Le projet d'arrêté tarifaire inquiète les professionnels

 |   |  301  mots
Copyright Reuters
Quelque 25.000 emplois seraient menacés par cette nouvelle disposition.

Des professionnels en colère. Le Syndicat des énergies renouvelables (SER), qui réunit les professionnels de l'énergie solaire, a exprimé une nouvelle fois vendredi son inquiétude face au projet d'arrêté sur l'électricité photovoltaïque, protestant notamment qu'« aucune des propositions qu'il a faites pendant la concertation n'a été retenue ». « Cette concertation, c'était du théâtre », a renchéri le futur président du SER, Jean-Louis Bal.

En l'état du texte, « 25.000 emplois sont menacés », a estimé le syndicat. Le projet est un « changement de cap brutal (qui) se traduirait à brève échéance par la disparition d'une grande partie des entreprises », déplore-t-il. Le SER relève notamment « la diminution immédiate de 20 % des tarifs qui subsistent, qui obère considérablement l'équilibre économique des projets ». Il pointe aussi « la suppression du tarif au-delà de 100 kW au bénéfice d'appels d'offres à l'issue incertaine » et « un système d'entrée en file d'attente des projets qui défavorise les PME ». Mêmes protestations du côté de l'Association des producteurs d'électricité solaire indépendants (Apesi) qui dénonce « un simulacre de concertation qui débouche par la reprise, par le Premier ministre, de l'intégralité des mesures exposées par la Direction générale de l'énergie et du climat (DGEC), qui ont fait l'objet d'un copié-collé dans le rapport Charpin-Trink ».

Le nouveau cadre de régulation du photovoltaïque, annoncé la semaine dernière par le gouvernement, prévoit des tarifs d'achat fixés à environ 20 % en dessous des tarifs en vigueur au 1er septembre 2010. Ce nouveau cadre sera mis en place avant le terme du moratoire qui intervient le 9 mars et les premiers appels d'offres seront lancés « avant l'été 2011 », a indiqué le ministère de l'Écologie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/03/2011 à 17:27 :
Cà me rappelle les argumentaires des restaurateurs pour la baisse de la TVA...
Il faudrait aussi demander aux consommateurs d'électricité ce qu'ils en pensent. Juste bons à payer?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :