Bpifrance taille un habit sur mesure aux entreprises des Pays de la Loire

 |  | 1061 mots
Lecture 5 min.
Dans le tourisme, la transition énergétique et environnementale est devenue un sujet majeur pour toute une typologie de clientèle très intéressée par des offres environnementales, éco, vertes... qui nécessitent des investissements. 41 projets ont été soutenus par BPIFrance à hauteur de 12 millions d'euros en 2020 en Pays de la Loire.
Dans le tourisme, la transition énergétique et environnementale est devenue un sujet majeur pour toute une typologie de clientèle très intéressée par des offres environnementales, éco, vertes... qui nécessitent des investissements. 41 projets ont été soutenus par BPIFrance à hauteur de 12 millions d'euros en 2020 en Pays de la Loire. (Crédits : Reuters)
Entre ceux qui souffrent et ceux qui ont mis à profit la crise pour être prêts à rebondir, BPI France a soutenu 3.652 entreprises à hauteur de 1,1 milliard d'euros dans les Pays de la Loire. La facilité des échanges entre les acteurs régionaux a permis de faire jouer la complémentarité des dispositifs pour apporter un soutien sur mesure aux entreprises, quelle que soit leur taille.

« Au-delà des entreprises qui souffrent de la conjoncture comme le tourisme et la restauration où les situations peuvent être critiques, et sans minimiser cette souffrance, à côté de cela, des entreprises, dont le secteur a été peu ou pas impacté par la crise, ont très bien traversé l'année 2020. Et sont aujourd'hui dans les starting-blocks pour poursuivre leur croissance et leur développement. De nombreux projets d'investissements ont été engagés dans la transition énergétique, par exemple, et certaines entreprises sont prêtes à opérer des acquisitions ou de la croissance externe pour faire face aux concentrations qui se dessinent dans tel ou tel secteur. Et surtout nous n'avons identifié aucun trou dans la raquette des dispositifs », constate Matthieu Defresne.

Le directeur régional de BPIFrance Pays de La Loire au terme d'une année 2020 a même qualifié « d'exceptionnelle » la mobilisation pour venir en aides aux entreprises touchées par la crise. Près de 27.000 d'entre elles ont bénéficié d'un Prêt Garanti par l'Etat (PGE) pour un montant global de 5 milliards d'euros. Le PGE s'est de fait massivement substitué à l'activité classique de Garantie de BPIFrance en baisse de -8% par apport à 2019. C'est la seule baisse, pour le reste, tous les indicateurs sont à la hausse.

Des aides en nombre vers les TPE

Dans le cadre du Plan de relance de l'Etat géré par BPIFrance, 60 entreprises ligériennes de l'aéronautique et de l'automobile, secteurs parmi les plus durement touchés, ont été soutenues à hauteur de 42 millions d'euros, soit dans le cadre d'appels à projet visant à soutenir l'investissement industriel sur le territoire, soit pour sécuriser des approvisionnement critiques. « Nous sommes, ici sur un territoire industriel, avec des typologies d'entreprises différentes qui se sont révélées être une vraie force sur certains secteurs, mais dont l'exposition a été parfois plus difficile comme dans l'aéronautique ou l'automobile», souligne le directeur régional.

Si, en Pays de la Loire, le nombre d'interventions de BPIFrance a majoritairement concerné les TPE, les montants injectés ont bénéficié à 75% au secteur industriel hors industrie agroalimentaire. « On voit bien que l'année 2020 a été dure même si quelques signaux montrent que ça peut repartir. Ce qui est a noté dans cette région, c'est la capacité qu'on eut les différents acteurs à se parler et à parler avec les banques pour rendre les dispositifs complémentaires. Quelque part, nous sommes passés du prêt à porter aux sur-mesure pour trouver le bon dispositif à travers le plan de relance, les prêts bancaires classiques, le renforcement des fonds propres, etc. Il n'y a jamais eu une seule réponse, et c'est souvent le mélange de plusieurs dispositifs qui fait la force des Pays de la Loire. Et ici, ça a plutôt bien fonctionné», insiste-t-il.

La tech maintient sa croissance

Au total, 3.652 entreprises ont été soutenues en 2020 à hauteur de 1,1 milliard d'euros. Ce qui a permis de mobiliser 2,6 milliards d'euros de financements publics et privés. Lancé dès le mois de mars, le plan d'urgence, ciblé vers les TPE, PME, entreprises du tourisme ou les ETI a, à travers différents prêts, permis de soutenir les trésoreries de 468 entreprises pour un montant de 208 millions d'euros. Le partenariat avec la Région Pays de la Loire s'est massivement renforcé au service des entreprises, permettant à 579 structures de mobiliser 87 millions d'euros notamment avec la mise en place des Prêts Rebond qui ont permis à 247 TPE et PME de bénéficier de 42 millions d'euros.

Si l'activité Garantie a connu un recul en raison du déploiement du PGE, les financements ont eux augmenté de +37% par rapport à 2019. Au total, 696 interventions en financement, hors innovation, ont permis de mobiliser 1,4 milliard d'euros au profit des entreprises dont 448 millions d'euros de concours de Bpifrance. C'est plus de la moitié des montants engagés dans la région. L'innovation n'est cependant pas en reste puisque les financements (336 millions d'euros) ont été multipliés par 2,6 (+120 millions d'euros) par rapport à l'année précédente. Ils ont permis de conforter la croissance des acteurs de la French Tech. Mais les contraintes hexagonales ont aussi incité certains acteurs à élargir leur horizon. Le développement à l'international a affiché une progression de +51% en 2020 où 133 entreprises ont bénéficié des dispositifs « Export ».

Les tendances vers le digital et l'environnement

D'autres ont profité de cette période pour accélérer dans le digital et la transition énergétique, notamment dans le tourisme « toujours propice, selon Matthieu Defresne, aux acquisitions , aux concentrations et à la croissance externe, notamment dans l'hôtellerie de plein air. Certes, le printemps 2020 a été catastrophique, mais l'été voire l'arrière-saison ont été plutôt bon. Le début d'année 2021 est plutôt favorable et nous rend plutôt optimiste. Même si la clientèle étrangère est toujours absente et que les cafés, hôtels, restaurants sont toujours en berne, on constate un recentrage de l'activité sur le littoral et notamment dans l'Ouest où le tissu d'ETI assez dense et assez robuste permet au Pays de la Loire d'être un peu plus résilient que d'autres territoires avec une complémentarité d'actions entre tous les acteurs, et des outils bien dimensionnées et une appropriation de ces dispositifs  », observe-t-il, au regard d'une quarantaine de projets (12 millions d'euros) soutenus dans les Pays de la Loire.

Dans le tourisme, le digital et l'environnement sont devenus deux axes de développement majeurs, aussi bien pour la relation client, avec les plateformes de réservation jusque-là prisées par les plus gros opérateurs et qui se sont vraiment développées chez les plus petits. « Dans le tourisme aussi, la transition énergétique et environnementale est, elle aussi, devenue un sujet majeur pour toute une typologie de clientèle très intéressée par des offres environnementales, éco, vertes... qui nécessitent des investissements. On accompagne ces opérateurs dans les démarches. Les dispositifs d'obligations convertibles Fast qui démarrent, vont donner un coup d'accélérateur à ces initiatives qui ont besoin de ressources pour lancer cette transition», dit-il au regard du Plan Climat de BPIFrance, « sous l'égide du Coq vert, de prêts consentis en partenariat avec l'Ademe, et de diagnostics « Diag- éco-flux » déployés à hauteur de 1,7 milliard d'euros en 2020 au plan national », ne manque pas de rappeler Matthieu Defresne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :