Mobilité : Voyages-sncf.com, le moteur ronronnant de la SNCF

 |   |  462  mots
Le site distribue depuis janvier les billets TER, dont il a vendu 4 millions d'unités au premier trimestre, et prévoit d'ouvrir un site internet par région afin de promouvoir ses offres de transport et d'hôtellerie.
Le site distribue depuis janvier les billets TER, dont il a vendu 4 millions d'unités au premier trimestre, et prévoit d'ouvrir un site internet par région afin de promouvoir ses offres de transport et d'hôtellerie. (Crédits : Capture d'écran)
L'an dernier, Voyages-sncf.com (VSC) a réalisé un volume d'affaires (montant total des transactions sur le site) de 4,1 milliards d'euros, en baisse de 1,4%. L'entreprise compte passer à l'offensive en se tournant davantage vers le trajet "porte-à-porte".

Le site internet Voyages-sncf.com (VSC), filiale de la SNCF, "place 2017 sous le signe de l'offensive" a annoncé mardi lors d'une conférence de presse son directeur, Franck Gervais, après l'annonce d'une baisse de 1,4% de son volume d'affaires en 2016 malgré une hausse du nombre de billets vendus. Selon lui, "VSC est le moteur de la croissance des offres de mobilité longue distance du groupe SNCF".

L'an dernier, Voyages-sncf.com (VSC) a réalisé un volume d'affaires (montant total des transactions sur le site) de 4,1 milliards d'euros, contre 4,3 milliards en 2015. Dans le même temps, le nombre de billets vendus a progressé de 3,6%, à 86 millions d'unités. La hausse a même été de 4,4% en France, précise dans un communiqué le groupe, également actif en Europe, aux Etats-Unis et en Asie.

Baisse du panier moyen

La dépense moyenne par voyage a donc diminué en 2016, car "le TGV low-cost (Ouigo) prend plus de place et l'autocar (Ouibus) prend une place qui n'existait pas", a expliqué Franck Gervais, qui dit se réjouir d'une baisse des prix pour les usagers. Il assure toutefois constater "une stabilité du panier moyen" depuis le début de l'année.

Jugeant ce bilan "solide et satisfaisant", le patron de VSC se veut "résolument à l'offensive" pour relancer l'activité en 2017, d'abord en mettant "l'accent sur les destinations régionales" afin de générer d'ici 2019 "plus de 40 millions d'euros de volume d'affaires supplémentaires par an".

Le site distribue ainsi depuis janvier les billets TER, dont il a vendu 4 millions d'unités au premier trimestre, et prévoit d'ouvrir un site internet par région afin de promouvoir ses offres de transport et d'hôtellerie. Dans cette optique, VSC va prendre une participation dans la startup touristique marseillaise RendezvousCheznous.com, une première pour la filiale de la SNCF.

Objectif "porte-à-porte"

L'entreprise mise plus que jamais sur le porte-à-porte, souhaitant proposer une offre de voyage "sans couture". Ainsi, sur le site Voyages-sncf.com, il sera possible d'ici l'été de planifier un trajet "porte-à-porte", incluant par exemple un taxi (iDcab) ou une location de voiture (iDAvis). "Nous voulons améliorer l'expérience client", a dit Franck Gervais, expliquant que cela implique "plus de conversationnel, plus d'ubiquité et plus de personnalisation". Et de poursuivre : "Ce que permet le big data doit se traduire en smart data."

D'ores et déjà, "l'application mobile propose un contenu personnalisé en fonction de l'usager, grâce au big data", a-t-il rappelé. Mais le site compte encore "étoffer (son) socle technique". Aussi l'entreprise a-t-elle constitué une équipe de huit personnes, consacrées à temps plein à l'intelligence artificielle, a ajouté Franck Gervais. Après avoir intégré 150 recrues en 2016, VSC, qui emploie désormais 1.200 personnes, table sur 150 embauches supplémentaires cette année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/04/2017 à 17:38 :
La gestion selon la SNCF et VSC.
1) on parle de Chiffre d' affaires mais jamais de résultat
2) une baisse de 200 millions de chiffre d' affaires mais la Direction est se glorifie.
3) La société perd du CA et mais on continue d' embaucher 150 personnes.
Cherchez les erreurs. Pas grave l' état comblera les éventuelles pertes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :