Le marché des autocars se concentre à toute vitesse en France

 |   |  327  mots
Flixbus met ainsi la main sur les lignes opérées par Megabus.com en Allemagne, Italie, France, Belgique, Espagne et aux Pays-Bas, ainsi que sur les lignes à destination de la Grande-Bretagne.
Flixbus met ainsi la main sur les lignes opérées par Megabus.com en Allemagne, Italie, France, Belgique, Espagne et aux Pays-Bas, ainsi que sur les lignes à destination de la Grande-Bretagne. (Crédits : Flixbus)
Deux semaines à peine après l'annonce du regroupement entre Ouibus, la filiale autocar de la SNCF, et Starshipper, le leader allemand des bus longue distance Flixbus reprend les activités en Europe continentale de son concurrent britannique Megabus.com.

Finie la grande braderie dans le transport en autocar ? C'est fort probable avec la concentration à toute vitesse du secteur qui va réduire la concurrence acharnée que livraient les opérateurs depuis la libéralisation du secteur depuis août dernier dans le cadre de la loi Macron.

Deux semaines à peine après l'annonce du regroupement entre Ouibus, la filiale autocar de la SNCF, et Starshipper, le leader allemand des bus longue distance Flixbus reprend certaines activités de son concurrent britannique Megabus.com, sans dévoiler les détails financiers de la transaction. Megabus.com appartient au groupe britannique Stagecoach, l'un des poids lourds en Grande-Bretagne, aux Etats-Unis et au Canada dans le secteur en forte croissance du transport en bus sur de longues distances.

 30 millions de passagers

"Flixbus achète au 1er juillet 2016 l'activité de Megabus.com en Europe continentale et l'intègre à son réseau international", a fait savoir l'ancienne start-up allemande dans un communiqué, diffusé ce mercredi.

Flixbus met ainsi la main sur les lignes opérées par Megabus.com en Allemagne, Italie, France, Belgique, Espagne et aux Pays-Bas, ainsi que sur les lignes à destination de la Grande-Bretagne. L'entreprise a commencé en 2013 à la faveur de la libéralisation du transport en autocars en Allemagne et opère désormais 100.000 liaisons journalières dans 19 pays. Elle compte 20 millions d'utilisateurs par an.

4 des 5 gros opérateurs se sont rapprochés

«En 2016, nous nous fixons une croissance de 50% du nombre de clients, soit 30 millions au total », a indiqué ce jeudi, Pierre Gourdain, Directeur Général France de FlixBus .

Et d'ajouter : "Notre objectif est d'intégrer l'ensemble de l'offre de Megabus sur notre réseau d'ici la fin de l'été, et proposer une offre inégalée à nos clients, avec 6 trajets quotidiens entre Londres et Paris, Cologne ou Amsterdam."

Quatre des cinq gros acteurs se sont regroupés. Seul Transdev avec Isilines est resté jusque là à l'écart de cette vague de consolidation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/06/2016 à 18:25 :
on nous bassine avec la pollution et il est mis en route des transports par autobus, donc augmentation de la pollution
Réponse de le 01/07/2016 à 7:26 :
Dans le cas ou les personnes prenant le bus seraient uniquement des personnes qui aurait pris le train (et encore le nucléaire produit des déchets), ce qui n'est évidemment pas le cas.

Entre les gens qui auraient pris leurs voitures, fait le trajet en avion, pris un train avec une locomotive diesel (ce n'est pas leur choix évidemment, mais ça existe toujours suivant les lignes et la disponibilité du matériel)...
Est-ce que l'on y perd tant que ça ?

Et puis le billet de train est très largement subventionné, pas le ticket de bus.
Réponse de le 01/07/2016 à 9:14 :
Vous avez entièrement raison.

Mais le lobby pétrolier est particulièrement puissant c'est un fait. Le train, il n'y a que les citoyens qui l'aiment, les décideurs économiques le détestent car concurrent directe des camions, des voitures, des bus, des avions et des bateaux à savoir tout ce qui pollue énormément et consomme beaucoup de pétrole, du coup les décideurs politique le saccagent un peu plus à chaque fois.

C'est un service public formidable et un moyen de transport exceptionnel mais qui possède bien trop d’ennemis puissants en néolibéralisme pour sa survie.

L'argent a ses raisons quel a raison ignore.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :