Sysolia, le cluster solaire aquitain en marche

 |   |  379  mots
Copyright Reuters
Nouvelle initiative verte, le conseil régional d'Aquitaine lance un cluster qui rassemble plus de vingt partenaires.

La création par le Conseil régional d'Aquitaine du cluster solaire Sysolia (Systèmes Solaires Industriels Aquitains) n'a rien d'incantatoire. Première région française créatrice d'emplois verts, l'Aquitaine peut se targuer d'accueillir sur son territoire la plus grande ferme solaire d'Europe à Gabardan (Landes), qui compte un million de modules sur 317 hectares et qui est sur le point d'être achevée. Sans parler de l'opération « Toits bleus » qui consiste à couvrir de panneaux photovoltaïques les bâtiments de 153 lycées et doit démarrer en juin, pour un investissement de 200 à 300 millions d'euros.

Une réflexion est aussi engagée pour proposer aux entreprises des financements à taux préférentiels avec le concours de la Banque européenne d'investissement et la Caisse des dépôts et consignations, comme cela se fait également dans la région Languedoc-Roussillon (« La Tribune » du 23 mars). D'un autre côté, des entreprises spécialisées, des laboratoires, des plates-formes d'innovations technologiques sont bien présents sur le territoire.

Pas moins de vingt-trois partenaires ont d'ailleurs signé aux côtés d'Alain Rousset, le président du conseil régional d'Aquitaine, l'acte de naissance de Sysolia.

L'ambition de ce cluster est d'insuffler une dynamique collective associant PME et grands groupes, de décloisonner la recherche et l'industrie et de favoriser l'émergence de projets collaboratifs et d'offres globales systémiques. Bref, d'avoir une véritable stratégie de filière. « Cela doit permettre à l'Aquitaine d'aborder les marchés internationaux et de compter au niveau européen, si ce n'est mondial », a fait valoir Alain Rousset. Déjà, la Région avait établi sa stratégie de développement de cette filière avec des priorités portant sur le solaire thermique à concentration, les systèmes intégrés au bâti ainsi que les technologies des cellules photovoltaïques de deuxième génération (dites de couches minces), et de troisième génération (à partir de cellules polymères ou organiques) qui doivent aboutir à une meilleure performance énergétique à un coût de production inférieur.

En termes de fonctionnement, Sysolia sera adossé au pôle de compétitivité Alpha-Route des Lasers qui rassemble des entreprises, des centres de recherche et de formation de l'optique et des lasers.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/05/2011 à 15:18 :
Je vous conseille deux réseaux sociaux qui sont dans le développement durable: ENVIMOTION et REWORLD

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :