aujourd'hui confrontés à l'activité totalement illicite et incontestablement illégale des taxis d'UberPOP", a plaidé Bernard Cazeneuve, rappelant au passage:

"Plus de 420 procédures ont été engagées par mon ministère depuis la fin de l'année dernière avec des suites pénales qui ont été données par l'autorité judiciaire"

Pourtant, grande victoire pour Uber, un chauffeur UberPop a été relaxé la semaine dernière par le tribunal correctionnel de Paris. Celui-ci a en effet estimé que

"Le transport onéreux d'une personne est insuffisant à caractériser le délit d'exploitant de taxi sans autorisation de stationnement, qui suppose que soit caractérisé un stationnement ou une circulation sur la voie publique en quête de clientèle".

Ultimatum des taxis

Bien entendu, le Parquet a fait appel. En attendant, c'est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase pour les taxis. Toutes les organisations se sont donc concertées en urgence mercredi, afin de décider de leur (ré)action commune.

Verdict: les fédérations et syndicats de taxis ont appelé le gouvernement à faire cesser "immédiatement" les applications mobiles qui organisent le transport entre particuliers en menaçant d'un mouvement national illimité à partir du 25 juin. La réaction du gouvernement n'a pas tardé.

Des choux et des carottes

La question n'en demeure pas moins sensible. D'autant que le dossier évoque des situations qui n'ont rien à voir les unes avec les autres. Comme celles des utilisateurs des applications Heetch et Djump, plus assimilables à l'offre de Sharette, sorte de BlaBlaCar de courte distance mise en avant par la RATP pour ses usagers. Le service low-cost d'Uber baptisé UberPop y ressemble, mais seulement de loin.

En effet les tarifs ne sont pas comparables: calculés par Uber (qui ponctionne une commission sur chaque course) dans un cas, et au bon vouloir des passagers ou extrêmement bas dans les autres cas.

En outre : la question du statut des chauffeurs reste également au coeur du problème. La plupart des chauffeurs de VTC (y compris ceux d'Uber) sont des auto-entrepreneurs, et les chauffeurs UberPop le seront tous aussi d'ici la fin de l'année, a récemment promis Thibaud Simphal, le DG d'Uber France. Un statut, dont la suppression pour cette profession, règlerait tout le problème, soufflent certains taxis.

Lire aussi : "Nous sommes le Uber des taxis" (Yann Ricordel, Taxis Bleus)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/06/2015 à 14:03 :
Nous commerçants nous vivons les mêmes problèmes avec la concurrence déloyale des auto entrepreneur, savez vous Monsieur Cazeneuve que non seulement ces auto entreprises concurrencent déloyalement l’ensemble des indépendants mes aussi des petites sociétés puisqu’il est possible sous un même toit d’avoir le père inscrit en commerçant et le fils inscrit en profession libéral & ainsi de faire un semblant de société. Monsieur Cazeneuve, vous nous dites que vous ne voulez pas de concurrence déloyale dans ce Pays ? Ceux qui ont votés PS comme nous sont dégoutés, tenez vos promesses.
Bravo aux taxis.
a écrit le 23/06/2015 à 18:46 :
Bon, on va finir par s'en débarrasser, des enquiquineurs qui ont organisé leur monopole et leur numérus clausus ?

Un peu de concurrence et d'innovation, de nouveaux emplois, et que l'on envoie rapidement ces dinosaures en formation sur ce qu'est la qualité de service, s'ils veulent survivre.

Et qu'ils se rassurent, ils ne font peur à personne, leur menaces et vociférations ils peuvent se les garder.
a écrit le 22/06/2015 à 16:12 :
Bonjour des décisions de justice ont étaient rendu les taxis ne demande que l application de la loi sommes nous dans un état de droit ou anarchique ? Pourquoi 2 poids 2 mesures pardon cher internautes de vouloir existe et de vouloir défendre nos assiettes , en de pareils circonstances n auriez vous pas fait de même ? S il s agissait de votre situation , le taxi et comme il est mais il a le mérite de réveillée une France endormi n en déplaise a certains dans des cas extrêmes le premier sollicitée pour faire face a l urgence des 2 voir 3 heures du matin pour un transport a l hôpital c est le taxi pour rafraîchir la mémoire de certains

Vive le taxi


http:www.vtaxi.fr
Réponse de le 24/06/2015 à 2:17 :
les décisions en l'occurence n'ont été que des référés, sur la forme de l'offre, ou des arrêts de renvoi, pas sur le fond du pb, la soi-disante concurrence déloyale tant affichée par vos compères, un comble qd vous êtes en situation de monopole.

le fond du pb reste dans l'attente du travail du conseil constitutionnel et à n'en point douter prochainement la CJUE.

qd vous parlez d'état de droit, ce n'est certainement pas en faisant la chasse aux vtc, à leurs passagers. qd vous parlez d'état archaïque, ne parlez-vous pas du fait que les taxis et les gouvernements successifs aient choisi de conserver un contrôle du nombre des licences tout en permettant leur revente à un prix libre, au détriment de la demande des clients ? et que dire du fait que les taxis décomptent la course de manière souvent approximative ? qu'ils sélectionnent les courses au plus offrant, alors qu'ils sont en maraude ? qu'ils acceptent certains paiements à la volée notamment le soir ? ou encore peut-être le fait que ceux-ci soient réputés pour la qualité de leur prestation, leur amabilité ?

Au fait, vous qui faites de la pub gratuite pour votre entreprise, je suis sûr que les lecteurs de ce site et potentiels clients seraient très heureux de connaître les statuts de vos conducteurs ? salariés? locataires ? coopérateurs ou indépendants ? peut-être pourriez-vous avoir l'honnêteté de transmettre leur répartition au sein de votre entreprise, sans oublier de rappeler quelles sont les spécificités de ces statuts ?

et peut-être ensuite alors vous pourrez nous expliquer pourquoi il vous a fallu attendre le courant 2013 pour qu'enfin vous preniez le virage technologique ?

Les VTC, uber et cie n'auraient jamais vu le jour si les taxis n'avaient pas aussi mauvaise réputation. votre simple "le taxi est* comme il est" fait partie de ces aveux qui ont poussé des entrepreneurs à chercher des solutions. Et ce n'est pas en vous endormant sur ce constat que vous récupérerez des clients !
a écrit le 22/06/2015 à 14:41 :
Une concurrence règlementée est souhaitable, le montant de la licence des taxis semble avoir été fixée par la corporation pour verrouiller cette activité ! Cé pas bien... Halte à l'asphyxie économique et pour la liberté d'entreprendre et d' oeuvrer, sinon ce pays va devenir un musée...
a écrit le 21/06/2015 à 14:53 :
Uber permet à un jeune cadre noir comme moi d'avoir un taxi lorsque je sors tard du travail. De pouvoir sortir le soir et surtout rentrer une fois les métros arrêtés. Les taxis font leur loi en étant fréquemment hors la loi, refusent les clients, les destinations qui ne leur plaisent pas. Pour une corporation qui se plaint souvent des charges prélevées par l'état, il est assez cocasse de la voir appeler l'état protecteur a sa rescousse. Si le service offert par les taxis était satisfaisant, uber n'aurait pas de marché. De toutes façons, la partie est perdue à terme pour les taxis. Ils ne peuvent que reculer l'echeance
Réponse de le 22/06/2015 à 22:13 :
Vous etes un cadre qui pratique uber pop après votre travail un vrai cadre lui prend un taxi pour rentrer chez lui .il mange pas dans l'assiette de San voisin une fois qu' il a fini la sienne. Et on se laisseras pas arnaqué et atteindre que ça se passe. Parole de taxi parisien et de France.
Réponse de le 24/06/2015 à 2:26 :
ah parce qu'il y a des faux cadres et des vrais cadres?
décidément, ça se voit que vous avez trop de clients !

fallait se réveiller avant, fallait pas attendre 2013 pour découvrir le potentiel d'internet, des applications mobiles. fallait pas non plus vous reposer sur un monopole qui vous permet d'acheter des licences limitées en nombre, pour les revendre ensuite avec une bonne plus-value. fallait pas attendre que votre profession, et particulièrement dans les grandes villes aient sale réputation.

Combien de fois justement à paris on voit des taxis qui se garent n'importe où qui conduisent à l'arrache, sans parler du fait que bon nombre jouent sur l'horodateur, qd c'est pas le mode de paiement ou les kms parcourus.

pourquoi croyez-vous qu'uber, et cie, que le covoiturage fonctionnent autant ? parce que le prix proposé par les transports est souvent bien cher au regard de la qualité de la prestation. y a pas plus simple que ça.

Si vous aviez écouté les usagers, si vous aviez su saisir les virages technologiques, si vous ne vous étiez pas reposés sur votre statut, tout ceci ne serait pas arrivé.

vous pouvez dire merci aux gouvernements et organisations professionnelles qui vous représentent.
a écrit le 21/06/2015 à 11:42 :
C'est une évolution inévitable ! C'est comme vouloir sauver la sidérurgie ....
a écrit le 20/06/2015 à 9:39 :
hypocrisie , au premier plan
uber pop permet a des gens de faire un petit boulot ( chômeurs, étudiant, smicard ;;;) de l’autre des taxis officiels qui depuis es années ne sont pas les anges du travail déclaré ( nombre de course payé en liquide ) mais surtout prés a tout pour défendre leur territoire.
il suffit de voir les rabatteurs a Roissy ET VOUS AUREZ TOUT COMPRIS
Réponse de le 21/06/2015 à 19:57 :
non seulement les taxis vous prennent souvent un prix exorbitant , ils transportent dans des véhicules fort sales.............donc vive Uber POP
a écrit le 20/06/2015 à 2:04 :
Haaaa l argent la haine l amour on vis en faisant l amour on vie en se faisant de l argent on ne vie pas avec la haine mais on vie avec l argent l état nous tiens l état s amuse les gouvernements de droite et de gauche font la fête ensemble après le boulot :-) ont est tous des êtres humains haaaaa l argent la jalousieeeee les technologies no.n Maîtrisé les cent milles textes de lois qui servent à rien qui blquent tous liberté egalitee ... Lol l egaliteefaut vivre avec son temps haaaa lala moi g pas de pb de frique depuis que je travail plus.... on me donne tout :-) liberteeeeeee MDR j adore les débats mais avant tout je fais l amour ça me détend :-)
a écrit le 19/06/2015 à 19:30 :
combat d'arrière garde pour préserver un privilège qui va exploser très bientôt sous la pression des consommateurs électeurs . en plus le gouvernement continue de protéger le scandaleux marché noir des licences de taxi , licences délivrées gratuitement par l'Etat .
il est temps d'en finir avec ce statut obsolète des taxis .
Réponse de le 22/06/2015 à 13:54 :
bonjour je tiens juste à rajouter un précision concernant ton soit disant traffic au noir de licences comme tu le prétend . L état nous ponctionne des droit de transfert en fonction de montant de ventes sur chaque licences acheter ( frais de notaire si tu préfère )
Dans cette affaire tous le monde est gagnant même l état
Alors quand parle d un sujet qu on ne maîtrise pas on s informe avant de raconter des bêtises
Et je suis sure que vous devez prendre le taxi une foi par semaine le samedi soir quand tous Paris ressemble à des zombis et qu il veulent tous des taxis à la meme heure
Et vous venez déverser cette haine sur le net a cause de sa
Réponse de le 24/06/2015 à 2:32 :
tout le monde est gagnant, surtout l'état, et surtout vous.

pas nous.

pourquoi croyez-vous que des uber et cie aient vu le jour, pourquoi croyez-vous que le covoiturage ait pris autant d'importance ? parce que les taxis ont mauvaise réputation, tant sur le prix, que sur le paiement, la qualité voire la longueur de la course. et surtout, parce qu'ils ont attendu le début des années 2010 pour découvrir les joies de l'internet mobile.

Enfin, c'est bien beau de faire l'apologie des taxis de nuit, on peut parler du prix? du règlement? on peut parler du décompte ? on peut aussi parler des itinéraires pas souvent les plus rapides ? qd ils ne refusent tout bonnement pas la course qd celle-ci ne rapporte pas suffisamment.
a écrit le 19/06/2015 à 13:57 :
A la la les gaulois...

Rome est à leur porte, mais ils se tapent encore dessus pour des histoires de poissons pas frais.

Quand on nous aura tous mis en esclavage, vous aurez l'air bien malin avec vos broutilles.
a écrit le 19/06/2015 à 12:33 :
Vivement le véhicule autonome en libre service pour être définitivement débarrassé de ce lobby !
Réponse de le 19/06/2015 à 13:16 :
Lol continué à rêver ...
Regarder l exemple des supermarché on peut facilement automatisé le passage en caisse et bye bye les caissières pourtant ca ne se fait pas, pourquoi??
a écrit le 19/06/2015 à 12:09 :
Avant de laisser des commentaires merci de vous renseigné. je vous site l article de loi est je commente.

Article L. 3121-2 du code des transports

Le titulaire de l'autorisation de stationnement prévue par l'article L. 3121-1 a la faculté de présenter à titre onéreux un successeur à l'autorité administrative compétente pour délivrer celle-ci.

Cette faculté est subordonnée à l'exploitation effective et continue de l'autorisation de stationnement pendant une durée de cinq ans à compter de sa date de délivrance.

Toutefois, cette durée est de quinze ans dans les cas suivants :

1° Pour les titulaires d'autorisations nouvelles délivrées postérieurement au 21 janvier 1995 ;

2° Pour les titulaires d'autorisations délivrées antérieurement au 21 janvier 1995 et qui, en vertu des textes antérieurs, ne disposaient pas de la faculté de présenter à titre onéreux un successeur.

Dans ces deux cas, une fois la première mutation intervenue, la faculté de présenter à titre onéreux un successeur est constituée dans les conditions de droit commun, après une exploitation effective et continue de cinq ans.

C EST LE GOUVERNEMENT QUI A AUTORISE LA REVENTE DE LICENCE . C EST LE GOUVERNEMENT QUI ENCAISSE 8% DE TAXE APPELER FRAIS DE MUTATION A PAYER DE SUITE PAR L'AQUEREURE SOIT 8000€ POUR 200000 LICENCE A PARIS. LES ARISANTS TAXIS SONT ASSUJETTIE AU RSI ET PAYE DES CHARGE SOCIALE TRÈS ÉLEVÉES. UNE TVA QUI AUGMENTE CHACUNE ANNÉE ET L IMPÔTS SUR LE REVENU. ET VOUS VOULEZ QUE LA CORPORATION ACCEPTE LE TRANSPORT ENTRE PARTICULIER ?

LA SOLUTION ET SIMPLE REMBOURSER TOUTES LES LICENCES ET TOUT LE MONDE POURRA FAIRE TAXI. A BONNE ENTENDEURS.
Réponse de le 19/06/2015 à 19:29 :
Et vous les racheter avec quoi les licences?
Je comprends le sentiment d'injustice qui vous envahit,mais il semblerait que le libéralisme et ses règles n'en est que faire.
Réponse de le 20/06/2015 à 22:17 :
A ma connaissance les autorisations ont été délivrées gratuitement dans de nombreux cas à leurs origines. Sur pression des taxis le nombre de nouvelle licence est proche de 0. Les taxis ont organisé la pénurie pour voir les prix de transfert augmenter.
Sous la pression d'autres systèmes se mettent en place et c'est inéducable. Il est temps que les lignes de métro, de train, de tram desservent les aéroport pas exemple. A ne pas avoir voulu évoluer les taxis vont mourir.
Réponse de le 21/06/2015 à 8:42 :
Les taxis vont mourrir voilà la seul réponse que l on donne quand on ne connaît pas sont sujet. Paris une des villes les plus touristiques du monde. Les taxis garde le monopole de la maraude. Sur 20.000 taxis 13.000 mille son affilier a des centrales radio ( TAXIS G7 8000 chauffeurs . Taxis bleue 3000 et Alpha taxi 1000 chauffeurs en coopérative. Ils sont tous équipées de la carte bleu et sont tous géo localiser, on tous des applications et la cb . Les approches vont être forfaitiser pour les taxis commander et des forfais pour les aéroports vont arriver meme si taxis G7 les poropose déjà. Vous dite une profession qui ne se modernise pas ! Sans oublier qu'il y a 65.000 artisan taxis en France. Aller leurs spoliée leurs License. Il on le le pouvoir de bloquer toute le France se qui coûtera des millions voir des milliards de pertes à l économie ou meme faire usage de la violance par ressentie d injustice et c est se qui commence a se passer avec les uber pop. La situation devient explosive et la grève approche!
Alors les taxis vont mourrires c est votre souhait personnelle ou votre analyse du marcher du transport ?
Réponse de le 24/06/2015 à 2:38 :
Et sinon,

vous pouvez défendre autant que vous voulez votre statut, moins vous êtes à l'écoute du client, moins vous serez gagnants.

pourquoi croyez-vous qu'uber et cie sont apparus ? peut-être parce que votre profession, pardon, votre artisanat -qd il n'est pas du salariat, de la location, ou de la coopération- était perfectible !

alors faites grève, vous renforcerez seulement le sentiment qui prime qd on parle des taxis ds les grandes villes, les éviter.
Réponse de le 24/06/2015 à 11:46 :
Je suis atrisan taxis affilier a la compagnie taxis G7 club affaires. Mes clients sont accueillis à la montée et raccompagne a la descente du véhicule. Il on la presse papier et numérique il on des bouteille d eau envian que l on ne trouve que dand les grand palace la wifi à bord les bonbons vien évidement je suis quotidiennement en costume et raser tout les jours le tout dans une belle berline de derrniere génération et l expérience de mon métier acquis avec le temps me pousse a proposer les meilleurs itinéraires a mes clients. Si vous avez un conseille à me donner je vous écoute cher monsieur on apprend tout les jours et a toute âge ( comme me disais mon patron ).
a écrit le 19/06/2015 à 11:22 :
Le corporatisme a la vie dure en France.

On interdit les applications mobiles pour géo localiser les chauffeurs, mais on attend toujours que les Taxis utilisent cette possibilité, il me semble que c'était prévu non ?

Bref, on leur cède comme d'habitude.

Personnellement cela fait longtemps que je ne prends plus les taxis.
Ils se plaignent pour simplement éliminer ceux qui viennent leur faire de l'ombre, ce qu'on appelle aussi de la concurrence.

Quand à leur licence qui coûtent un bras, et qui est leur argument, on devrait interdire qu'ils spéculent dessus. Quand ils quittent leur profession, la plaque devrait être récupérée et affectée à un nouveau taxi, ainsi, plus de problèmes.
Réponse de le 19/06/2015 à 12:17 :
Ouvrez l application TAXIS G7 ou ECAB elle sont gratuite et vous verriez que 8000 mille taxis sont géolocalisé dans toute la région parisienne et disponible a votre porte en 5 minutes. ECAB fonctionne même en Europe dans des grandes capitales européenne.
Avant de critiqué essayer et donnez votre avis.
Cordialement.
Réponse de le 19/06/2015 à 14:00 :
Paris, toujours Paris, où les transports en commun sont pourtant suffisamment efficaces pour se passer de taxis.

Par contre, c'est sûr, sur Chambéry, on a aucun problème pour géolocaliser les taxis.
Ils sont posés 8H par jour devant la gare en attendant un éventuel client et en faisant tourner régulièrement le moteur pour avoir la clim, en n'acceptant pas une petite course car ils devraient rentrer à vide.
a écrit le 19/06/2015 à 10:45 :
valls le fanfaron a la fâcheuse attitude à faire du vent. Il sait uniquement voyager avec sa famille sur le dos des français. Est il français au moins j'en doute!
Réponse de le 19/06/2015 à 15:14 :
les taxis c'est dépassé un copain vous conduit ou vous voulez pour un repas, ou la famille voire un voisin si vous lui payer l'essence car sortir un centime pour prendre un taxi c'est vraiment foute de l'argent en l'air.
a écrit le 19/06/2015 à 9:27 :
Lamentable de voir le Gouvernement (qui a coté veut se donner une image autoritaire) capituler devant le corporatisme archaïque de la profession de taxi. les taxis ne sont plus des vecteurs d'opinion comme par le passé leur image ayant été fortement écornée. Leur seul pouvoir reste leur faculté de nuisance en provoquant des bouchons. Vu l'opacité de la profession et tout le black le gouvernement si il en avait la volonté pourrait facilement contrer la profession en augmentant le nombre de licences et en faisant quelques contrôles fiscaux! encore faut-il en avoir le courage! En plus pour un gouvernement qui se dit de gauche rien à craindre les taxis ne votent ni PS ni écolo donc rien à craindre!
a écrit le 19/06/2015 à 8:52 :
La solution est simple augmentation de 15% du nombre de licences en 2 ans. Pour gagner leur vie les taxis se mettront a couvrir tous les horraires et tous les clients. Puis revue et flexibilisation de tarifs pour les faire baisser ou le service est OK, ailleurs on re-augmente le nombre de licences. Une politque de l'offre quoi!
Cote technologie, si ils ne savent pas copier, ils dispaeaitront.
Tout ceci ressemble a un chant du cygne.
Réponse de le 19/06/2015 à 12:32 :
Chère Monsieur je suis artisan taxi. je travaille 11H par jour 6jsur 7 je paye le RSI , la TVA , mon crédits auto mon crédit licence, mes frais de gestion comptable , frais bancaire , impôts sur le revenu comme tout bon français. demandé a la profession de toléré le transport entre particulier vous êtes sérieux. autorisé des vtc qui démarre avec une vignette a 100e et un statut d'auto entrepreneure alors qu'une licence coute 200.000 vous trouvez sa normale ?
La solution et simple le problème viens des licences. Si l État ne rembourse pas les licence le conflit ne va que s accentué Car c’est l’État qui a autoriser la revente de licences. Cordialement.

Article L. 3121-2 du code des transports

Le titulaire de l'autorisation de stationnement prévue par l'article L. 3121-1 a la faculté de présenter à titre onéreux un successeur à l'autorité administrative compétente pour délivrer celle-ci.

Cette faculté est subordonnée à l'exploitation effective et continue de l'autorisation de stationnement pendant une durée de cinq ans à compter de sa date de délivrance.

Toutefois, cette durée est de quinze ans dans les cas suivants :

1° Pour les titulaires d'autorisations nouvelles délivrées postérieurement au 21 janvier 1995 ;

2° Pour les titulaires d'autorisations délivrées antérieurement au 21 janvier 1995 et qui, en vertu des textes antérieurs, ne disposaient pas de la faculté de présenter à titre onéreux un successeur.

Dans ces deux cas, une fois la première mutation intervenue, la faculté de présenter à titre onéreux un successeur est constituée dans les conditions de droit commun, après une exploitation effective et continue de cinq ans.
Réponse de le 20/06/2015 à 22:22 :
L'état à autorisé la revente de licence qu'il avait fourni gratuitement à l'origine. Vous êtes tous fait arnaqué par les vendeurs. Augmentons le nombre (ce que les taxis refusent) et les prix vont baisser. Il est temps que la libre entreprise puisse vivre
a écrit le 19/06/2015 à 7:52 :
La licence de taxi se revend comme une charge pour un montant astronomique. C'est bien la preuve qu'il y a là un problème. Des concessions renouvelées tous les 5 ou 10 ans assainiraient le marché. Beaucoup d'entrepreneurs n'ont pas cette assurance, ne peuvent donc pas obtenir de prêts et créer des emplois.
a écrit le 19/06/2015 à 6:06 :
France 2015...Economie dirigée ,conservatisme et privilèges...le tout sur le compte du client ...! qui souhaite simplement d'aller du point A au point Z au meilleurs prix..., par ailleurs, l'argument du coût des licences et purement un problème de la bourse des taximen qui en revendant leurs licence font monté les prix...
Réponse de le 19/06/2015 à 12:38 :
C'est l état qui a autorisé la revente des licences en encaissent une tax de 8% au passage. l état doit prendre ses responsabilité et rembourser si il veulent libéralise la profession. cordialment.

Article L. 3121-2 du code des transports

Le titulaire de l'autorisation de stationnement prévue par l'article L. 3121-1 a la faculté de présenter à titre onéreux un successeur à l'autorité administrative compétente pour délivrer celle-ci.

Cette faculté est subordonnée à l'exploitation effective et continue de l'autorisation de stationnement pendant une durée de cinq ans à compter de sa date de délivrance.

Toutefois, cette durée est de quinze ans dans les cas suivants :

1° Pour les titulaires d'autorisations nouvelles délivrées postérieurement au 21 janvier 1995 ;

2° Pour les titulaires d'autorisations délivrées antérieurement au 21 janvier 1995 et qui, en vertu des textes antérieurs, ne disposaient pas de la faculté de présenter à titre onéreux un successeur.

Dans ces deux cas, une fois la première mutation intervenue, la faculté de présenter à titre onéreux un successeur est constituée dans les conditions de droit commun, après une exploitation effective et continue de cinq ans.
a écrit le 19/06/2015 à 1:15 :
J'habite dans les yvelines. impossible de trouver un taxi pour une course de 5 km et aller au RER . Seulement les aeroports et gare à 130 euros. voila la situation. alors que fais le premier ministre? il fait comme les autres ministres. abdique par peur. Les taxis coutent la moitié en autrique, en italie et 30 % de moins en allemagne. Les 3 taxis de mon village des yvelines sont plus riches que les cadres sup de la defense. chercher l'erreur vu le niveau d'etude (prouvé à chaque fois qu'il parle). d'autres systemes se mettront en place pour suppleer le manque de taxi et ce racket qu'ils font. finalement, ce premier ministre n'a que le discours d'autoritaire. qu'il retourne comme conseiller municipal et vivement 2017 . mon voisin a fait le taxi pour aller à la gare. lolllllllllllllll les taxis refusent une course à 20 euros.
a écrit le 19/06/2015 à 0:04 :
La technologie permet un meilleur service pourquoi se retrancher derriere un vieux modele sinon pr defendre sa rente? Demain voitures autonomes, on aura des taxis automatiques patrouillant les rues, reservable par smartphone et moitie moins cher car sans chauffeur. Faudra-t-il s en priver aussi? Combat retrograde tel celui des guichetiers de banques CGT qui combattaient l installation des distributeurs automatiques. Gouvernants courage!!
a écrit le 18/06/2015 à 22:58 :
Il faut établir d de règles saines de concurrence entre les taxis et uvée: là c'est le role interventionniste de l'Etat.

Les taxis n'ont pas les mêmes charges et obligations que les vtc et uber qui arrive en croyant ne rien devoir.
Quand il n'y aura plus de taxis car devenus moins rentables on regrettera cette profession.

Il faut reinstaurer une saine concurrence avec des règles /obligations et ne resteront que ceux qui assurent un service à la hauteur du prix
Réponse de le 19/06/2015 à 9:24 :
on ne regrettera jamais cette profession : je m'engage à ne JAMAIS les prendre !!!!
a écrit le 18/06/2015 à 20:34 :
Il est inutile que le gouvernement se batte contre un phénomène de société d'une ampleur aussi vaste. C'est une évolution mondiale qui consiste à rationaliser la propriété (une chambre disponible, une perceuse, un savoir-faire...). Le reste n'est que combat d'arrière garde.
Réponse de le 19/06/2015 à 0:37 :
C'est clair, perso j'ai pas peur des menaces surtout venant de Valls, et je connais des chauffeurs UPER mainstream qui utilisent la géolocalisation à tire larigot même si c'est interdit. C'est le sens de l'histoire, à mon sens.
Voiloir réglementer uber me rappelle le frein qu'à voulu mettre FT à internet pour prolonger le minitel, on connait la suite !
a écrit le 18/06/2015 à 19:19 :
Qui est surpris?
En 3 ans de gouvernance ce gouvernement n'a pas résisté une seule fois , sauf pour les manif pour tous, a un greve, protestation ou menace quelconque . Il est faible, terriblement faible ce gouvernement .Et dangereux car Il a mis la démocratie dans la rue !
a écrit le 18/06/2015 à 19:18 :
Il semble évident que la profession de taxi est vouée à une évolution d'exploitation dans le secteur tertiaire. Les licences devront correspondre à un service de haut de gamme du transport, avec tout le professionnalisme que cela implique comme garanties de service. Pour le tronc plus élargi du transport de personnes impliquant l'utilisation de sociétés comme UBER, un nivellement par le prélèvement de l'impôt devrait concilier les différents intervenants, dans leur statut d'auto-entrepreneur.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :