Sûreté : la SNCF doit-elle s'inspirer de l'aérien ?

La vulnérabilité des transports ferroviaires face à des attaques comme celles qui ont ensanglanté Paris vendredi dernier inquiète Ségolène Royal qui veut des "postes d'inspection filtrage" dans les gares. La SNCF fera des tests début 2016.
Fabrice Gliszczynski
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Même si les attentats du 13 novembre n'ont pas eu lieu dans les transports, les moyens utilisés par les terroristes mettent une nouvelle fois en lumière l'extrême vulnérabilité des transports en commun. Un terroriste peut en effet entrer sans problème dans un train ou un métro armé d'un fusil d'assaut sinon de ceintures explosives. L'attentat déjoué dans le Thalys, cet été, l'a amplement démontré.

Royal veut des portiques, la SNCF va les tester

Faut-il du coup appliquer certaines mesures en vigueur dans les aéroports en mettant des portiques pour détecter les métaux, voire des traces d'explosifs ? La ministre de tutelle des Transports, Ségolène Royal, y est favorable « sur toutes les lignes internationales, tous les TGV », voire sur d'autres trains.

La SNCF, qui rendra un rapport sur le sujet la semaine prochaine, va expérimenter un système de portiques début 2016, alors que, fin août, le président de la SNCF Guillaume Pepy estimait "irréaliste" d'étendre le système des aéroports aux gares.

La SNCF a toujours évoqué l'immensité des flux de trafic dans le ferroviaire, largement plus importants que ceux du transport aérien : 2 milliards de passagers par an, contre 140 millions dans l'aérien en France. Idem pour le métro, avec 1,3 milliard de passagers, rien qu'à Paris. De telles mesures de sûreté, qui entraîneraient des files d'attente importantes et nécessiteraient l'arrivée en gare des voyageurs très en amont du départ du train, risqueraient de dissuader les passagers de voyager, invoquent ceux qui sont opposés. Certes. Mais la crainte d'un attentat aussi.

« Si le risque zéro n'existe pas, il faut le réduire au maximum », rappelle un expert.

Sûreté à plusieurs vitesses

L'enjeu est même économique pour les opérateurs. Des attaques en série dans le train ou le métro entraîneraient à l'évidence une baisse du trafic.

Des portiques existent déjà dans les gares Eurostar ou espagnoles (pour les lignes à grande vitesse), voire dans le métro de certaines villes comme Shanghai.

Est-il possible de l'étendre partout et non aux seuls TGV pour éviter une sûreté à plusieurs vitesses ? Car il sera difficile d'expliquer à l'opinion pourquoi un passager TGV peut avoir droit à un niveau de sûreté supérieur à celui d'un Intercité ou d'une ligne de RER.

En tout cas, un tel chantier serait colossal. Il serait long et coûteux en raison de la conception ancienne des gares et des stations de métro, mais aussi de leur nombre (3.000 gares et 300 stations de métro à Paris).

Aussi, face à un tel défi, certains experts estiment qu'il est "illusoire de vouloir transposer le modèle de l'aérien au ferroviaire dans sa globalité". "Mais il faut s'en inspirer en développant l'analyse comportementale, en équipant les responsables des contrôles aléatoires en gare ou sur les quais de détecteurs de traces d'explosifs portables et (ou) en les accompagnant de chiens renifleurs (d'explosifs)...", précisent-ils.

Les aéroports ne sont pas par autant des forteresses imprenables, loin s'en faut, même si en Europe et en France, le niveau de sûreté est très élevé. Le principal problème se situe essentiellement dans certains aéroports étrangers. L'attentat dans le Sinaï l'a montré.

Avec la publication d'un décret sur les «vols entrants», la France peut imposer un renforcement des mesures de sûreté aux compagnies desservant l'Hexagone au départ de certains aéroports étrangers.

Fabrice Gliszczynski

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 17
à écrit le 21/11/2015 à 1:10
Signaler
Ce que tout le monde semble oublier c'est qu'un train roule sur les rails et que si on arrivait à contrôler toutes les entrées ou sorties de tout les usagers sur tout les trains grandes lignes ou banlieue, une équipe de terroriste pourraient tout sim...

à écrit le 18/11/2015 à 21:42
Signaler
Nous constatons Hélas une fois de plus et ce n'est pas la dernière que... ceux qui décident et écrivent sur le sujet ne prennent jamais les trains de banlieue aux heures de pointe! Aller faire enlever chaussures et ceintures avant de passer le porti...

à écrit le 18/11/2015 à 18:21
Signaler
Chaque contrôleur dans les trains doit être armé et formé à l'utilisation de son arme en cas de situation d'urgence même si ce n'est pas la panacée .Cela sera déjà plus rapide à mettre en place que des portiques!

à écrit le 18/11/2015 à 17:40
Signaler
pas la peine de faire des tests : allons voir chez nos voisins qui le font ! à croire qu'en France , on se croit tellement le nombril du monde que l'on meprise les experiences ( et la réalité qui en a decoulée ) de nos proches voisins ... allez do...

à écrit le 18/11/2015 à 17:29
Signaler
Ben oui quoi tous ces syndicats sont noyautés par des religieux très orthodoxes peu libéraux.

à écrit le 18/11/2015 à 17:24
Signaler
Aller au travail en passant par le guichet où il n'y a plus d'agent et maintenant juste mettre un portique avec des policier armés??? la déconne rie électorale n'a plus de limite et ça plaît. Vivement Jeanne d'arc au pouvoir.

à écrit le 18/11/2015 à 16:18
Signaler
J'ai voyagé en Chine cette année. Si vous prenez le métro ou le train, vous devez passer votre sac dans un portique de sécurité. Et cela ne prend pas plus de temps, il suffit d'avoir l'habitude.

à écrit le 18/11/2015 à 15:30
Signaler
On nous présente plusieurs possibilités d'attentats dan les transports, mais on oublie que pour paralyser un pays, il suffit de lui couper le courant. Nos sociétés sont technologiquement extrêmement fragiles, quelques pylônes à très haute tension e...

à écrit le 18/11/2015 à 12:02
Signaler
C'est la méthode utilisée dans le Thalys qui doit être généralisée à tous les français par le rétablissement d'un service militaire minimum. Les français n'ont pas appris à résister à l'oppresseur à 100 contre 1. Il y a là une véritable faiblesse.

à écrit le 18/11/2015 à 10:29
Signaler
Proposition encore démago et populiste. Les élections sont en approche.. Quand on aura protégé les TGVs, ils taperont sur les trains de banlieue.. bondés le matin et le soir comme ils l'ont fait à Madrid.. C'est bizarre que quand on veut on peux.. ...

le 18/11/2015 à 15:21
Signaler
les accidents de la route ont fait plus de morts et d'handicapés que les terroristes depuis le début de l'année. Il faut assurer les deux missions.

à écrit le 18/11/2015 à 10:19
Signaler
Pour info, pour prendre le TGV de Pékin à Shanghai, portique obligatoire

à écrit le 18/11/2015 à 9:52
Signaler
tout pareil, c'est de la grosse connerie. On ne sait pas quoi faire pour réagir? on pond une idée déconnectée de la réalité et une fois de plus parce que l'Etat n'est pas capable d'assurer la sécurité de ses citoyens, ces derniers devraient supporter...

à écrit le 18/11/2015 à 9:40
Signaler
"Raisonnement" de Ségolaine, ce matin sur Télématin: On contrôle déjà les passagers aériens. or il y a autant de passagers TGV que d'aériens, donc on mettra des portiques de contrôle aux TGV. Notre bécassine semble ignorer qu'un avion peut exploser...

à écrit le 18/11/2015 à 8:41
Signaler
n importe quoi! Tout le déploiement de securite aux aeroport n empeche pas les attentas (cf l airbus qui a explosé il y a 2 semaines). Et vous avez vraiment envie de devoir arriver 2 h avant pour prendre le train ? surtout s il s agit de faire 15 min...

le 18/11/2015 à 12:53
Signaler
Suis d accord, faut les arrêter avant. Mais, pas sûr hélas que soit suffisant. Pour les trains, entre arriver 2h avant et prendre le risque d y laisser la vie, j ai choisi. Le cas de l attentat sur l Airbus n était pas en France.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.