Solabios cherche un nouveau souffle

Le spécialiste des énergies renouvelables vient de faire son entrée sur Alternext. L'occasion de répondre à l'intérêt grandissant des investisseurs pour ce secteur.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)

Solabios veut briller en Bourse. Et quelle meilleure opportunité pour une société cotée depuis deux ans sur le Marché Libre que d'organiser son transfert sur Alternext. Le spécialiste des énergies renouvelables est donc passé à l'acte il y a une semaine. Un choix assumé par le patron de Solabios, Frédéric Errera : « La possibilité pour une entreprise de sortir à tout moment du Marché Libre dissuade généralement les investisseurs, si bien que ce marché n'est pas très liquide. Alternext, sur ce point, est plus rassurant pour les investisseurs. Par ailleurs, ce transfert va nous permettre d'être coté en continu et d'accéder plus facilement à de nouvelles sources de financement comme le marché obligataire » ,précise-t-il à « La Tribune ».

Ce transfert, c'est aussi « l'histoire d'un cheminement entamé en 2009 qui se poursuit aujourd'hui dans le cadre du financement de sa croissance à plus grande échelle. Cela conforte l'idée que la Bourse est une stratégie inscrite dans le temps pour les entreprises, quelle que soit leur taille », commente de son côté Marc Lefèvre, chez Nyse-Euronext.

Reste que, pour l'heure, le bilan n'est pas si éclatant. Certes, pour son premier jour de cotation, le titre s'était adjugé jusqu'à 10,83 % en séance avant de réduire ses gains et finalement de conclure sur une légère hausse de 0,56 %. Mais, depuis sa dernière cotation sur le Marché Libre, la valeur a perdu plus de 10 %. Un recul qui intervient après une hausse de plus de 16 % enregistrée entre le 1er janvier et sa dernière cotation sur le Marché Libre. Cette précédente appréciation tient au regain d'intérêt des investisseurs pour le secteur des énergies renouvelables.

Retour en grâce de la filière

Avant Solabios, Velcan Energy, société spécialisée dans la conception, le développement et le financement d'installations et de projets de production hydroélectrique en Inde, au Brésil et au Laos, avait profité de ce retour en grâce du secteur pour opérer son transfert du Marché Libre vers Alternext le 14 mars dernier. Cet intérêt plus marqué de la communauté financière pour les énergies renouvelables intervient à l'heure où la catastrophe de Fukushima au Japon fait craindre aux milieux financiers un coup d'arrêt des projets dans la filière nucléaire. « Au-delà de la catastrophe japonaise, le secteur des énergies renouvelables bénéficie d'un regain d'intérêt. Le photovoltaïque, notamment, profite encore de conditions avantageuses avec la perspective de l'arrivée à échéance de projets encore au tarif de 60 centimes à l'automne prochain. C'est une bonne opportunité pour en profiter et investir dans un secteur particulièrement rentable », souligne par ailleurs Frédéric Errera.

Au-delà du photovoltaïque, le groupe, qui s'est par ailleurs recapitalisé à hauteur de 1,3 million d'euros le 17 mars, entend profiter de l'accès à de nouvelles liquidités sur Alternext pour se développer dans d'autres domaines, comme l'hydroélectrique mais également la biomasse.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.