Zipcar, le roi américain de l'autopartage, se renfloue

De très loin premier réseau d'autopartage aux Etats-Unis, Zipcar, une « vieille » start-up de 10 ans, populaire mais endettée, vient de lever 21 millions de dollars au cours d'un 7ème tour de table. Une opération un peu étonnante pour un groupe qui a annoncé, en juin, vouloir entrer à la Bourse de New York pour y obtenir 75 millions de dollars.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)

Au point que les analystes craignent que cette introduction extrêmement attendue ne soit annulée, ce qui est généralement le cas quand une levée de fonds est réalisée juste avant une IPO annoncée.
Zipcar a obtenu ce nouveau financement du fonds Meritech Capital Partners, essentiellement, et de Pinnacle Ventures qui a apporté 1 million. Le groupe affirme vouloir utiliser ces fonds pour poursuivre son projet d'introduction, mais aussi rembourser ses lourdes dettes, qui atteignaient, fin mars, 30 millions de dollars, liées notamment à son récent rachat du britannique Streetcar.

Un déploiement à l'international coûteux
Pour sa flotte de 7.000 voitures et ses quelque 500.000 adhérents qui louent ses voitures à l'heure ou à la journée, dans 13 grandes villes et 150 campus universitaires, Zipcar utilise toute une panoplie informatique -- internet, logiciels de logistique, applications pour smartphones (photo), data centers, internet mobile, GPS... pour fournir un service sur-mesure d'éco-mobilité. Au cours des 12 derniers mois, l'entreprise a traité plus de 2,6 millions de réservations.
Au premier semestre, Zipcar a emprunté 70 millions de dollars sur un an pour acheter de nouvelles voitures et financer le rachat de son principal concurrent au Royaume-Uni, Streetcar (23 millions de dollars de chiffre d'affaires).
Il y a deux ans, la société avait déjà fait un pas de géant en rachetant son principal concurrent américain, Flexcar, une société qui faisait trois fois sa taille, possédait déjà 5.000 voitures et que détenait le cofondateur d'AOL, Steve Case.
D'ailleurs - et c'est une nouvelle qui plaît aux analystes -- Steve Case vient de rejoindre le conseil d'administration de Zipcar ainsi que le directeur financer du groupe de fourniture de bureau Staples, John Mahoney.
Parmi ses actionnaires, Zipcar compte aussi des fonds prestigieux, dont Lighthouse Capital Partners VI.
Mais la société n'a jamais été rentable depuis sa création en 2000 ! Si elle retire son projet d'IPO, elle rejoindra la cohorte de groupes qui ont reculé devant la difficulté des marchés boursiers cette année (Voir notre Repère : fortunes et déboires des introductions en Bourse des cleantech en 2009-2010).

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.