Les compteurs intelligents à la conquête de l'Europe

 |  | 473 mots
Lecture 3 min.
La Suède est en avance pour le suivi des consommations d'énergie, mais la technologie se développe sur tout le Vieux Continent.

Le rachat en juillet dernier, de Skvader Systems AB, petite société suédoise de 40 employés spécialisée dans les « smart meters » ou compteurs intelligents, par Capgemini, le géant français des services informatiques, illustre l'effervescence qui règne sur le marché de cette technologie actuellement à la conquête de l'Europe. « La Suède est le marché le plus mature en Europe en termes de déploiement de la technologie des compteurs intelligents », avait alors souligné Peter Harris, responsable pour l'Europe du département Smart Energy Services de la SII. Et de fait, le royaume scandinave, fort de ses 9 millions d'habitants, compte pas moins de 5,5 millions d'unités, qui équipent ménages, entreprises et bâtiments publics entre autres.

La « chasse au gaspi »

L'acquisition de Skvader Systems, dont le montant n'a pas été dévoilé, vient surtout rappeler l'intérêt grandissant que suscitent les entreprises présentes sur le marché de l'énergie intelligente, où la technologie des « smart meters » occupe une place de premier rang. L'avantage de cette technologie ? Elle permet au client de « communiquer » avec son compteur afin « d'obtenir un compte-rendu presque instantané » de sa consommation d'énergie, explique Tomas Sandh, responsable des ventes chez Skvader Systems. Résultat, le client peut « utiliser l'énergie de façon plus efficace » et donc réduire ses coûts, selon lui. Cette « chasse au gaspi », poursuit-il, profite également aux producteurs d'énergie, lesquels peuvent grâce aux compteurs intelligents « mieux dimensionner leurs réseaux » de distribution d'électricité.

Pas étonnant que les « smart meters » attisent les convoitises. Car à la clé, pour les seuls pays nordiques, c'est un marché que Capgemini estime à « à plus de 300 millions d'euros au cours des trois prochaines années ». Et l'Europe continentale n'est pas en reste. Dans un rapport publié le mois dernier, un cabinet d'analyses suédois spécialisé dans l'énergie, Berg Insight, estimait que « le nombre de compteurs électriques intelligents déployés en Europe va croître à un rythme annuel de 17,9 % entre 2009 et 2015, pour atteindre 111,4 millions d'unités à cette période ».

Autre raison de l'essor des « smart meters » en Europe, la bienveillance des États. Ceux-ci voient en effet d'un bon oeil une technologie qui leur permet de faire face aux exigences d'efficacité énergétique dans la lutte contre le réchauffement climatique. « Dans un marché de l'énergie très régulé, leur rôle est même vital », souligne le rapport de Berg Insight.

Identifiant la France comme « un des marchés les plus actifs », le rapport souligne le rôle dans l'Hexagone d'ERDF, en charge du réseau d'électricité, dans le déploiement des compteurs intelligents. Toutefois, c'est seulement à partir de 2012, peut-on lire, qu'ERFD « prévoit d'entrer dans une phase massive d'inauguration à l'échelle nationale ». Pour finalement parvenir à « déployer environ six millions d'unités par an entre 2014 et 2017 ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :