Ecotaxe poids lourds : 9 milliards verts

 |   |  491  mots
Copyright Reuters
La mise en oeuvre de ce prélèvement imposé aux camions, est maintenant définie. Il rapportera plus de 1 milliard par an sur onze ans à partir de 2013.

Ecotaxe poids lourds, le retour. L'Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFITF) a délibéré le 7 septembre en faveur de ce dispositif tel qu'il fut institué par la loi de finances 2009 mais prévu pour entrer en vigueur qu'à compter de mars 2013 en Alsace et juin 2013 sur l'ensemble des 10.000 kilomètres de routes nationales et des 5.000 kilomètres de routes départementales à fort trafic.

La délibération de l'agence était nécessaire notamment afin de préciser le circuit qu'empruntera le 1,24 milliard d'euros que rapportera cette taxe verte chaque année. Contrairement à ce qui fut parfois évoqué, le consortium qui regroupe la société italienne gestionnaire d'autoroutes Autostrade, associée à Thales, à la SNCF, à l'entreprise Steria (systèmes informatiques) et à l'opérateur de téléphonie SFR, ne prélèvera pas lui-même les contributions des camionneurs. C'est l'AFITF qui le fera au nom de l'État. Un cinquième de ces recettes, soit 240 millions d'euros par an, rémunérera le consortium au titre de l'élaboration, la construction puis la gestion du réseau d'infrastructures nécessaires à la perception de l'écotaxe. L'AFITF percevra pour sa part quelque 760 millions pour financer des projets relevant pour les deux tiers des transports collectifs, essentiellement des projets ferroviaires. « Cela ouvre de nouvelles perspectives pour l'Agence », s'est réjoui son président, le député UMP et ancien ministre des Transports du gouvernement Villepin, Dominique Perben.

Budget péage

Le contrat, qui courra sur onze ans et demi, permettra d'engranger au total quelque 9 milliards d'euros, taxant tous les camions de plus de 3,5 tonnes à raison de 5 à 20 centimes par kilomètre, en fonction du nombre d'essieux et du degré de pollution. « Le budget péage des transporteurs devrait augmenter de 50 à 100 % », commente Philippe Duthoit, directeur d'Eurotoll, leader européen des services de télépéage.

L'écotaxe poids lourds, imposée par les directives européennes eurovignettes puis reprise par le Grenelle de l'environnement, a pour principal objet de lutter contre la pollution liée au transport routier. Or, le 6 septembre, lors d'une de ses visites hebdomadaires au fort parfum électoral dans une entreprise de transport à Fouillouse en Haute-Loire, le président de la République a déclaré que l'augmentation du report modal (vers le rail, le fluvial ou le maritime) ne se ferait pas au détriment du transport routier. Pourtant, c'est lui qui affirmait il y a quatre ans : « Le Grenelle propose une rupture » ; « je propose de la faire mienne, la priorité n'est plus au rattrapage routier mais au rattrapage des autres modes de transports », protestent dans un communiqué deux ONG écologistes, Réseau action climat (RAC) et Agir pour l'environnement (APE). Difficile de comprendre ce que veut signifier Nicolas Sarkozy en affirmant que l'augmentation du report modal n'affectera pas l'activité du transport routier. Ce dernier représentant 80 % à 85 % du transport des marchandises, il sera mécaniquement affecté dès lors qu'on lui préfère d'autres moyens.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/05/2012 à 10:55 :
bonjour
encore une taxe ! , les écologistes commencent vraiment à nous emmerder avec leur obsession du gaz carbonique ! taxe aussi lors de l ' achat d ' un billet d ' avion depuis le 1er janvier 2012 ( minimum 2 euros ) , malus/bonus écologique lors de l ' achat d ' une voiture neuve , entrainnant une augmentation du nombre de voitures diesel alors que le parc automobile comporte déja au moins 75 % de diesels .La France est vraiment gouverné par des voleurs !
Réponse de le 25/05/2012 à 7:00 :
Vous avez bien raison! Je vous propose même de remonter à la source des problèmes et d'aller mettre une raclée à un arbre, histoire que l'environnement comprenne bien que c'est le consommateur qui aura le dernier mot! En plus, en pleine crise de la dette, le réchauffement climatique pourrait avoir la décence de se mettre en veilleuse: je soupçonne les méchants et perfides écolos d'être de mèche avec la couche d'ozone, rien que pour faire payer un peu plus les "vrais" travailleurs. A creuser...
a écrit le 24/05/2012 à 10:53 :
bonjour
encore une taxe ! , les écologistes commencent vraiment à nous emmerder avec leur obsession du gaz carbonique ! taxe aussi lors de l ' achat d ' un billet d ' avion depuis le 1er janvier 2012 ( minimum 2 euros ) , malus/bonus écologique lors de l ' achat d ' une voiture neuve , entrainnant une augmentation du nombre de voitures diesel alors que le parc automobile comporte déja au moins 75 % de diesels .La France est vraiment gouverné par des voleurs !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :