Vélib, une bonne idée victime du vandalisme

 |   |  727  mots
(Crédits : DR)
Les Vélib' se multiplient dans Paris, mais leur état est chaque jour plus déplorable. JCDecaux, qui en assure l'exploitation constate un vandalisme chaque jour croissant

Des pneus cassés, des guidons difformes, des bornes arrachées: près de 9.000 Velib' sur les plus de 20.000 disponibles ont été dégradés ou volés en 2012, un phénomène saisonnier et localisé dans le nord-est parisien.
"Nous sommes étonnés du volume de vandalisme que nous rencontrons et de cette recrudescence", a indiqué à l'AFP Anthonin Darbon, directeur de l'exploitation chez Cyclocity, filiale de JCDecaux chargée du dispositif Vélib'.

Vandalisme reparti à la hausse

Après une décrue en 2010 et 2011 qui avait succédé au record de 11.800 vélos dégradés ou volés en 2009, les actes de vandalisme sont repartis à la hausse, entraînant un préjudice financier pour la collectivité.
"Le coût de réparation des Vélib' et des stations concernées est très élevé", avait indiqué Julien Bargeton, adjoint chargé des transports à la Ville de Paris, dans une note publiée en juillet sur le site de la Mairie.

650 euros pour un vélo neuf, 450 euros à la charge de la ville de Paris

Il faut compter plus de 650 euros pour un vélo neuf et "la Ville de Paris (...) verse une indemnisation à l'entreprise de 450 euros par vélo volé ou détruit", avait-il écrit sur son blog. Mais il s'agit aussi de procéder à la fermeture complète de stations pour réparer les vélos. Près de 35 stations, réparties essentiellement dans les XVIIIe, XIXe et XXe arrondissements, ne sont plus accessibles aux utilisateurs.
Les villes avoisinantes de Pantin ou encore Aubervilliers ne sont pas en reste. Des actes qui agacent les utilisateurs, "premières victimes" de cette délinquance, souligne Anthonin Darbon.


"Une forme d'amusement"

Comment expliquer cette forme de délinquance ? "Une forme d'amusement", juge François Dagnaud, maire PS du XIXe arrondissement.
"Certains seraient tentés par des explications un peu faciles du type "ce sont des pauvres gamins, Vélib' c'est pour les bobos". "Ça n'est pas vrai", insiste-t-il, soulignant que dans le XIXe arrondissement, "un quartier populaire", "beaucoup de gens utilisent ce dispositif".
Des mineurs dans la plupart des cas, âgés entre 14 ans et 16 ans sont les auteurs de ces infractions. Avec des profils variés. En général, il s'agit de jeunes issus de quartiers difficiles et "désoeuvrés", selon Emmanuel Quemener du syndicat de police Alliance.

 

Aussi "des gens de très bonne famille"

Mais "une minorité sont des gens de très bonne famille, et qui, sortant de soirée un peu éméchés, font un peu n'importe quoi. Dans l'euphorie, ils volent un Vélib' pour rentrer chez eux plutôt que de rentrer à pied", ajoute le syndicaliste.
Pour lutter contre ce phénomène, on privilégie la coopération entre divers acteurs. "Nous travaillons avec les services de police, avec l'entreprise Decaux et les services des collectivités qui maintiennent une vigilance active sur les stations les plus touchées", à coup de rondes et de patrouilles effectuées par les agents, avait indiqué Julien Bargeton, soulignant que "les caméras de vidéoprotection sont également utilisées par les services de police".

Réparation pénale


En parallèle, une mesure de "réparation pénale", fruit d'une convention entre le parquet de Paris, la protection judiciaire de la jeunesse, la ville de Paris et JCDecaux, a vu le jour au mois de janvier 2013.
Accueillis dans des ateliers de réparation JCDecaux en période de vacances scolaires, les mineurs pris sur le fait sont chargés, pendant 48 heures, de réparer des vélos dégradés.
"Les premiers accueils ont été fait au mois de février, et environ 40 jeunes y ont fait un passage", explique Anthonin Darbon. "Bon nombre ressortent en nous disant +J'ai compris, finalement c'est un travail intéressant et peut-être que plus tard je viendrais travailler chez vous+".

Decaux reste optimiste....


Malgré la multiplication des vols et dégradations, JCDecaux reste optimiste sur la longévité du dispositif. "Ça casse beaucoup, c'est une préoccupation mais on fait le job et ça continue à bien fonctionner et de mieux en mieux", conclue Anthonin Darbon, rappelant que "le mois de juillet 2013 a été le mois le plus élevé en terme de location" de Vélib', avec près de 4 millions de vélos utilisés, un record depuis le lancement du dispositif en 2007.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/09/2013 à 9:19 :
Les touristes se retrouvent souvent désemparés, sans interlocuteur, et ne sachant pas comment utiliser le système. Il pourrait y avoir 4 ou 5 stations phares avec un peu de Personnel capables de donner quelques explications, et où il serait possible de s'abonner sans délai. Le système est sans doute perfectible avec quelques modifications de détails, mais rien ne semble bouger. Vélib apparaît plutôt comme une administration, une de plus.
a écrit le 23/09/2013 à 22:36 :
pas de prisons mais des travaux forcés à percer des tunnels , creuser et entretenir des canaux , défricher les massifs forestiers ...
a écrit le 23/09/2013 à 20:16 :
Encore un des nombreux problèmes générés par nos chères racailles que l'ont qualifie pudiquement de "jeunes".
Et dire qu'on subventionne cette natalité à coup de dizaines e milliard d'? par an !
a écrit le 23/09/2013 à 16:37 :
ce qui fonctionne en Europe du Nord et même en Espagne ne fonctionne pas en France. C'est culturel.
a écrit le 23/09/2013 à 12:50 :
Une petite remarque en passant : il y a d'autres vélos qui sont volés et abîmés, et il y a d'autres villes que Paris en France.
a écrit le 23/09/2013 à 12:47 :
Il est toujours périlleux de trop compter sur la bienveillance humaine. L'homme est naturellement envieux, méchant et destructeur, même s'il peut avoir de brefs élans de bonté. L'Etat doit réprimer les pires d'entre nous pour maintenir un minimum d'apparences.
a écrit le 23/09/2013 à 10:08 :
déjà pour commencer saluons nous et svp ne tombons pas da ns le panneau de la xénophobie à tout va. je suis à angers ville qui développe un service quasi public pour la location de vélo et donc sans ce leader mondial du matraquage commercial qui est jcdeceau. etavec chantier de réinsertion pour la partieréparation avec quasi pas de vandalisme. je suis inquiet de voir la violence et la haine qui se dégage dans les propos de certains commentaire et plus que la peur de l autre immigré ou autre c est de cette violence la dont je m inquiète. elle n apportera pas de solution au problèmes de fond que sont la misère en général lequel problèmes de pollution l individualisme et toute les dérivés qui en découlent. ne tombons pas dans la haine même si elle paraît légitime..
a écrit le 23/09/2013 à 9:45 :
le velo est aussi associé aux écolos ? du moins certains automobilistes seraient en proie a la vengeance froide de vélos mal rangés aussi ?.. peut-être ? , en tout cas le contribuable local lui paie des notes de taxes d'habitations élevée pour réparer a 650 euro le velib , ben c'est cher , plus cher qu'un pauvre .. encore de la démagogie utilisée avec le contribuable local qui est en bout de chaine sommé de payer les degats , en plus les velib ont par endroits fait disparaitre des places de stationnements pour voitures , de quoi énerver l'automobiliste qui voit rouge avec d'un coté le velib et de l'autre le parcmètre et enfin la taxe d'habitation ..ah oui les municipales arrivent ..
a écrit le 23/09/2013 à 9:23 :
Pour aller plus loin sur le sujet, MM de la Tribune, un prochain article sur les vélibs des autres villes.....
a écrit le 23/09/2013 à 1:26 :
Non mais le mec qu'à besoin d'un vélo il se l'achète c'est quoi ce bordel avec des Velib à toutes les sauces dans les villes !!!. A ce rythme là, Paris aurait pu offrir un vélo à 100 euros à tous ses résidents
a écrit le 23/09/2013 à 1:11 :
650 euro un velo neuf ? ils sont en or ? y'en a qui se mettent du fric dans les poches.

Ca vaut pas plus de 200 euros a fabriquer en chine.

a écrit le 22/09/2013 à 23:17 :
vous verrez tous les raciste s'emparer de cette info pour dire que les immigrés sont des mauvais et que les de souche sont des bons.
Réponse de le 23/09/2013 à 8:19 :
Allez faire un tour en afrique, vous verrez que les velib parisiens y sont en bon état et que les gens en prennent grand soin.
Vous avez raison de dire que les immigres en prennent soin (pour leur famille et leurs amis la-bas).
a écrit le 22/09/2013 à 22:59 :
Et le plus beau, c'est que qd on prévient la BAC que des dégradations ont lieu ds le parc de la Villette sous nos yeux, ils REFUSENT d'intervenir et conseillent d'appeler le 17, alors qu'ils patrouillent ds le parc !!!
a écrit le 22/09/2013 à 22:48 :
Il attendent quoi ces socialeux pour mettre des caméras de vidéo surveillance aux bornes Vélib?
Réponse de le 23/09/2013 à 6:08 :
pour taubira & co la delinquance est cree par la societe, donc pas de punition pour les pauvres jeunes , il faut etre compatissant !
Réponse de le 23/09/2013 à 8:45 :
et c est la camera qui va arreter le voleur avec ses petit bras muscles ...
A part enrichir les vendeurs, la video surveillance ne sert as a grand chose !
Au pire le vandale va casser la camera avant de casser/voler le velib ...
a écrit le 22/09/2013 à 22:21 :
Il fallait s'y attendre et c'est une très mauvaise idée, juste pour drainer du fric vers quelques-uns. 650 ? le vélib !!! On marche sur la tête. Il est temps d'arrêter l'hémorragie.
a écrit le 22/09/2013 à 21:55 :
Le vandalisme sur les vélibs est un moyen de montrer son refus de la société.
Un acte de non intégration.
Comme par hasard cela se situe dans le nord-est parisien!
Quelle excuse il va falloir trouver ce coup ci ?
Écolo-Bobo, la grande illusion.
Réponse de le 22/09/2013 à 22:04 :
Les refus de quelle societe ? Le refus de quoi ? D'une societe qui soit disant ne veut pas investir dans ces quartiers ? Malheureusement ces jeunes sont betes, comme votre justification, on installe des velos, ils les cassent, plus de velos, dommage pour vous.
Faut pas se plaindre de ne rien avoir, si vous cassez tt ce qui vous est donné.
a écrit le 22/09/2013 à 21:53 :
carte spécifique délivrée sur présentation de la carte d'identité et du permis de conduire, la puce de la carte autorise le payement par pièces de monnaie = élimination de 80% du vandalisme ...
+ cameras videos enregistreuses à toutes les stations
A croire qu'il serait plus "rentable pour Decaux de se faire rembourser par Delanoë des factures "gonflées" ?
a écrit le 22/09/2013 à 21:40 :
dès le début , j'avais dit que ces vélos seraient détruits dans le temps . de nos jours tout ce qui se gare se casse c'est ainsi . mais comme c'est le contribuable qui casque ! ils sont changés car il faut garder la face en tendant l'autre joue ..........
a écrit le 22/09/2013 à 20:58 :
Fabrique en Hongrie pour un groupe Hollandais, y a pas a dire l'argent du contribuable parisien est tres tres bien gere : sur la fabrication des Vélib' en Hongrie. A côté du fait que l'on nous explique que le salaire est de 2 euros de l'heure d'où des couts de production imbattables, que l'on nous détaille les méthodes de fabrication, cet article apporte surtout un éclairage sur le groupe néerlandais Accell poids lourd mondial dans la fabrication de vélos et qui possède en autre Lapierre, et oui et oui. Accell a également absorbé les Cycles Mercier. (magazine challenges 2009)
a écrit le 22/09/2013 à 20:37 :
l'homme est comme cela en sus la dégradation des m?urs, l'absence totale de responsabilité la volonté de casser de voler de trafiquer ce qui appartient aux autres est trop forte.............la responsabilité individuelle n'existe plus que pour quelques anciens, qui remettent une voiture de location plus propre que lorsque je l'ai prise....et qui paye la collectivité sans compter l'indiscipline des utilisateurs, que l'on a encouragé plus de feux rouges, sens interdits;... 50 % au tapis pas mal.... mais c'est presque cela dans les C E on se moque de tout.;....et en sus cela perturbe les gens qui roulent sagement en voiture et les motos qui font n'importe quoi..... bravo delanoé
Réponse de le 22/09/2013 à 23:44 :
Je ne suis pas d'accord, je suis jeune, je ne dégrade pas le matériel, respecte les autres suis polie etc etc. Ce n'est pas une question d'âge mais d'éducation et d'intelligence. Et des jeunes j'en connais quelques uns comme cela...
a écrit le 22/09/2013 à 20:17 :
Une bonne idée qui ne marche pas est une mauvaise idée non ? Regardez le socialisme.
a écrit le 22/09/2013 à 20:12 :
Ce n'est pas une bonne idée, la preuve. Il y a loin des désirs aux réalités.
a écrit le 22/09/2013 à 19:20 :
jeunes issus de quartiers difficiles et "désoeuvrés...............Allons allons, mesdames et messieurs les journaliste, soyez plus clairs clairs, vous savez l'être quelquefois, même si en l'occurrence, ce ne serait bien sûr pas politiquement correct......Mais qui est dupe ?
Réponse de le 22/09/2013 à 20:15 :
L'expression n'est pas du journaliste mais d'un policier. S'ils s'agit de parler des enfants d'immigrés c'est une réalité. Mais qu'est ce qui fait la délinquance ? Ce n'est pas l'origine mais le quartier officiel et la dés?uvrance. Voilà pourquoi ce sont ces termes qui sont utilisés. Les enfants des immigres des quartiers riches n'ont pas de problème de délinquance. Quant aux enfants des gaulois dans les quartiers difficiles, ils sont aussi plus fréquemment délinquants que ceux des quartiers riches ou modestes.
Réponse de le 04/10/2013 à 22:50 :
Encore et toujours la culture de l'excuse...
Plus de 30 ans que ça dure! ça ne s'arrêtera jamais?
a écrit le 22/09/2013 à 18:36 :
Pitié, relisez au moins le titre...
a écrit le 22/09/2013 à 18:23 :
"ce sont toujours les mêmes, qui pourtant reçoivent le plus" : vous êtes très informé ! Mon avis (beaucoup plus modeste) est que ce vandalisme est le fait d'individus (jeunes ou pas), pas très malins.
Réponse de le 22/09/2013 à 19:16 :
ben oui les" djeuns" des quartiers defavorises...ceux que l on plaint,a defaut de feliciter les" jeunes" de milieux ruraux qui bossent,eux...
a écrit le 22/09/2013 à 17:48 :
Je serais très intéressé de connaitre l'origine de la plupart de ces adolescents qui dégradent ces velib. Cela confirme la règle: quand on est généreux et qu on met des infrastructures à disposition des citoyens, ce sont toujours les mêmes, qui pourtant reçoivent le plus, qui dégradent et foutent le bord... Et pendant ce temps, les socialos se plaignent de la montée du FN
Réponse de le 22/09/2013 à 18:09 :
Quand bien même il s'agirait d'immigr?s, qu'est ce que cela changerait ? Un délit est un délit. Il n'est pas moins grave et moins sanctionnable en fonction du pays de naissance du délinquant. Quant a savoir pourquoi certaines personnes commettent des délits, c'est malheureusement lié a la pauvreté monétaire qui fait jalouser et a une dégradation de l'autorité parentale, lorsque les enfant ne respectent même plus leurs parents. Pensez vous que les enfants d'immigrés se disent que leurs parents ont fait un bon choix en venant en France, alors même que beaucoup des parents avaient surestimé ce qu'ils arriveraient a faire en France ? Que peuvent ils penser de leurs parents qui gagnent une misere et incite a aller a l'ecole alors que les trafics rapportent autant a ceux qui la quittent ?
Il ne s'agit pas d'excuser ce qui n'est pas excusable mais d'essayer de comprendre comment limiter la délinquance.
Réponse de le 22/09/2013 à 19:23 :
c'est facile aussi de repartir vers de meilleurs horizons dans ce cas !! Capice?
Réponse de le 22/09/2013 à 20:10 :
Les enfants d immigrés sont français pour une bonne partie. Et malheureusement leurs vies ne seraient pas forcément mieux la bas. Certains partent.
Réponse de le 22/09/2013 à 20:52 :
Français de papiers. Ce sont les premiers à cracher sur la France.
Quant à Pas... Il devrait vivre dans le 93 pour eviter enfin, le denis de réalité.
Ces "jeunes déseouvrés" gagnent plus en une journée que celui qui bosse et donc cotise en un mois.
Réponse de le 22/09/2013 à 22:14 :
Ah oui usip, tu veux dire tous les jeunes désoeuvrés de limmigration vendent de la drogue ?
Et c'est pas du racisme ça ?
a écrit le 22/09/2013 à 15:39 :
Vu que la mairie indemnise decaux a 450 euros, un passage durant deux semaines en atelier de réparation me semblerait plus équitable que 48h ! Quant au ratio de 40 voleurs pour 9000 vélos, soit chaque voleur a volé 225 vélos en moyenne, soit la probabilité de se faire attraper est de 1 chance sur 200. Plus que des peines sévères, se faire attraper des la première infraction me semble plus efficace en terme de dissuasion. On est est malheureusement très loin....faut il plus de policiers ? Plus de système de surveillance ? Plus de témoins ?...
Réponse de le 22/09/2013 à 18:53 :
Comme le montrent les statistiques concernant l'origine des populations incarcérées (sans parler de la nationalité détenue administrativement parlant) il convient d'accueillir moins de voleurs potentiels sur le territoire. Ce sera là un grand pas de fait pour la sécurité.
a écrit le 22/09/2013 à 13:10 :
c'est comme la secu, comme c'est un bien commun, ca vaut 0, donc on peut faire n'importe quoi avec, vu qu'il suffit que les autres gens reparent et payent; mais bon, vu que c'est un pot commun, c'est pas grave, il va falloir inventer une ' garantie universelle de la casse des velibs' ( GUCV) qui serait payee par tous les utilisateurs et non utilisateurs pour que ceux qui ont envie de casser puisse le faire dans la justice
a écrit le 22/09/2013 à 12:53 :
Pour Jacques42, 650 euros c'est le vélo et le service associé j'imagine donc pas si cher car il y a toute une infrastructure et système d'approvisionnement, location, maintenance etc. Comme le dit Tacata çà mérite bien 10 à 15 jours de jobs de réparations et plus en cas de récidive. Les jeunes qui cassent car ils sont désoeuvrés c'est un peu facile ! Et il faut le vouloir en plus pour les casser car les vélos sont assez costauds. On peut aussi leur faire nettoyer les berges des fleuves ou autres, il y a aussi du boulot.
a écrit le 22/09/2013 à 12:52 :
Dégrader des vélos de location, voilà le niveau de l'esprit civique d'une minorité de français.
C' est triste !!!
Réponse de le 22/09/2013 à 15:56 :
Rien d'étonnant quand nous pouvons voir la déchèterie humaine qui zone au début de la rue de la république toutes les nuits, Lyon 69001 ! À 100 mètres du commissariat de police.
Réponse de le 22/09/2013 à 19:21 :
et que fait on contre ça ?????? !!!!
Réponse de le 22/09/2013 à 20:06 :
Zoner n'est pas interdit. L'ivresse, oui - si c'est le cas. Mais sinon, il n y a rien d'illégal.
a écrit le 22/09/2013 à 12:45 :
Rien d'étonnant ! l'homme est un prédateur de merde, dans tous les domaines !!!!
a écrit le 22/09/2013 à 12:41 :
L'échantillonnage de la population dans le nord est de Paris explique facilement la recrudescence du vandalisme...
a écrit le 22/09/2013 à 12:01 :
CA FAIT 650 euros de salaire net pour deux jours de travail s'ils n'ont cassé qu'un vélo
normalement a 10 euros de l'heure ils devraient etre condamnés à 65 heures soit pres de deu semaines de réparation par vélo abimé et en étant enchainés pendant ces heures ce serait plus pédagogiques sur la dureté des travaux forcés
a écrit le 22/09/2013 à 11:03 :
650 ? pour un vélo neuf ! Alors qu'on trouve sur internet des vélos pour 100 à 150 ? !
Avec tout cet argent gâché, à réparer ou remplacer ces vélos , on pourrait en construire des logements sociaux ou loger des SDF.
Réponse de le 22/09/2013 à 17:54 :
Jacques42, un vélo vendu à 100? ne tiendrait même pas une semaine dans le cadre d'une location en libre service. Les matériaux, les équipements et autres éléments constitutifs n'ont rien à voir...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :