Ez-Wheel prépare le lancement de sa roue magique

Les brouettes, diables, bicyclettes, lits d'hôpitaux ou autres triporteurs sont peut-être à la veille d'une petite révolution : la start-up Ez-Wheel veut les doter de roues électriques autonomes. "La roue électrique existe déjà sur le marché, mais nous nous distinguons grâce à une roue autonome tout en un, intégrant notamment une batterie capable d'assurer une autonomie de plusieurs kilomètres", explique Antoine Juan, directeur général de la société.

3 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 AFP)

Ce système innovant de traction électrique, destiné à équiper toutes sortes de petits engins, ne laisse pas les financiers indifférents puisqu'Ez-Wheel (prononcé "easy wheel") vient de lever près d'un million d'euros auprès du fonds régional Poitou-Charentes Innovation (PCI), en échange d'une part minoritaire de la société.

Partenariats industriels avec Saft et Leroy-Somer
Jérôme Penigaud, Florian Gardes et Antoine Juan, les fondateurs, restent majoritaires. Les détails précis ne sont pas dévoilés. Le fonds d'investissement régional de Poitou-Charentes va soutenir le développement commercial en France et en Europe d'Ez-Wheel, tout en confortant ses travaux de R&D. Le fonds PCI n'est pas inconnu dans le monde des cleantech : il a déjà des participations dans S-Tile (photovoltaïque) et Eco&Mobilité (véhicules électriques).
Créée en 2009, Ez-Wheel regroupe aujourd'hui une petite dizaine de collaborateurs et se présente plutôt comme un bureau d'études. "Nos efforts se concentrent principalement sur la R&D et l'intégration de la roue", souligne Antoine Juan. La production des roues à lieu sur le territoire poitou-charentais grâce à des partenariats avec les industriels Saft, sur les batteries, et Leroy-Somer, sur le générateur électrique.

Une roue tout en un
La start-up commence sa commercialisation. Elle dispose d'une capacité annuelle de production de 50.000 roues. D'un diamètre de 30 à 40 cm, les roues d'Ez-Wheel intègrent la batterie (d'une puissance de 200 à 500 Wh), le générateur électrique, les connecteurs...
La commande est ensuite centralisée grâce à un petit émetteur classique sans fil, qui peut être portatif. Le pilotage à distance est donc possible. L'autonomie peut atteindre 15 km sur du transport de charge. Ce qui est très important pour un chariot industriel, par exemple. La vitesse peut aller de 15 à 20 km/h. La recharge se fait avec une prise électrique classique.
Une roue vaut environ 1.000 euros et un équipement pour deux roues entre 2.000 et 2.500 euros. Un prix relativement cher pour équiper une brouette ou un diable, mais plus abordable pour des engins du BTP (bétonneuse...) ou des petits véhicules de mobilité. À côté de son modèle standard, l'entreprise travaille sur une plus petite roue. Un produit qui pourrait trouver un écho pour des chariots plus petits (port de charge de 100 à 200 kg), ou des solutions d'aide au déplacement.

Six segments de marchés visés
"La force de notre solution réside dans son adaptation sur des engins existants", estime Antoine Juan. Ez-Wheel a trois grandes catégories de débouchés : la vente directe à des intégrateurs (fabricants d'engin, opérateurs de livraison, motoristes), des réseaux de distributeurs (vente en Europe et export) et les utilisateurs finaux. La société compte en effet faire des utilisateurs d'engin des prescripteurs du produit. "Nous avons par exemple des contacts avec la médecine du travail dans le domaine du BTP en matière de réduction de la pénibilité du travail", indique Antoine Juan.
Six principaux segments de marchés sont visés : manutention, BTP, médical, livraison, mobilité et marchés des collectivités (espaces verts, entretien des voiries...). Concentrée sur la France et l'Europe, Ez-Wheel entrevoit déjà le marché international à moyen terme. Une étape qui nécessitera probablement un deuxième tour de table.

Green Business - le site de référence

3 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 04/02/2016 à 13:33
Signaler
j aime les licornes et les poils sous les aisseles

à écrit le 04/02/2016 à 13:27
Signaler
moi aussi j aime les karambit et le fromage

à écrit le 15/10/2012 à 16:14
Signaler
ATTENTION Rando*Roll est une marque déposée

à écrit le 15/10/2012 à 10:56
Signaler
Bonjour Je suis un chariot pour la grande randonnée,deja 2700 km sur les chemins de compostel, mon proprietaire aimerait bien une roue electrique de 12 pouces, mais avec un pneu gonflable et moins large est ce possible. Merci pour lui

à écrit le 03/01/2012 à 10:21
Signaler
Bonjour Pourquoi un nom anglais pour un materiel francais , nous perdons notre langue

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.