Iberdrola, n°1 mondial de l'éolien, avec 12 GW de turbines dans le monde

 |   |  412  mots
(Crédits : BLOOMBERG NEWS)
Le groupe espagnol Iberdrola, ou plus exactement sa filiale d'énergie verte Iberdrola Renovables, a confirmé sa place de premier producteur mondial d'énergie éolienne, grâce à ses parcs de turbines qui dépassent désormais les 12 GW installés en Europe, aux Etats-Unis et en Amérique du Sud. Et il se développe maintenant dans le photovoltaïque aux Etats-Unis.

Iberdrola a ainsi produit au 3ème trimestre 2010 un record de 18 milliards de kilowatts-heures, en hausse de 20% sur un an, autant qu'en produiraient une douzaine de réacteurs nucléaires.

Iberdrola compte désormais 5,4 GW installés en Espagne, 4,3 GW aux Etats-Unis, 910 MW en Grande-Bretagne et 1,2 GW dans le reste de l'Europe (dont 283 MW en France et 241 MW en Grèce) ainsi qu'en Amérique du sud.

Sur les 12 derniers mois, Iberdrola a installé 1,5 GW de parcs supplémentaires : la croissance la plus importante a eu lieu aux Etats-Unis où le groupe a ajouté 855 MW d'éoliennes, portant sa capacité totale dans le pays à 4,3 GW fin septembre (sur 47 parcs répartis dans 23 Etats). Il occupe ainsi le deuxième rang des producteurs éoliens américains.

Le gouvernement Obama l'y a largement aidé : le groupe espagnol a reçu près d'un milliard de dollars en tout en subventions, qu'il a réinvesties entièrement dans de nouveaux projets dans le pays.

Investissements massifs aux USA et en Grande-Bretagne

Mais ses ambitions ne s'arrêtent pas là : il va investir massivement en Grande-Bretagne -- 4,8 milliards d'euros d'ici 2012-- surtout dans l'éolien en Ecosse, où il est déjà très présent dans la région via sa filiale ScottishPower Renewables, et vient aussi de remporter une bonne partie des appels d'offres éoliens du Brésil.

Une croissance internationale qui contraste avec le coup de frein en Espagne, où les parcs éoliens doivent obtenir des autorisations compliquées et où les primes ont été réduites de 35% jusqu'en 2013. Les groupes espagnols ont d'ailleurs chuté en Bourse : en un an le titre du fabricant d'éoliennes Gamesa a perdu 56%, Iberdrola Renovables 27% et le groupe de BTP et développeur éolien Acciona 31%.

S l'éolien représente 97% de son activité, Iberdrola Renovables développe aussi son parc solaire. Il possède déjà des centrales solaires en Espagne et vient d'annoncer la construction de deux premiers parcs photovoltaïques aux Etats-Unis : l'un à Alamosa, au Colorado, de 30 mégawatts, qui doit démarrer début 2011, et l'autre à Copper Crossing, en Arizona, de 20 mégawatts, opérationnel en juin 2011. Ces centrales profiteront des aides du gouvernement Obama : une subvention à hauteur de 30% du coût de construction.

Le groupe espagnol s'est fixé les Etats-Unis et le Royaume-Uni comme marchés prioritaires pour les prochaines années. Sur son plan d'investissements de 18 milliards d'euros jusqu'en 2012, il prévoit 7 milliards pour le marché américain et 4,8 milliards pour le britannique.

 

Green Business - le site de référence

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :