« Est-ce le meilleur moment pour faire revenir les États-Unis dans l'Accord de Paris ? »

 |  | 1210 mots
Lecture 7 min.
Joe Biden a promis le retour des États-Unis dans l'Accord de Paris.
Joe Biden a promis le retour des États-Unis dans l'Accord de Paris. (Crédits : KEVIN LAMARQUE)
TROIS QUESTIONS À. Bien que l'élection de Joe Biden soit une "excellente nouvelle" pour les défenseurs du climat, le retour des États-Unis dans l'Accord de Paris annonce plusieurs difficultés, estime le chercheur et membre du Giec François Gemenne, qui met en garde contre « l'enthousiasme béat » suscité par cette annonce.

En plein décompte des voix de l'élection présidentielle américaine, Joe Biden a fait une promesse : s'il est élu, il enclenchera le retour des États-Unis dans l'Accord de Paris. Cette promesse ne pourra se concrétiser que le jour de son investiture cependant, soit le 20 janvier prochain.

Cette déclaration est intervenue le 5 novembre, soit un jour seulement après la sortie officielle des États-Unis de l'Accord. Le départ avait été initié dès le 1er juin 2017 par Donald Trump, régulièrement accusé de climato-scepticisme.

Le 1er juin 2017 en effet, le président républicain annonçait le retrait des États-Unis de l'Accord de Paris - héritage de l'ère Obama -, arraché deux ans plus tôt à l'occasion de la COP21. Cette décision a provoqué, dans le monde entier, des réactions consternées, de la Chine à la Russie, en passant par la France.

Un jour seulement après l'annonce fracassante de Donald Trump, Laurent Fabius, ex-président de la COP21, déclarait dans un tweet assassin : "Cette décision est une faute historique majeure, contre la planète, contre l'humanité, justifiée par des mensonges."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/12/2020 à 16:25 :
L'accord de Paris ne résolvant rien si ce n'est la communication de l'oligarchie mondiale, il est bien évident que si ça nous fait plaisir Biden le signera mais sinon ils ont bien d'autres chats à fouetter lui et ses conseillers.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :