pacaForaco accélère son expansion mondiale internationale Je...

 |   |  528  mots

paca

Foraco accélère son expansion mondiale internationale

Jean-Christophe Barla,

à Marseille

Foraco s'efforce de diversifier son approche en termes de clients, de positionnement géographique, de matières premières et de technologies. Nos derniers projets confortent cette stratégie », explique Daniel Simoncini, le PDG. L'entreprise de Marseille, spécialisée dans les services de forage et de sondage pour les secteurs des mines, de l'énergie et de l'eau, intervient dans le monde entier. En 2008, son chiffre d'affaires s'est élevé à 86,55 millions d'euros (contre 74,57 millions d'euros en 2007) : plus de 51 % ont été réalisés en Afrique, 32 % en Amérique, près de 9 % dans la zone Asie-Pacifique et à peine plus de 7 % sur l'Europe. Cette expansion internationale s'est récemment renforcée.

D'abord, Foraco a remporté un contrat d'un an et de 10 millions d'euros en Russie auprès de la société AGD pour des forages d'échantillonnage en gros diamètre sur un gisement diamantifère. Elle vient de commencer la prestation avec une machine et une équipe d'une vingtaine de personnes. Ensuite, depuis mi-avril, elle dispose d'une implantation en Australie où elle recherchait d'éventuelles opportunités pour approcher les grandes compagnies minières qui s'y trouvent. Elle a conclu un accord avec Mosslake Drilling Services, basée à Perth et spécialisée dans le carottage profond, les sondages directionnels, géotechniques et en gros diamètre.

« Nous avons acquis 51 % des parts pour un montant de 2,7 millions d'euros en cash et en titres, précise Daniel Simoncini. Ce partenariat nous permet d'envisager le développement d'une offre de services adaptée aux besoins des majors de toute la zone et la conquête de marchés en Asie. »

Même si la progression de son activité ne le laisse pas apparaître (en 2008, le résultat net a progressé de 60,3 % et l'effectif est passé de 750 à 930 personnes) et si son carnet de commandes pour 2009 était, au 1er janvier, supérieur à l'an dernier, à 56,8 millions d'euros, le groupe enregistre quelques répercussions de la crise.

progression en afrique

Plusieurs projets dans le secteur minier ont été annulés ou reportés sur le continent nord-américain où, au dernier trimestre 2008, l'activité de Foraco affichait un repli de 39,1 %. Heureusement, grâce à des projets de prospection minière et d'exploitation, l'Afrique de l'Ouest progressait de 37,2 %, notamment grâce à la signature d'un contrat d'exploitation de potasse au Congo. Le premier trimestre 2009 confirme la tendance : l'Amérique chute de 25 % par rapport au 1er trimestre 2008, mais l'Afrique (+ 12%), l'Europe (+ 8 %) et l'Asie-Pacifique (+ 27%) compensent la chute. « Ces résultats démontrent la pertinence de notre stratégie de répartition des risques sur différents clients, secteurs et territoires, puisque la crise n'a pas empêché Foraco de réaliser le deuxième meilleur trimestre de son histoire », confie Daniel Simoncini. Pour lui, cette année devrait au final s'avérer positive. « Nous restons encore petits, avec un montant moyen de contrat de l'ordre de 1 million d'euros. Mais nous jouons désormais en 1re division avec une position de challenger qui nous convient bien. » n

Après le rachat de la société canadienne Northwest Sequoia Drilling, le groupe de services de forage et sondage entame un gros contrat en Russie.

dr

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :